Le Sony-Ericsson XPERIA X10 est le premier téléphone de la marque à fonctionner sous Android.

Très attendu par les inconditionnels de la marque, ce terminal a donné lieu à toutes sortes de rumeurs concernant sa date de sortie ainsi que la version d’Android embarquée. Il faut dire qu’il a été annoncé plusieurs mois avant sa sortie, qui n’a pas encore eu lieu à ce jour.

Nous avons eu la chance de nous voir prêter un prototype du X10, ce dernier fonctionnait sous Android 1.6 qui a été complètement relooké par Sony-Ericsson dans un thème bleu très réussi. Bonne lecture et bon visionnage de vidéo !

Conditions du test

Nous avons eu en main 8 jours le téléphone, dont 4 jours pour Ulrich et 4 jours pour Pod (cr0vax). Le test a donc été effectué par nous deux, sur un téléphone où était inscrit prototype sur la boite mais aussi sous la batterie. La vidéo a été filmée au bout des 8 jours de test.

Aspect extérieur

Les dimensions du X10 sont assez semblable au Nexus One, malgré un écran plus long. Il est mince, avec seulement 1,3 cm d’épaisseur, c’est agréable à prendre en main.

Un écran de 4 pouces qui affiche une résolution de 854×480 pixels, soit quelques pixels de plus que le Nexus One mais une résolution similaire au Motorola Milestone.

L’écran n’est pas AMOLED, mais les couleurs, le contraste, et la luminosité sont bonnes. Comme vous pouvez le voir dans la vidéo, les vidéos sont agréables à regarder et on prend du plaisir à utiliser les fonctions multimédia. La technologie tactile utilisée est capactive, moins réactif qu’un Nexus One, il est pourtant très réactif comparé aux autres androphones.

Par contre, nous ne savons pas s’il manquait un traitement (nous avions un prototype), mais l’écran est très salissant et sensible aux empreintes des doigts, une horreur pour les puristes et maniaques. Personnellement, nous sommes persuadés qu’il manquait une couche chimique ou matérielle pour limiter les traces de doigts, on verra ça sur le modèle final.

Les connectiques sont plutôt bonnes : du microUSB, du jack 3,5mm … seul bémol le tout est situé au dessus du smartphone, ce qui est impeccable pour le jack 3,5mm, où une fois son portable dans la poche on n’a aucun problème à brancher son casque. Par contre le microUSB, il aurait du être en bas, car ce n’est pas pratique d’utiliser le téléphone lorsqu’il recharge. De plus, il y a un cache sur le microUSB pour le protéger, vraiment pas pratique.

On a accès à la microSD, enlevant la batterie, ce qui la protège mais ce qui est moins pratique lorsqu’on utilise plusieurs microSD.

Au dos, l’appareil photo de 8,1 mégapixels avec flash et autofocus a de l’allure surtout avec un logo de Sony Ericsson en relief juste en dessous.

Les boutons de navigation sur le devant sont limités à 3, le strict minimum pour Android. Un bouton home, menu et retour en arrière, tous physiques. Etant habitués à la trackball, il nous est arrivé d’être un peu perdus lorsque nous voulions rapidement modifier un texte et qu’il fallait cliquer précisément près d’un mot ou d’une lettre, pas facile sans touche directionnel.

Finition

A l’avant nous retrouvons une grande plaque vitrée argentée, avec les boutons. L’arrière n’est pas plat mais courbé, ce qui améliore la prise en main. Les bords sont carrés. Il ne craque pas dans les mains, ce qui est bon point.

iPhone 3G – XPERIA X10 – Nexus One

Bref, beaucoup de classe pour le X10. Il sera proposé en noir ou blanc a priori, de quoi faire plaisir à un grand public. Il possède aussi une très bonne finition.

Caractéristiques

ModèleSony-Ericsson X10
ProcesseurQualcomm® Snapdragon, 1 Ghz
ROM (mémoire interne)1024 Mo
RAM512 Mo
Dimensions119 x 63 x 13 mm
Poids135 grammes avec batterie
RéseauxQuadri-bande / 3G et 3G+
GPSoui
Wifioui (b/g)
Bluetoothoui (2.0)
Batterie1500 mAh
SlotmicroSD (compatible SD 2.0)
FonctionsG-sensor (accéléromètre) / boussole
Caméra8,1 mégapixels avec auto-focus et reconnaissance faciale
Ecran4 pouces
Résolution480 x 854 pixels (WVGA)
ConnectiquesmicroUSB, jack 3,5 mm
microSDoui

Intégration Android

On retrouve Android 1.6 sur le X10, avec une mise à jour déjà planifiée quelques temps après sa sortie. Android 1.6 a bien été intégré et tourne sans problème, l’Android Market ne semble pas restreint et plusieurs applications sont déjà de base sur l’appareil dont Moxier pour le support Exchange.

De plus, Sony-Ericsson a développé deux applications qui amènent l’univers Xperia à Android : Timescape et Mediascape.

Timescape

Timescape permet de parcourir ses flux sociaux par ordre antéchronologique. Tout y est : twitter, facebook, les SMS, les mails, les appels, etc. C’est ce qu’avait voulu faire Motorola avec Motoblur mais sans oser faire évoluer l’interface graphique en fonction de cela (ou très peu).

Ici, chaque interaction est représentée par un encart et chaque encart est empilé en fonction de la date et de l’heure. Un petit logo désigne le type d’interaction (une mention Twitter va apparaitre avec un t bleu par exemple).

Cette application complète peut aussi être configurée comme écran d’accueil à la place de l’interface classique d’Android.

