L’application de rencontre Happn revendique 10 millions d’utilisateurs, seulement deux ans après son lancement. Et ce chiffre pourrait bien tripler d’ici la fin de l’année.

Crédit photo : Numerama

Crédit photo : Numerama

Place au hasard

Dans ce grand supermarché de l’amour en ligne, Happn tire son épingle du jeu. L’application de rencontre, lancée en février 2014 et disponible sur iOS, Windows Phone et Android, mise sur la géolocalisation pour séduire les utilisateurs. À l’inverse de Tinder, qui géolocalise l’utilisateur dans un lieu et ratisse autour selon le kilométrage indiqué dans les paramètres, Happn laisse plus de place au hasard. L’app rassemble sur une timeline les utilisateurs croisés dans la rue, dans les transports ou à proximité du domicile, à condition bien sûr d’avoir le GPS activé sur son smartphone. Il suffit alors de liker les profils intéressants, et d’attendre qu’il y ait un « crush ».

Aujourd’hui, l’application a même dépassé les 10 millions d’utilisateurs. Comme le raconte Didier Rappaport : « 10 millions d’utilisateurs est un cap très important à passer pour toute application mobile. Happn a mis moins de 2 ans à atteindre ce nombre, et nous visons le double d’ici cet été ! Nous grandissons de jour en jour, le produit se développe aussi ».

A lire : Tinder cité dans de plus en plus d'affaires policières

 

20 millions cet été

D’ailleurs, Happn ne compte pas en rester là et espère franchir le cap des 20 millions d’utilisateurs pendant l’été 2016. Un objectif accessible puisque l’app gagne en popularité dans les grandes métropoles (Paris, New York, Londres…) et enregistre 1,5 million de nouveaux utilisateurs chaque mois. À la fin de l’année, il pourrait y avoir 30 millions d’inscrits.

Du coup, les équipes d’Happn travaillent activement pour apporter de nouvelles fonctionnalités à l’application. Il est désormais possible de lier son compte Spotify à son profil Happn, et même d’y afficher un aperçu de son compte Instagram, comme sur Tinder justement.