En collaboration avec le fabricant Koninklijke Gazelle, l’université de technologie de Delft a développé un prototype de vélo électrique équipé d’un assistant de direction intelligent. Un moyen ici de stabiliser le vélo lorsque le système détecte un risque de chute.

Si votre âme de voyageur vous a un jour poussé à découvrir les Pays-Bas, alors vous avez forcément remarqué l’utilisation massive des vélos comme moyen de transport quotidien. La Hollande en regorge, mais enregistre logiquement plus d’accidents que ses voisins européens. Le rapport de l’institut SWOV (Instituut voor Wetenschappelijk Onderzoek Verkeersveiligheid) livre un triste constat : tous les ans, 55 cyclistes de plus de 55 ans meurent à cause d’un accident.

Plus qu’un vélo : un véritable projet scientifique

Ce bilan a donc poussé l’université de technologie de Delft, aussi connue sous le nom de TU Delft, à trouver une solution à ce problème. Une équipe de chercheurs a ainsi mené une première étude parue dans Science, en 2011 : « Nous avons développé un modèle mathématique de 25 paramètres physiques qui prédit avec succès la stabilité d’un vélo selon son allure », résume le Docteur Arend Schwab, dans un communiqué publié sur le site de TU Delft.

Pour pousser leurs travaux encore plus loin, l’établissement s’est rapproché de Koninklijke Gazelle, le plus important fabricant de vélos aux Pays-Bas (300 000 modèles produits par an). Combinées à l’expertise du constructeur, les recherches fondamentales conduites par les scientifiques ont découlé sur un premier prototype encore en phase de tests. Ce dernier s’équipe ainsi d’un assistant de direction intelligent censé réduire le risque de chute.

Un prototype encore en phase de tests

« Vous avez besoin d’un capteur qui détecte le moment où le vélo chute, d’un moteur capable d’ajuster l’inclinaison et d’un processeur qui contrôle le moteur. Le plus compliqué étant de trouver le bon algorithme dédié au processeur », explique Arend Schwab. Niché dans le guidon, le moteur intelligent stabilise le deux-roues lorsque celui-ci menace de tomber. Un moyen pour l’utilisateur de garder son équilibre et d’éviter un accident mortel.

« Le système maintient le vélo stable à plus de 4 km/h », précise M. Schwab. Les premiers résultats recueillis auprès des testeurs seraient concluants, bien que les équipes cherchent encore à optimiser leur système. À terme, ce prototype se transformera en un produit abouti destiné à emprunter le chemin de la commercialisation : les personnes âgées férues de vélos sont d’ailleurs les cibles privilégiées.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid