Afin d’empêcher des internautes de copier les vidéos de créateurs de contenus à succès pour se faire de l’argent facilement, YouTube a instauré un seuil de 10 000 vues cumulées pour qu’une chaîne puisse monétiser ses publications.

En 2007, YouTube lançait une initiative pour permettre aux créateurs de contenus de gagner de l’argent grâce à leurs vidéos. Baptisée « Programme Partenaire YouTube », celle-ci permet aux vidéastes de monétiser leurs productions essentiellement grâce à la publicité.

Or, alors que plusieurs créateurs ont commencé à rencontrer un franc succès sur la plateforme de Google, de plus en plus de personnes se sont mise à télécharger leurs vidéos pour les republier avec leur chaîne. En faisant cela, ces voleurs profitent du travail et de la popularité d’autres créateurs pour gagner de l’argent facilement. Le tout, en enfreignant la propriété intellectuelle.

10 000 vues minimum

YouTube a donc pris des mesures pour lutter contre ces fraudes. Le site a revu son programme partenaire et a instauré un seuil minimum de 10 000 vues cumulées pour chaque chaîne souhaitant monétiser ses productions. Autrement dit, l’ensemble des vidéos postées par un créateur doivent comptabiliser, dans l’ensemble, au moins 10 000 vues si ce dernier souhaite toucher une rémunération via la publicité.

Vérification des chaînes

Le site écrit que ce seuil permet de déterminer la crédibilité d’une chaîne sans compromettre les vidéastes qui débutent à peine et qui sont encore en train de constituer leurs communautés. Par ailleurs, YouTube a également annoncé la mise en place d’un système de vérification pour toutes les chaînes souhaitant adhérer au programme partenaire. Ainsi, des chaînes cumulant 10 000 vues peuvent être interdites de monétisation si leur contenu a été jugé illicite par les équipes de YouTube.

Reste à savoir désormais si ces mesures réussiront à mettre fin à ce genre de pratiques.