L’an dernier, à la sortie de Marshmallow, HTC jouait les bons élèves en commercialisant le premier smartphone de marque tierce à tourner sous Android 6.0, le One A9. Ce dernier devait bénéficier des mises à jour apportées aux Nexus dans un délai de 15 jours, mais HTC pourra-t-il réellement le tenir ? Rien n’est moins sûr.

HTC One A9_3V_Grenat_Intense

La branche américaine de HTC s’est, l’an dernier, montrée particulièrement optimiste quant au déploiement des mises à jour sur les terminaux de la marque. Le One A9 constituant le premier terminal d’un tiers à profiter d’emblée de Marshmallow, le PDG de HTC aux États-Unis, Jason MacKenzie, avait assuré que le smartphone de milieu de gamme profiterait des mises à niveau majeures d’Android quinze jours après leur arrivée sur les Nexus. Autant dire que si l’on sait que le premier smartphone à tourner sous Android 7.0 Nougat – hors Nexus – dès sa commercialisation sera le LG V20, on pouvait espérer que le One A9 soit rapidement mis à jour.

Un rétropédalage en règle ?

Il ne fallait pas plus que la sortie d’Android 7.0 Nougat en version finale sur les Nexus pour que les internautes commencent à interroger HTC. Devant le peu de mises à jour publiées depuis sa sortie sur le One A9, et son succès commercial mitigé, on n’avait que peu d’espoir de le voir basculer rapidement vers Nougat, ce que confirme HTC.

Le compte officiel de HTC s’est chargé de refroidir les ardeurs de ses fans, qui l’ont interrogé dès hier. D’après son dernier message, le délai de quinze jours initialement annoncé n’est plus d’actualité, puisque le Taïwanais annoncera « plus tard dans l’année » la date de déploiement de Nougat, « lorsque Google livrera Android N aux constructeurs ». Autant dire qu’il faut davantage se fier au calendrier que le constructeur avait établi l’an dernier, promettant une update dans les 90 jours après la disponibilité de l’OS. Espérons que la liste des heureux élus à la mise à jour publiée en mai, incluant les HTC 10, One A9 et One M9, soit toujours d’actualité.