Le consortium « Open Embedded Software Foundation » (OESF) crée au début du mois de mars vient d’annoncer par la voix de son représentant (Masataka Miura, directeur de IP Vision) qu’ils aillaient supporter activement la plate-forme mobile de Google.

Le entreprises à la base du consortium OESF sont celles qui développent des systèmes embarqués basés sur Android. OESF à donc pour but le partage d’information technique ainsi que le développement du marché et de l’éco-système Android. Les objectifs sont toujours les mêmes : réduire les coûts et améliorer la qualités en mutualisant les efforts.

Les directions de travail sont même plus précises : Les membres de OESD vont aussi bien développer des nouveaux drivers et des librairies logiciels que des frameworks et des applications. Par exemple, un groupe s’occupera d’un framework VOIP, un autre d’un framework de sécurité, et un autre d’un framework spécial pour les set-top box.

Le consortium est aujourd’hui formé de 23 entreprises et une centaine de d’entreprises supplémentaire sont attendus avant fin 2009.

oesf
Beaucoup d’entreprise de ce mouvement sont aujourd’hui des compagnies gravitant dans le domaine des setup box (box de fournisseurs d’accès) et de système de navigations pour voiture. Je dirais que les grands noms impliqués sont ARM, IP Vision, NEC, Fujitsu. De plus, le mouvement ne se veut pas seulement Japonais, mais s’attend aussi à opérer à Taiwan et en Corée.

Google n’a pas tardé à réagir à l’établissement de ce groupement d’entreprise :

« We give our all-out support to the aim of the OESF. We are holding high expectations for the OESF’s activities, as our activities are concentrating on the mobile phone market. We hope the OESF will cooperate with the Open Handset Alliance (OHA) and promote developments that do not overlap with the OHA’s projects. »

Analyse
La première chose qui interpelle est bien sûr l’utilisation d’Android par des constructeurs de set-top box. Nous avons longtemps pensé et affirmé que l’utilisation d’Android devait être plus large qu’elle ne l’est aujourd’hui. Cela pourrait être une très bonne nouvelle pour Android sachant que les asiatiques sont les principaux producteurs de set-top box.

Cela peut aussi être une bonne nouvelle pour le marché asiatique qui avait longtemps attendu l’iPhone. Je dit asiatique car les marchés coréens et taiwanais aussi concernés par l’annonce sont très proches (en termes de technologies, et d’usage par la population etc.). N’oublions pas quand même que le marché japonais est très différent de ce que nous connaissons : Les japonais ont depuis longtemps développé le marché des applications mobiles et les constructeurs que nous connaissons (HTC, Nokia, Motorola, Samsung) sont relégués à la position de simples usines produisant les gammes de téléphones désignés par les opérateurs. Au final, les Japonais ont des téléphones bien a eux, adaptés à leur façon de consommer et surtout très différents des nôtres. Je pense vraiment que l’on n’a pas fini de parler de ce consortium.

ps: Oui, moi aussi j’arrête pas de lire OSEF … 😛