Les smartphones Android, iOS et BlackBerry OS seraient tous « piratables » par la NSA selon des documents détenus par le quotidien allemand Der Spiegel.

NSA-square

Stéphane Hessel aurait probablement réitéré son appel à l’indignation s’il l’avait appris : la NSA s’infiltrerait aussi dans nos poches. Le quotidien allemand Der Spiegel, désormais spécialisé dans la question de l’espionnage américain et en particulier dans le scandale Prism, affirme détenir des documents qui prouvent que la NSA est capable d’extraire les informations contenues dans les smartphones Android, les iPhone et les Blackberry. L’agence aurait donc accès au répertoire, aux SMS envoyés et reçus, les photos ainsi que les données de géolocalisation.

Le journal allemand, qui exploite des documents fournis par Edward Snowden, affirme que la NSA dispose d’unités chargées de détecter les points faibles (failles) dans les systèmes d’exploitation. A ce titre, pour intégrer le système d’un iPhone, la NSA doit simplement accéder à l’ordinateur synchronisé avec le smartphone pour pouvoir casser la barrière de sécurité du téléphone de la pomme et prendre le contrôle de pas moins de 38 fonctions du terminal.

Si l’on ne sait pas comment l’agence fait pour s’introduire dans le système des smartphones Android, on apprend toutefois que la NSA est même capable de casser la sécurité de la messagerie des smartphones sous BlackBerry OS, réputée pour être l’une des mieux sécurisées au monde.

Les constructeurs et les développeurs des OS affirment quant à mieux qu’ils n’ont donné aucun accès (backdoor) à la NSA pour l’exploitation de ces informations privées des utilisateurs. Il n’est en revanche rien dit sur les smartphones tournant sous Windows Phone…