Test de l’Asus Zenfone 5 LTE : un milieu de gamme très équilibré

Smartphones • 2014

Le ZenFone 5 4G est un téléphone entrée de gamme de 5 pouces bénéficiant de la 4G en catégorie 4. Ce téléphone n'est pas très original et aura du mal à combattre la concurrence qui est féroce sur ce créneau. Son design plutôt réussi même si assez simple pourra tout de même vous convaincre suivant le prix.

Où acheter le
Asus ZenFone 4G au meilleur prix ?
 

Avec la fin de l’année qui approche, Asus veut lui aussi s’inviter sur le marché des smartphones 4G. Le constructeur taïwanais va donc bientôt sortir dans l’Hexagone le Zenfone 5 LTE, un téléphone de milieu de gamme sympathique, doté de quelques arguments convaincants. Voici tout ce qu’il faut savoir à son sujet.

 

Fiche technique :

Modèle Asus Zenfone 5 LTE (A 500KL)
Version Android 4.4.2
Interface constructeur ZenUI
Taille d'écran 5 pouces
Définition 1280 × 720 pixels
Densité de pixels 293 PPP
Technologie IPS LCD
Traitement anti-rayures Corning Gorilla Glass 3
SoC Qualcomm Snapdragon 400 MSM8926
Processeur (CPU) ARM Cortex A7 (quatre coeurs)
Puce Graphique (GPU) Adeno 305
Mémoire vive (RAM) 2 Go LPDDR3
Mémoire interne (ROM) 8, 16 (10,26 Go réellement accessible) ou 32 Go
Micro-SD Oui (jusqu'à 64 Go)
Appareil photo (dorsal) 8 mégapixels
Appareil photo (frontal) 2 mégapixels
Enregistrement vidéo 1080p/720p @ 30 FPS
Wi-Fi Wi-Fi 802.11 b/g/n/
Bluetooth 4.0
Réseaux 4G (LTE-Advanced de catégorie 4)
Bandes 800 / 1800 / 2600 MHz
SIM Simple Micro SIM
NFC Non
Capteurs Luminosité, Proximité, Gyroscope, Boussole, Accéléromètre, Magnétique
Ports
(entrées/sorties)
Micro USB 2.0
Géolocalisation GPS, A-GPS, Glonass
Résistance à l'eau Non
Batterie 2110 mAh non-amovible
Dimensions 148,2 × 72,8 × 10,34 mm
Poids 145 grammes
Couleurs Blanc, noir, violet, rouge , or
Prix conseillé 249 euros

La fiche technique du Zenfone 5 LTE ne possède rien d’extravagant mais pas non plus de points faibles particuliers. Le téléphone possède un écran HD, un SoC Snapdragon 400, 2 Go de RAM, un appareil photo de 8 MP à l’arrière et une batterie de 2110 mAh. L’ensemble est installé sur ce qu’il faut désormais appeler l’avant-dernière version d’Android, KitKat en version 4.4.2. Son prix est de 249 euros.

 

Un design soigné

Le Zenfone 5 un très grand smartphone, pratiquement aussi haut qu’un OnePlus One par exemple. Avec son centimètre d’épaisseur il n’est pas particulièrement fin, mais sa coque arrondie permet de rattraper l’ergonomie de l’ensemble. Le Zenfone 5 tient bien en main et ses plastiques de qualité en font un appareil agréable à toucher et à utiliser au quotidien. Attention, on insiste bien là dessus, le Zenfone 5 est un très grand téléphone. Son aspect très massif ne plaira pas à tout le monde.

zenfone 5 lte 11

Le Zenfone 5 LTE (à droite) est presque aussi grand que le OnePlus One (à gauche)

La façade explique en grande partie la grande taille du smartphone. Pour une raison étrange, Asus a recouvert la partie basse du téléphone d’une bande noire au toucher « lime à ongle ». J’imagine que cette bande noire est là pour cacher des composants du téléphone, mais cela rallonge considérablement l’appareil. On remarque aussi que les bords d’écrans ne sont pas très fins. Rien de catastrophique, mais de nombreux téléphones de milieu de gamme en cette fin d’année 2014 font mieux à ce niveau.

 

L’arrière du téléphone est très réussi. On retrouve une coque monobloc amovible légèrement brillante et arrondie du plus bel effet. Son seul défaut concerne les traces de doigts qui ont tendance à rester visibles sur les couleurs claires ou vives. On le disait un peu plus haut, son plastique est très agréable au toucher. Sur le côté droit du téléphone se trouvent les deux boutons physiques (en plastique), rainurés eux aussi et d’une solidité irréprochable. Sous la coque, enfin, on ne trouve qu’un seul port carte SIM et un emplacement dédié à la carte micro-SD. La batterie n’est pas amovible.

 

D’une manière générale, le Zenfone 5 dispose d’un design très soigné et de finition d’excellente facture. C’est un beau téléphone.

 

Un écran de qualité

L’écran du Zenfone 5 possède une diagonale de 5 pouces et une définition HD (1280 × 720 pixels) pour une résolution honorable de 293 ppi. Un écran qui possède beaucoup de points communs avec celui du Liquid Jade que nous avons testé il y a quelques semaines de cela. À condition de ne jamais activer le réglage automatique de la luminosité – systématiquement trop basse – la luminosité est très bonne. Les angles de visions sont également très généreux et le toucher est très agréable. Les couleurs sont également très fidèles, même si les tons chauds manquent parfois un peu de contraste. C’est un bon écran, tout simplement.

Dommage qu’il ait le même problème que l’affichage que le Liquid Jade. Lorsqu’on regarde l’écran dans le sens de la diagonale bas droit- haut gauche, les couleurs jaunissent subitement. Le défaut est un peu moins visible que sur le Liquid Jade puisqu’il faut vraiment pencher l’écran pour s’en apercevoir mais il existe bien.

 

Logiciel : quand Asus en fait un peu trop

Le Zenfone 5 est installé sous Android 4.4.2 avec la surcouche ZenUI. Et si cette interface est très éloignée d’un point de vue graphique de la version stock d’Android, elle s’avère à l’usage assez pratique, jolie mais parfois surchargée. Asus a d’abord eu le bon goût d’utiliser des tons clairs et de la couleur pour habiller la barre de notification ainsi que le menu des paramètres. Ça n’a l’air de rien, mais cela rend les menus un peu plus lisibles. Suivant que l’on tire la barre de notification à gauche ou à droite de l’écran, les notifications ou les réglages rapides apparaissent. Il n’y a pas grand chose à redire sur les notifications, elles reprennent le fonctionnement classique d’Android.

Le menu des raccourcis rapide est en revanche très chargé. Il comprend au minimum 6 raccourcis fonctionnels que l’on peut personnaliser en les piochant dans une liste (pour activer le Wi-Fi, le GPS, le son, etc.) et quatre raccourcis vers des applications Asus que l’on peut, là encore, choisir dans une liste : miroir, calculatrice, appareil photo, lampe torche, Radio FM, etc. Il est impossible de modifier ou de supprimer ces applications. Enfin, la jauge située en haut permet de régler la luminosité. Elle restera pratiquement toujours au maximum tant la luminosité de l’écran par défaut (et en mode automatique) est faible.

À cela, Asus a ajouté une grosse demi-tonne d’applications de son cru. Et par demi-tonne, je n’exagère pas, il y en a trop. On retrouve, en vrac : une application d’agenda, une (très bonne) application d’email, un dictionnaire uniquement en anglais, une application « Miroir » (qui utilise la caméra frontale), une autre pour afficher l’écran du smartphone sur un grand écran via un câble USB, une de prise de note, Flipboard, Facebook, Zinio (une appli pour acheter des magazines), de quoi réaliser des liste de tâches, de prise de notes, etc, etc. Alors, certes, il y a vraiment le choix et dans l’ensemble elles sont plutôt bien réalisées. Mais dans la réalité, je doute que l’utilisateur lambda (moi, par exemple) en utilise plus d’un quart. Il faut également noter qu’une bonne partie de celle-ci ne sont pas toujours traduites. Certaines sont en chinois (ou en taïwanais ?), d’autres en anglais, et certaines (eMusic par exemple) ne sont tout simplement pas disponibles en Europe.

Quelques bonnes idées surnagent toutefois ici et là. L’écran de verrouillage, par exemple, affiche par défaut les prochains rendez-vous rentrés dans l’agenda, le temps qu’il fera demain et des messages de personnes dites « VIP ». C’est en fait un widget de l’application What’s Next (et tant pis pour les anglophobes) qui utilise assez utiligemment l’agenda du téléphone. Dommage, mille fois dommage, que son ergonomie soit aussi peu travaillée. J’ai mis plus de cinq minutes par exemple pour trouver qu’il fallait double-cliquer sur un évènement pour afficher le calendrier (contenant beaucoup de caractères chinois ou taïwanais).

La deuxième spécificité de ce Zenfone 5 provient de l’application PCLink. Celle-ci nécessite d’activer le déboggage USB et d’installer un logiciel spécial sous Windows pour être utilisée. Une fois ces pré-requis passés, il suffit de brancher le téléphone en USB sur un PC pour que l’écran du smartphone s’affiche sur l’écran du PC. Asus a poussé le principe très loin puisqu’il est possible d’utiliser la souris et le clavier pour naviguer dans le téléphone. Toutefois, pas question de jouer. Jetpack Joyride ramait horriblement et il y avait un décalage de quelques secondes entre le PC et le smartphone. Ce logiciel n’est pas non plus idéal d’un point de vue productivité puisque les accents et les touches spéciales du clavier (Ctrl, Shift, Echap) n’étaient pas pris en compte. Utile, à la limite, pour des présentation sur grand écran.

zenfone 5PClink

PC Link permet d’afficher et d’interagir avec l’écran de son smartphone directement sur son PC

 

zenfone 5PClink2

Hélas, toutes les touches du clavier ne sont pas prises en compte.

Pour terminer, on notera que par défaut le téléphone laisse un peu plus de 10 Go d’espace libre sur sa mémoire interne, sur les 16 proposés de base. Il est heureusement possible d’étendre la mémoire du téléphone avec une carte SD (jusqu’à 64 Go).

 

Des performances dans la moyenne des smartphones 4G de 2014

Le Zenfone 5 est équipé d’un « petit » Snapdragon 400. C’est le processeur le plus commun rencontré cette année sur les autres téléphones 4G. Et celui d’Asus se place tout à fait dans la moyenne de ce que l’on a déjà vu ailleurs. Il affiche un score de 18 306 sur AnTuTu, ce qui est légèrement supérieur au HTC Desire 610, au Moto G et au Sony Xperia M2. Pour les autrres benchmarks (3D Mark, GFX Bench, PC Mark) le Zenfone 5 est tout à fait dans la moyenne.

zenfone 5 perf pc mark

Le Zenfone 5 LTE a un score de 2685 sur PC Mark

AnTuTu
  • Asus Zenfone 5 : 18306
  • Sony Xperia T3 : 20038
  • HTC Desire 610 : 17609
  • Sony Xperia M2 : 17547
  • Moto G : 17312
Benchmark/Modèle Asus Zenfone 5 LTE Motorola Moto G HTC Desire 610 Sony Xperia T3 Sony Xperia M2
AnTuTu 18306 points 17312 points 17609 points 20038 points 17547 points
Quadrant NF 9039 points 9953 points 10043 points 8276 points
Epic Citadel (Ultra High Quality) 33,4 IPS 34,1 IPS 48,5 IPS 35,1 IPS 47,9 IPS
GFX Bench :
1080p Manhattan offscreen
1,7 FPS NF 1,7 fps 1,8 fps 1,7 fps
GFX Bench :
1080p T-Rex offscreen
5,9 FPS 5,6 fps 5,9 fps 5,9 fps 5,9 fps
3DMark IceStorm Unlimited 4723 4648 4856 4807 4807

Au quotidien, le Zenfone 5 est un téléphone d’une grande fluidité et capable de faire tourner 95 % des applications actuelles du Play Store. Il sera en revanche beaucoup plus compliqué de faire tourner des jeux gourmands tels que Nova 3, qui tirent sur le GPU. Pour les jeux plus modestes, Google Maps, ou le multitâche ce processeur s’avère amplement suffisant. Une valeur sûre en quelque sorte.

 

4G et enregistrement d’appel au programme

Comme son nom l’indique, le Zenfone 5 LTE est un smartphone compatible avec les bandes de fréquences 4G. Il est de catégorie 4, ce qui signifie qu’il n’est pas compatible avec la 4G+ mais qu’il capte très parfaitement (et heureusement) les trois principales bandes de fréquences françaises. Il faut également noter qu’il ne possède qu’un seul port carte SIM. La qualité des appels est bonne sans être exceptionnelle et nos appelés n’ont jamais eu à déplorer le moindre problème de qualité d’écoute. Notez pour finir qu’Asus a eu la bonne idée d’inclure une application a son dialer permettant d’enregistrer les appels.

Du point de vue du GPS, rien à signaler, GPS Data a mis moins de 40 secondes pour fixer notre position à froid (uniquement avec le GPS, sans Wi-Fi ni data) en plein Paris. C’est un peu mieux que la moyenne, généralement située à plus d’une minute.

 

Une partie photo de très bonne facture

Avec son capteur de 8 MP à l’arrière, on ne s’attendait pas forcément à de grosses performances de la part du Zenfone 5. Bien mal nous en a pris puisque l’appareil photo s’avère au final assez convainquant. Non seulement les photos sont nettes, mais elles sont en plus très détaillées et retranscrivent fidèlement les couleurs, même quand la luminosité n’est pas au meilleur. En intérieur, avec une lumière artificielle, il a toutefois un peu plus de mal à retranscrire correctement les couleurs.

 

 

 

Asus n’a pas été radin sur les options et les filtres qu’il est possible d’appliquer aux photos : HDR, ISO, balance des blancs, indice de lumination, il y a largement de quoi combler les amateurs de photos. On ne s’en plaint pas, d’autant plus que cette interface est particulièrement facile d’utilisation et très bien expliquée. Quelque chose de très rare lorsqu’on aborde généralement l’aspect logiciel des smartphones.

 

 

Une autonomie légèrement meilleure que la moyenne

Avec une batterie de 2110 mAh et un écran HD on aurait pu penser que le Zenfone 5 aurait une autonomie limitée. Elle est pourtant loin d’etre honteuse. Le Zenfone 5 est capable de tenir plus d’une journée sans avoir a être rechargé, ce qui est un peu mieux que les autres téléphones du genre. Après une heure et demie de vidéo en plein écran sur Youtube avec le son au maximum, le téléphone avait perdu 20 % de batterie. C’est très bien, puisque c’est généralement ce que perdent les téléphones avec des batteries équivalentes en une heure.

Asus a également intégré une application d’économie d’énergie bien pensée. Elle ne fait pas vraiment de miracle du point de vue hardware, mais propose des mesures d’économies d’énergies qui tiennent du bon sens. Des pré-réglages permettent par exemple de couper les connexions réseaux lorsque le téléphone est en veille. Un mode personnalisé permet également de réduire la luminosité de l’écran à l’ouverture d’applications spécifiques. Ce n’est pas révolutionnaire, mais cette application est amplement suffisante pour conserver une dizaine de pourcents de batterie.

 

Les derniers articles