Google veut résoudre le problème des mises à jour Android sur sa prochaine mise à jour majeure, Android O, à travers le Project Treble.

Android O

La prochaine mise à jour Android O va revoir profondément  l’architecture d’Android pour que les mises à jour soient « plus faciles, rapides et moins coûteuses pour les fabricants ». Comme vous pouvez le voir, le déploiement de nouvelles versions Android est très lent, et c’est un gros soucis pour Google et les utilisateurs. Exemple, Nougat est encore sous les 5 %, un an après son annonce.

En mars 2016, lorsque Android N Developer Preview a été déployé, Google avait inséré une nouvelle structure de partitionnement qui comprenait une partition dédiée aux fournisseurs. Cette partition contenait certains fichiers que l’on retrouvait déjà dans la partition système de l’OS, ainsi que certains fichiers fournis par les différents acteurs de l’écosystème, à savoir le constructeur de smartphones, le fournisseur de composants ou encore l’opérateur mobile. Finalement, ce n’était que la première étape vers une mise à jour plus simple d’Android, en donnant aux entreprises comme Samsung, Orange ou Qualcomm une zone dédiée, et ainsi diviser le système en deux parties : une zone pour les fournisseurs et une zone de base pour Android.

Avant Project Treble

C’est exactement ce que Google vient de faire pour Android O : le projet interne se nomme Project Treble et va diviser Android en deux parties. La partie Google et la partie support matériel. Google a annoncé le projet Treble hier. 

Comment ça fonctionne ?

Vendor Interface et VTS (Vendor Test Suite) seront intégrés sur Android O, et il semble que cela supprime toutes les excuses autour de la lenteur des mises à jour. L’explication technique est détaillée sur le blog de Google

Schéma d’une mise à jour Android avant son déploiement

Pour faire fonctionner Android, un constructeur de smartphones doit travailler avec de nombreux fournisseurs, dont Qualcomm, Samsung, et toutes les entreprises qui conçoivent des composants (NFC, GPS, SoC, WiFi, modem, écran, audio et ainsi de suite). Les fichiers comprennent également l’ensemble des thèmes et interfaces maisons, et des optimisations des opérateurs telecom. Il faut ensuite intégrer les pilotes et un certain nombre d’éléments nécessaires au fonctionnement de l’appareil Android. Et pour chaque mise à jour Android, ces fichiers doivent être re-intégrés, re-compilés et re-tester. C’est ce qui explique le coût important pour les fournisseurs, qui doivent maintenir à jour leurs pilotes et leur code et surtout les tester, et donc bien entendu : cette lenteur de déploiement des mises à jour Android si frustrante pour les aficionados comme nous. 

Avec Project Treble

Google ne peut pas envoyer une mise à jour unique pour chaque téléphone sous Android, l’entreprise américaine envoie un système d’exploitation non fonctionnel en l’état. Avec Android O, la partie Google d’Android sera dans son propre espace et les fichiers de Qualcomm, Samsung et HTC et tous les autres pourront vivre dans leur propre espace. En théorie, la mise à jour est déjà testée et « fonctionnera ». Résultat : des mises à jour bien plus rapides à déployer, et bien moins coûteuses pour les acteurs de l’écosystème Android.

Le Vendor Test Suite est conçu pour s’assurer que chaque acteur développe Android de la même manière. Pour vérifier que les règles fonctionnent et que tout le monde les suit, une série de tests sera effectuée sur un nouvel appareil avant qu’il ne soit mis en vente et chaque fois que le système sera modifié. Ces tests vous assureront que Samsung TouchWiz, par exemple, ou Huawei/Honor EMUI fonctionnent avec Android de la même manière.

En tout cas, il sera intéressant de voir comment Google compte implémenter ce Project Treble, et modifier sa façon de distribuer les prochaines mises à jour Android.

À lire sur FrAndroid : Android O : tout ce qu’il faut savoir