À l’occasion de la sortie d’une application Android permettant de se connecter à Meebo, nous avons choisi d’interviewer l’auteur de cette application.

Mais avant de vous lasser lire l’interview, voici une petite vidéo de présentation de l’application :

Bonjour Mark, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

Mon nom est Mark Doliner et je suis développeur chez Meebo. Meebo est une entreprise du web basée à Mountain View, en Californie. Notre produit charnière est un site web (http://www.meebo.com/) qui permet à chacun de se connecter à leur compte AIM, MSN, Yahoo, Gtalk ou Jabber gratuitement sans avoir besoin de télécharger un quelconque logiciel. C’est très pratique pour les gens qui utilisent des ordinateurs de laboratoires, de cafés internet ou d’entreprises qui ne permettent pas aux employés d’utiliser des logiciels de messagerie ;-).

Vous venez de publier une application Android qui permet aux utilsateur d’utiliser Meebo sur leur Androphone (comme le G1). Pourquoi avez choisi Android plutôt que J2ME ou le dev kit de l’Apple iPhone ?

Nous étions initialement attirés par la philosophie d’ouverture derrière le système Android. Nous pensons qu’il a beaucoup de potentiel dans le monde mobile. La raison pour laquelle nous dévelopeons une application Android avant d’en développer une pour l’iPhone est qu’Android offre plus d’avantages lorsque l’on compare au kit de développement de l’iPhone. Utiliser des fonctionnalités comme des notifications persistantes dans la barre de status, être toujours connecté et faire des pop ups de notifications est difficile si ce n’est impossible avec l’iPhone. Nous recommandons pour le moment aux utilisateurs d’iPhone d’utiliser notre version mobile de Meebo à l’adresse http://www.meebo.com/.

Cela dit, prévoyez-vous de porter votre application sur d’autres plateformes mobiles ?

Nous ne prévoyons pas de porter notre application sur une autre plateforme, non.

Quelle a été la partie la plus délicate de votre développement avec Android ?

Nous avons eu à gérer quelques embuches le long du chemin mais rien d’insurmontable. Quelque chose pour lequel nous avons lutté, c’est de faire en sorte que la fenêtre de chat scroll automatiquement vers le bas lorsqu’un nuveau message est reçu. Nous avons résolu ce problème en développant une extention à la classe Scrollview et en surchargant la méthode onDraw(). Nous gardons trace de la position de la barre de défilement, et si elle se trouve en bas, alors nous appelons smoothScrollTo()
après que le contenu soit ajouté. Cela maintient la position de la barre de défilement en bas de la fenêtre.

Un autre problème que nous avons eu, c’est de garder en mémoire quel groupe d’amis est développé, et quel autre ne l’est pas dans la liste de contacts. Nous devons garder cette information en mémoire manuellement afin que l’utilisateur retrouve sa liste de contact dans la même configuration que quand il l’a fermée. C’est un peu de la bidouille, et ça ne fonctionne pas parfaitement pour le moment.

Quelle est votre vision du futur du développement mobile ?

J’espère qu’il y aura moins de plateformes différentes. Ce n’est pas pratique pour les développeurs de devoir choisir sur quelle plateforme ils vont travailler entre l’iPhone, Android, Windows CE, J2ME, etc. Je
pense qu’Android est là pour longtemps car il y a eu beaucoup d’élan autour de cette plateforme et c’est la plus ouverte parmis les principales plateformes. Je pense qu’il y a toujours un marché pour une alternative ouverte par rapport à n’importe quel produit fermé. Et je pense que la plateforme de l’iPhone est là aussi pour longtemps car elle est populaire et je ne pense pas qu’Apple change pour Android :-).

Un petit mot pour clore l’interview ?

Nous ne soulignerons jamais assez qu’il s’agit d’une première sortie de l’application. Il y a beaucoup de fonctionnalités que nous voudrions ajouter et quelques problème que nous devons régler. Mais nous voulions sortir ce que nous avons et donner aux usagers la possibilité de l’utiliser ou non. Ainsi, si l’application Meebo ne vous va pas pour le moment, merci d’essayer à nouveau dans quelques semaines ou quelques mois.