WhatsApp n’est pas disposé à laisser perdurer des clients permettant d’accéder à ses services. L’application WhatsAppMD en fait actuellement les frais, comme l’annonce son développeur, qui devra clore sa communauté dans la semaine.

Whatsapp

Snapchat avait déjà montré son intransigeance sur le sujet, contraignant il y a quelques semaines les applications sous forme de clients alternatifs à clore leur portes, à l’image de 6Snap sur le Windows Phone Store. Fin janvier, même combat chez WhatsApp qui, lançant son propre client web et s’apprêtant à lancer son offre de VoIP, ne semble pas prêt à subir l’ombre que pourraient lui porter des applications tierces. WhatsApp+ (alors à télécharger sous forme d’APK sur son site web) a donc vu ses utilisateurs se faire bannir de WhatsApp pendant une journée, avant de pouvoir se reconnecter au service par le biais cette fois de l’application officielle. Comme Snapchat, WhatsApp a invoqué des problèmes de sécurité liés à cette app pour mieux la faire disparaître, et a initié au passage une vague de bannissements d’utilisateurs de WhatsAppMD.

Aujourd’hui, WhatsAppMD, développée par Joaquin Cuitiño, annonce la fermeture de son service dans le prochains jours via son compte Google+. L’homme y explique y être empêtré dans une affaire judiciaire avec WhatsApp, qui lui a semble-t-il envoyé ses avocats afin de le contraindre à fermer son application. « Je suis sur le point de trouver un accord avec les avocats de WhatsApp, je dois signer un document et ils me rendront mes comptes. Cela signifie bien sûr que je devrai supprimer cette communauté », indique-t-il. Et de prendre les devants face à une communauté qui souhaite visiblement s’affranchir des limites imposées par le service officiel en termes de personnalisation : « Ne vous attirez pas d’ennuis pour quelque chose d’aussi peu important, ne maintenez pas le projet ! Je vous recommande d’installer l’application WhatsApp stock puisqu’ils sont certainement en train de développer une nouvelle méthode pour bannir des utilisateurs », plaide Cuitiño. Le message a le mérite d’être clair.