Blade, la startup française qui vient de lever 10 millions d’euros supplémentaires vient d’annoncer officiellement Shadow, son PC de gamer dans le cloud par abonnement. Pour moins de 30 euros par mois, il devient alors possible de profiter d’un ordinateur en constante évolution, d’une valeur de plus de 1 000 euros.

shadow_cruiser-white

Cet été, la jeune start-up française Blade nous avait invités dans ses locaux pour venir tester Blade, sa solution de cloud computing et cloud gaming. Nous avions alors été impressionnés par la solution qui permettait de disposer d’un ordinateur ultra-puissant basé dans le cloud. Celui-ci permet alors ensuite d’installer n’importe quelles applications et jeux pour en profiter depuis chez soi, avec une mini box silencieux, compact et économe en énergie.

 

Un octaèdre illuminé

Blade a beaucoup travaillé depuis notre rencontre et vient tout juste de dévoiler à la presse le design final du Shadow qui ne laisse pas indifférent. Celui-ci prend la forme d’un ordinateur ultra compact qui intègre uniquement la puissance nécessaire pour décoder les informations en provenance de l’ordinateur ultra-puissant, rangé dans un data center de région parisienne et relié via la connexion du particulier, de préférence une fibre FTTH ou coaxiale.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Alors qu’on s’attendait à un design ultra compact permettant d’emporter n’importe où avec soi Shadow, Blade a préféré concevoir un genre de mini PC ou box. À l’intérieur, on trouve le mini PCB sur lequel est présent un ventilateur qui semble silencieux. Les concepteurs nous ont confié qu’un trop petit design aurait pu effrayer les gamers habitués à des grosses et bruyantes tours pour bénéficier d’une puissance suffisante.

 

Une configuration ultra musclée

Si dans le client Shadow, on trouve un simple petit processeur AMD Merlin Falcon, c’est dans le cloud que se trouve toute la puissance. Chaque utilisateur disposera ainsi d’un ordinateur à lui, à base d’un processeur Intel Xeon de six threads (via trois cœurs) cadencés à 2,2 GHz, une GeForce GTX 1070 de chez Asus, 12 Go de mémoire vive DDR4 et 256 Go de SSD (des HDD seront disponibles en option). Une configuration qu’on pourrait comparer à un ordinateur personnel à plus de 1 000 euros.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

The Witcher 3 en 3K

Sur le Shadow, on trouve quatre ports USB (dont deux USB 3.0), deux sorties DisplayPort compatibles 4K à 60 Hz ou Full HD à 144 Hz, une entrée audio et une sortie audio, un port Ethernet Gigabit et une puce Wi-Fi. En bref, toute la connectique nécessaire à transformer n’importe quel écran ou TV en un puissant ordinateur grâce à une connexion Internet très haut débit.

 

Les prix du service

Pour pouvoir profiter du service, Blade proposera trois offres mensuelles. Pour chaque offre, l’entreprise offre le client Shadow (le fameux octaèdre) qui inclut une licence Windows 10. Sans engagement, il faudra payer 44,95 euros par mois pour profiter de son ordinateur dans le cloud. Avec un engagement de trois mois, cette somme descend à 34,95 euros par mois. Enfin, sur une année d’engagement, Shadow ne coûtera plus que 29,95 euros par mois.

 

La fibre sinon rien

Pour le lancement du service, Blade souhaite que ses clients disposent de la fibre FTTH (Orange, Free) ou de la fibre coaxiale (SFR, Numericable). A l’avenir, on peut toutefois espérer profiter du service depuis l’ADSL ou la 3G et 4G puisque la bande passante nécessaire est de seulement 5 Mbps pour le Full HD à 60 FPS et 15 à 20 Mbps pour la 4K à 60 FPS.

C’est en fait principalement une question de latence puisque Blade promet une moyenne de 3 ms et un maximum à 10 ms. Dans un premier temps, les clients d’Orange et Free seront les mieux servis dans ce domaine grâce à un branchement direct sur leurs infrastructures contre un accord de peering pour les concurrents. La latence n’atteindra toutefois jamais plus de 10 ms dans tous les cas.

 

Shadow en mobilité

Précisons qu’il sera également possible d’utiliser son ordinateur Shadow depuis un autre ordinateur ou même des appareils mobiles. Il suffit d’installer le client logiciel Shadow sur Windows, Android ou Linux pour profiter de la puissance du cloud sur n’importe quel appareil. Pratique pour transformer un vieil ordinateur portable en une puissante machine. Nous avons pu tester Shadow sur Android et ça fonctionne très bien. L’ergonomie n’est pas idéale, mais cela peut dépanner en cas d’urgence. Blade compte également développer un client macOS et iOS par la suite.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Shadow sous Android

 

Un PC en constante évolution

Le prix est extrêmement compétitif face à une configuration équivalente. Il faut en effet compter environ 1 000 euros pour un PC complet aux performances équivalentes, ce qui revient à environ deux ans et demi de Shadow. La cerise sur le gâteau, c’est que Blade promet de mettre à jour matériellement les configurations à chaque fois qu’un nouveau composant est disponible. Si pour le moment il faut se contenter des GTX 1070 mais aussi des GTX 1080 (sous forme d’option à payer en plus chaque mois), les futures GTX 1180 et GTX 1170 devraient donc venir remplacer leurs prédecesseures sans surcoût.

L’autre argument du Shadow, c’est son prix d’utilisation. Un ordinateur de joueur peut facilement coûter une centaine d’euros en électricité consommée. Un PC peut consommer plus de 300 watts dans les jeux. Le Shadow lui, ne consomme que 15 watts. L’autre argument qui en découle, c’est le silence de fonctionnement, mais également la chauffe, fortement réduite par rapport à un PC classique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le cœur du client Shadow

 

Shadow vs GeForce Now vs PlayStation Now

Finalement, qu’est-ce qui différence Shadow des solutions existantes ? On peut citer GeForce Now de Nvidia ou encore PlayStation Now chez Sony. Ces deux services sont totalement différents puisqu’ils ne proposent pas un PC complet, mais seulement un catalogue de jeux jouables à distance. L’inconvénient avec Shadow est le besoin de se constituer une ludothèque en achetant ses propres jeux.

 

Les précommandes dès le 27 octobre

Si vous êtes intéressés par la solution Shadow de Blade, les précommandes ouvriront le 27 octobre prochain, lors de la Paris Games Week, à 20h30. Les premières livraisons — Blade promet 500 unités — seront livrés pour Noël. L’entreprise française prévoit ensuite de mettre en vente 3 000 unités supplémentaires aux alentours du mois de mars 2017.

 

L’ordinateur du futur

Vivement les précommandes, puisque les quelques minutes passées sur le service nous ont tout simplement bluffés. La latence est imperceptible et l’ordinateur du futur est bel et bien là, à condition de profiter d’une connexion Internet à très haut débit.

Nous avons ainsi pu profiter de The Witcher en 3K qui était vraiment magnifique, Overwatch en 144 Hz ou encore Street Fighter jouable avec des manettes de Xbox. A chaque fois, des pro gamers étaient là pour me rappeler mon faible niveau, mais l’information principal à retenir était l’excellente jouabilité de ces trois titres, avec des graphismes exceptionnels.

 

Pour aller plus loin

Nos collègues du site Numerama ont publié un article très intéressants sur Shadow en répondant à 19 questions que vous devez sûrement vous poser. N’hésitez pas y jeter un oeil !

 

À lire sur FrAndroid : Blade Shadow : nous avons testé l’ordinateur du futur pour le cloud gaming