La nouvelle Loi Travail est entrée en vigueur le 1er janvier 2017. Celle-ci garantit notamment aux salariés un droit à la déconnexion pour éviter le stress.

garfield-sleeping-on-couch

2016 a été profondément marqué par le débat et les manifestations provoqués par la loi Travail portée par la ministre Myriam El Khomri. Celle-ci est entrée en vigueur le 1er janvier 2017.

Toutes les nouveautés qu’elle apporte vont ainsi être mises en application. De ce fait, les salariés ont désormais officiellement le droit de se déconnecter des outils numériques hors des heures de bureau. C’est en effet ce qu’indique l’article L2242-8 qui se trouve dans la section 3 du Code du travail intitulée « Égalité professionnelle entre les femmes et les hommes et qualité de vie au travail ».

On peut en effet lire le passage suivant :

Les modalités du plein exercice par le salarié de son droit à la déconnexion et la mise en place par l’entreprise de dispositifs de régulation de l’utilisation des outils numériques, en vue d’assurer le respect des temps de repos et de congé ainsi que de la vie personnelle et familiale. À défaut d’accord, l’employeur élabore une charte, après avis du comité d’entreprise ou, à défaut, des délégués du personnel. Cette charte définit ces modalités de l’exercice du droit à la déconnexion et prévoit en outre la mise en œuvre, à destination des salariés et du personnel d’encadrement et de direction, d’actions de formation et de sensibilisation à un usage raisonnable des outils numériques.

Éviter le burn-out

Cette mesure permet ainsi aux salariés de revendiquer leur droit de ne pas être dérangés pas leurs employeurs pendant leur période de congé. Ce droit à la déconnexion veut limiter la mise sous pression des salariés et les risques burn-out. Une personne peut en effet ressentir du stress lorsqu’elle est obligée de consulter ses mails professionnels même quand elle part en vacances.