L’application Tango, si concurrencée soit-elle sur le secteur de la messagerie instantanée et de la VoIP, s’est trouvée un allié de choix. Alibaba, la plateforme commerciale chinoise, va apporter 215 millions de dollars au service, lequel atteindra au passage une valorisation à hauteur d’un milliard de dollars.

Tango

Nous sommes loin d’un rachat de WhatsApp par le géant Facebook pour une ardoise de 19 milliards de dollars, mais n’oublions pas que des applications concurrentes continuent leur petit bonhomme de chemin. C’est le cas de Tango, application issue d’une startup co-fondée par le Français Eric Setton, qui en est resté depuis le CTO. Avec plus de 200 millions d’utilisateurs inscrits d’après les chiffres communiqués par Tango, notamment sur la plateforme Android où il fait partie des applications les plus téléchargées (et préinstallées dans certains appareils), Tango se met régulièrement à jour, à l’aube de ses cinq ans. Cette semaine, le service a ajouté à son arc une solution de chat rapide (Fast Chat) permettant de répondre à des messages sans ouvrir l’application, ou encore un flux social regroupant les photos des amis de l’utilisateur. Sans oublier des solutions de monétisation rappelant des applications concurrentes, à la manière de WeChat, puisque l’application intègre depuis quelques mois une plateforme de jeu.

Dans un contexte très concurrentiel où l’application WhatsApp s’impose encore comme leader, mais où le Chinois WeChat ou le Japonais Line font figure de challengers s’appuyant sur des marchés nationaux aussi larges que dynamiques, Tango montre sa capacité à réagir en organisant une levée de fonds à hauteur de 280 millions de dollars, dont Alibaba assurera la majeure partie. C’est 215 millions de dollars que la plateforme commerciale en ligne apportera à Tango, dont l’équipe dirigeante sera rejointe par Michael Zeisser, transfuge d’Alibaba. Avec une valorisation portée à un milliard de dollars, l’application s’offre l’expertise commerciale d’Alibaba, qui de son côté, outre une introduction à la bourse de Hong Kong en 2007 bénéficie d’une valorisation s’élevant à 153 milliards de dollars.