Mediascape

Mediascape est le pendant multimedia de Timescape et offre toutes les fonctionnalités que l’on est en droit d’attendre d’un baladeur multimédia. Il lit plus de formats que le Nexus One, nous avons fait tourner du MPEG-4 sans re-encodage.

Appareil photo : 8,1 mégapixels et toutes ses dents

Premier androphone équipé d’un capteur 8,1 mégapixels, nous devons avouer que c’est impressionnant. Vous vous demandez sûrement si vous allez enfin pouvoir laisser votre numérique à la maison lors de vos sorties week-end.

HTC Hero

Nexus One (5 mégapixels)

X10

XPERIA X10 (8,1 mégapixels)

D’autres photos tests dans cet album Flickr

Nous allons vous répondre de suite : oui et non. Comme on le sait, la résolution d’un appareil photo ne fait pas la qualité des photos. Dans notre cas, le capteur est de meilleur qualité que sur un certain nombre d’appareils embarqués dans les téléphones. Les photos comme vous pouvez le constater sont de bonne qualité, un peu meilleures que le Nexus One (capteur 5 mégapixels), et dans certaines situations la comparaison est même impossible. Cependant, on est encore très loin de la qualité des numériques, surtout lorsque la lumière est moins importante, alors on ne vous parle même pas des photos en soirée.

Réactivité : Snapdragon 1 Ghz, et ?

Nous avons vérifié, et nous retrouvons le processeur Qualcomm Snapdragon 1 Ghz, et nous avions au début du mal à y croire.

En effet, difficile de comparer la réactivité du X10 et celle du Nexus One, tout deux équipés du même processeur.

Le X10 est moins réactif, ce qui s’explique, je l’espère, par le fait qu’il s’agisse d’un prototype équipé d’une version non finale. Dans tous les cas, c’est quand même bien plus réactif que d’autres androphones, et on ne peut être que rassurer en imaginant une version finale équipée d’Android 2.1 qui est censée être plus optimisé.

iPhone 3G – X10 – Nexus One

Quelques saccades sur Timescape avec des profils Twitter/Facebook bien chargés, présentes seulement au chargement de l’application. Il faut dire que les transitions 3D des applications Sony Ericsson, ne doivent pas être de tout repos pour le processeur.

Batterie

Le XPERIA X10 est équipé d’une batterie de 1500 mAh (technologie : Li-poly). Nous n’avons pas utilisé le téléphone en situation, mais il a tout de même bien résisté à plusieurs heures de test avec du WiFi activé. Pas d’inquiétudes à avoir sur ce point, en connaissant la réputation du Sony Ericsson avec l’autonomie de leurs appareils.

Test en vidéo


Test du XPERIA X10 – Sony-Ericsson – Android – Par FrAndroid
envoyé par FrAndroidcom. – Les derniers test hi-tech en vidéo.

Conclusion et avis

Ulrich : Je suis bien content que Sony Ericsson fasse parti de l’aventure Android, connaissant leur passif énorme et leur renommée dans le monde.

Le Sony Ericsson XPERIA X10 va faire plaisir aux aficionados de la marque Sony Ericsson, car il devrait avant tout retrouver l’univers XPERIA.

Mais derrière, c’est toujours de l’Android, et ça rajoute un maximum de potentiel à ce téléphone.

Au final, on a un appareil qui possède une interface très sympathique, malgré quelques optimisations attendues, une partie multimédia qui améliore vraiment celle d’Android (ce n’était pas difficile vous me direz), et le savoir-faire de milliers de développeurs pour les applications Android.

La finition du X10 est très bonne, l’écran est magnifique même sans AMOLED, il est mince mais grand et surtout pas très lourd (130 grammes avec 1,3 cm d’épaisseur). L’appareil photo est bon. Les optimisations finales ne sont pas énormes, surtout logiciel. J’espère qu’ils ne se précipiteront pas et feront le maximum avant sa sortie – pour éviter le syndrome Samsung Galaxy.

Enfin, Sony Ericsson nous rassure pour la suite : ce téléphone va évoluer même une fois acheté, Android 2.1 est déjà prévu ! Bref, peut-être un peu trop cher (600 euros TTC nu), mais la qualité se paye. Il a beaucoup de classe ce X10 et a peu de choses à envier aux autres ! Qu’ils se dépêchent de le sortir, car mon petit doigt me dit que les autres constructeurs ont prévu du lourd cette année.

Pod : Comme Ulrich, je me félicite qu’un acteur comme Sony-Ericsson saute le pas et s’embarque dans l’aventure Android. Ce terminal et sa finition, tant au niveau matériel que logiciel prouve à quel point Sony-Ericsson fait attention à sortir des produits soignés. Le XPERIA X10 est un très beau terminal dont les dimensions sont très proches de celles d’un Nexus One mais qui bénéficie d’un écran plus grand.

C’est malheureusement aussi ce qui peut les perdre car faute d’attendre sans date de sortie précise et définitive un certain nombre d’acheteurs potentiels se sont déjà tournés vers d’autres terminaux.

Durant notre test, j’ai laissé plusieurs personnes de mon entourage utiliser ce téléphone et il a beaucoup plus aux demoiselles (qui jusqu’à présent, en tout cas autour de moi, restaient sur le HTC Hero) et c’est effectivement ce cette façon que je décrirai la cible du X10 : geekette de luxe.

Disponibilité et prix

Le XPERIA X10 sera vendu 600 euros TTC sans abonnement, soit à moins de 200 euros avec abonnement. Il devrait être disponible en vente libre et chez de nombreux opérateurs : Virgin Mobile, Bouygues Telecom, SFR… et peut-être Orange aussi ? Sa sortie est prévue au mois d’avril 2010.

Galerie de photos