Les procès entre Motorola Mobility et Apple sont nombreux aux Etats-Unis, ainsi que sur d’autres territoires. Tout a commencé en 2010, Motorola Mobility avait déposé une plainte auprès de l’ITC contre Apple pour contrefaçon de brevets. Motorola Mobility avait finalement abandonner ses poursuites. Néanmoins ce procès était le début d’une longue liste de procès dans plusieurs états américains. Les deux firmes ont continué à déposer des plaintes jusqu’à janvier 2012, Motorola Mobility a déposé une plainte contre Apple juste avant que son rachat par Google soit officialisé.

Source Code - Jake Gyllenhaal

Source Code – Jake Gyllenhaal

Dans ce procès, Motorola a déclaré qu’il poursuivait Apple pour violation de six de ses brevets portant sur des technologies liées aux antennes sans fil, aux logiciels, au filtrage des données et de messagerie. Pour vérifier si les brevets ont bel et bien été violés, Motorola Mobility a demandé une analyse du code source de OS X et iOS. 

Depuis juin dernier, Motorola Mobility a remporté un succès de taille. Ils ont eu la promesse d’Apple de pouvoir analyser le code source de iOS 6 et OS X (Mac). Finalement, le 30 novembre prochain, Motorola aura deux semaines pour effectuer les analyses nécessaires. Bien sûr, c’est une opportunité très stratégique  pour Google.

Nous ne connaissons pas les moyens mis en oeuvre pour cet accès au code source, mais nous imaginons que l’accès sera réalisé sur un serveur sécurisé et que les personnes autorisées seront hautement surveillées. Enfin, il ne faudrait pas que Apple retarde l’échéance… ce qu’ils ont déjà fait à deux reprises.

Du côté de Samsung vs Apple, dans le procès où le coréen a été condamné à payer 1 milliard de dollars de dommages et intérêts. Samsung a rajouté l’iPhone 5 et l’iPad mini dans sa plainte. Tandis qu’Apple a rajouté la Galaxy Note 10.1, le Galaxy S III et Android 4.1 Jelly Bean (Galaxy Nexus).