Si de nos jours, tous les ordinateurs portables disposent d’une webcam (à quelques exceptions près peut-être), c’est une tout autre histoire pour les fixes. En cas d’urgence, il est heureusement possible d’utiliser son smartphone comme une caméra sur IP afin de remplacer cet éventuel périphérique manquant, et ce sur n’importe quel PC sous Windows, Linux ou Mac OS X.

smartphone-webcam-840x420

Vous avez un entretien d’embauche à distance dans une heure, mais votre webcam vient de vous lâcher ? Une situation critique dans laquelle la seule solution évidente qui vient à l’esprit est de courir au magasin le plus proche pour racheter une petite caméra USB afin de régler ce problème à temps. Heureusement, si vous avez un smartphone sous la main, il vous sera inutile de courir aux quatre coins du globe, la solution la plus simple est encore de transformer celui qui ne quitte jamais votre poche en webcam sur IP.

DroidCam Wireless : la meilleure solution pour Windows et Linux

Pour répondre à ce problème, il existe un grand nombre de couples application serveur / logiciel client, mais peu arrivent à répondre à toutes nos exigences. De tous ceux que nous avons essayés, le plus efficace est DroidCam Wireless Webcam, développé par Dev47Apps. Malheureusement, il n’est disponible que pour Windows et Linux.

Comme dit précédemment, la première étape consiste à télécharger l’application dédiée sur son smartphone Android et le logiciel ad hoc sur son ordinateur. La première se trouve directement sur le Google Play Store tandis que le second est disponible sur le site de l’éditeur. L’ensemble est gratuit, mais il existe néanmoins une variante « Pro » de l’application distribuée à 4 euros et proposant une meilleure qualité d’image (HD 720p) ainsi que davantage de contrôles (flash, zoom, autofocus, etc.).

Lors de l’installation du client sur PC, il vous sera demandé si vous autorisez DroidCam à s’installer en tant que nouveau périphérique. Il est important d’accepter afin que le logiciel soit reconnu comme une webcam dans vos différents logiciels. Il est par ailleurs conseillé de couper tout logiciel pouvant utiliser la webcam (Skype…) avant de lancer l’installation. En outre, pour utiliser votre téléphone comme webcam sans fil (via WiFi), il doit se trouver sur le même réseau que votre ordinateur.

Une fois l’application et le logiciel installés, lancez la première sur votre téléphone et notez l’adresse IP affichée. Rendez-vous alors sur votre PC, et rentrez-la dans le client DroidCam dans la case « Device IP ». Cliquez ensuite sur le bouton Start pour établir la liaison, en pensant à cocher la case Audio au préalable si vous souhaitez également utiliser le micro de votre smartphone pour communiquer. Notez qu’il est conseillé de brancher son téléphone sur secteur (ou à l’ordinateur en USB) afin de ne pas voir sa batterie fondre comme neige au soleil.

droidcam

Connexion en USB

Pour ceux qui préfèrent créer une connexion en USB plutôt qu’en WiFi, c’est également possible. Pour cela, il suffit de cliquer sur le bouton en forme de logo USB, puis sur le bouton Start, l’adresse IP n’étant plus nécessaire ici.

Attention néanmoins, pour que cela fonctionne il vous faudra au préalable installer le SDK Android sur votre ordinateur et activer le mode débogage USB disponible dans les options de développement du téléphone (qui apparaît après avoir cliqué 7 fois sur le numéro de build dans l’onglet des paramètres « À propos du téléphone »).

Une webcam comme une autre

Une fois l’image ainsi obtenue sur DroidCam Client, le logiciel est reconnu comme un périphérique d’entrée pour la capture d’image et de son. Dans Skype par exemple, il vous suffit de vous rendre dans Outils, puis Options, et enfin dans l’onglet Paramètres vidéo pour choisir comme webcam « DroidCam Source ». De même, dans les paramètres audio, vous trouverez un choix « Microphone (DroidCam Virtual Audio) ».

droidcam-skype

Skype est pris comme exemple ici, mais une grande partie des autres logiciels de chat vidéo, si ce n’est la totalité, propose une option similaire.

 

PocketCam : la seule alternative sur Mac OS ?

Pour Mac OS, la recherche d’une bonne solution permettant de réaliser la même chose efficacement (et à un coût acceptable) est plus difficile. PocketCam semble toutefois pouvoir répondre dans une certaine mesure à ce besoin.

PocketCam fonctionne de la même manière que DroidCam sur Windows, c’est-à-dire qu’il nécessite d’un côté une application sur le téléphone et de l’autre un « client » sur l’ordinateur qui s’y connectera quasi automatiquement si les deux appareils se trouvent sur le même réseau. En toute logique, la première étape consiste donc à installer ces deux éléments en les récupérant sur le Google Play Store (moyennant 3,77 euros), et sur le site du développeur (pour Mac OS X 10.9 et plus). Notez que le fichier est au format ZIP et peut être décompressé à l’aide d’une application telle que Keka.

Une fois les deux parties installées, il suffit de lancer l’application PocketControl sur le Mac et de rentrer l’adresse IP indiquée dans l’application Android dans la fenêtre qui s’ouvre en appuyant sur le bouton Add IP.

Afin de vérifier que la liaison a bien été établie, rendez-vous sur l’onglet Video de PocketCam, où vous devriez voir apparaître ce qui se passe en face de la caméra de votre smartphone.

Comme pour la solution Windows, il est conseillé de brancher son téléphone sur secteur avant toute chose pour éviter de drainer sa batterie trop rapidement, et la caméra doit être sélectionnée dans les préférences de chaque logiciel. Sur FaceTime par exemple, la caméra utilisée peut être choisie depuis le menu « Vidéo ».

Malheureusement, malgré sa version payante, la qualité laisse à désirer et les bugs sont fréquents.

À lire : Nos meilleures tutos pour tout faire avec votre smartphone