Peu de doutes subsistent sur le sujet, et pourtant. Afin de s’assurer qu’il ne risque pas de perdre sa base d’utilisateurs au moindre coup dur, Facebook aurait, ces dernières années, choisi de priver régulièrement les utilisateurs d’Android de leur app fétiche. C’est ce que révèle le média The Information.

facebook

Certains vous demandent régulièrement de noter leur application ou vous envoient des questionnaires personnalisés pour évaluer votre taux de satisfaction, quand d’autres adoptent des méthodes nettement plus originales. C’est le cas de Facebook, qui vérifierait, d’après les propos de The Information, votre addiction à son réseau social par un moyen peu conventionnel.

Êtes-vous addict à Facebook ?

Lui qui se préparerait à l’éventualité – peu probable tout de même – que Google le bannisse purement et simplement du Play Store, aurait cherché, ces dernières années,  à mesurer l’addiction qu’il suscite auprès de ses utilisateurs en causant des bugs intentionnels sur son application. Comprenez que Facebook aurait choisi de faire planter son application Android auprès de mobinautes, pendant plusieurs heures, afin de vérifier s’ils désertaient purement et simplement la plateforme, où s’ils cherchaient d’autres moyens de s’y connecter. À en croire une source proche de Facebook, “les gens sont toujours revenus”, choisissant, notamment, de se connecter à leur réseau social par le biais de son site web mobile.

En vérifiant l’addiction qu’il suscite, Facebook cherche évidemment à s’assurer qu’en cas de problèmes qu’il ne maîtrise pas – notamment s’ils sont liés à une révision de la politique de Google -, il ne risque pas de perdre sa base d’utilisateurs. Et confirme par là même son statut de leader dans le domaine des réseaux sociaux, ce qui légitimise ses efforts pour en monétiser les services.