L’application de rencontres Tinder expérimente une nouvelle fonctionnalité permettant aux Cupidon en herbe de jouer les entremetteurs et de partager des profils avec leurs amis.

tinder-partage

Vous êtes affalé sur votre canapé à attendre que votre émission télé préférée reprenne et décidez entre deux publicités de jeter un œil distrait à votre smartphone. Les réseaux sociaux ont déjà été écumés douze fois aujourd’hui et vous lancez donc Tinder pour juger du bout du pouce les célibataires (ou non…) de votre région (ou non, si vous payez ou que vous trichez…). Vous « likez » ou « nopez » les profils à la chaîne, quand arrive soudain sous vos yeux ébahis l’archétype du partenaire idéal… de votre meilleur(e) ami(e).

À l’heure actuelle, la meilleure solution reste encore de prendre une capture d’écran et de l’envoyer à l’ami(e) en question en espérant qu’il/elle tombe un jour dessus. Tinder souhaite néanmoins vous octroyer le don d’entremetteur en ajoutant à son application un bouton de partage qui vous permettra de créer un lien vers un profil à envoyer par messagerie.

Un lien éphémère

Le lien en question est valable durant 72 heures, ou expire après cinq clics. Si vous comptiez partager le profil de Jacqueline de la compta à toute votre entreprise, pour prouver qu’elle est bien célibataire (ou infidèle), vous serez donc déçus, puisque seulement cinq de vos collègues pourront y accéder via le lien que vous leur fournirez…

Une fois le lien suivi, le résultat reste le même, vous laissant le choix de glisser la photo vers la gauche (« nope »), vers la droite (« like ») ou vers le haut (« super-like ») dans la limite des stocks disponibles (ou de votre abonnement). Si la personne en question like également, c’est le match et vous connaissez la suite.

Quand c’est nope c’est nope

Il faut savoir que tous les utilisateurs pourront choisir dans les « Réglages de la découverte » si leur profil peut être partagé ou non. Encore en test, cette fonctionnalité n’est toutefois déployée que pour un public encore très restreint. Reste à savoir si elle sera suffisamment convaincante pour pousser Tinder à la proposer à tous ses utilisateurs.