Apple a finalement décidé de rémunérer les labels pendant la période d’essai de trois mois accordée aux futurs utilisateurs d’Apple Music. Une décision forcée par la grogne de Taylor Swift.

eddy cue

Eddy Cue

Ce week-end, les choses ont légèrement bougé du côté d’Apple Music. Ce n’est pas aux consommateurs que cela va profiter, mais plutôt aux artistes. En effet, Apple compte désormais les rémunérer même sur la période d’essai de trois mois offerte aux utilisateurs, alors que le contrat original stipulait qu’ils ne le seraient pas. Et c’est à Taylor Swift, une chanteuse américaine ayant déjà fait un scandale auprès de Spotify, qu’ils doivent ce revirement de situation.

Dans un billet publié sur son blog (Tumblr), la jeune femme s’insurge contre la politique originale d’Apple. « Je suis sûr que vous êtes au courant qu’Apple Music offrira un essai gratuit de 3 mois à toute personne qui s’inscrit au service », explique-t-elle. « Je ne suis pas sûre que vous sachiez qu’Apple Music ne paiera pas les écrivains, les producteurs ou les artistes pour ces trois mois. Je trouve que c’est choquant, décevant, et à l’encontre de l’image de cette société historiquement progressiste et généreuse ».

En savoir plus : Apple Music : plus généreux que les autres avec les maisons de disques ?

Et ce que la jeune femme demande clairement à Apple, c’est de changer sa vision des choses. « Mais je dis à Apple avec beaucoup de respect, il n’est pas trop tard pour changer cette politique et changer les esprits de ceux dans l’industrie de la musique qui seront profondément et gravement touchés par cette décision », poursuit-elle. « Nous ne vous demandons pas des iPhone gratuits mais, s’il vous plaît, ne nous demandez pas de vous fournir notre musique sans compensation ». Et la réaction de Taylor Swift a visiblement eu l’effet escompté puisque Eddy Cue, vice-président sénior des services et logiciels internet chez Apple, a indiqué quelques heures plus tard que la marque allait verser des royalties aux artistes dès le début de la période d’essai, tout en remerciant la chanteuse pour son intervention. Les artistes seront payés au prorata du nombre d’écoutes.