Pour conserver les adeptes de Vine de la première heure, rien de tel que de leur proposer une expérience multiplateformes. C’est du moins la stratégie pour laquelle Twitter semble avoir opté, puisque son service exclusivement mobile dans un premier temps s’offre aujourd’hui une version web.

Vine

La première bougie de Vine sera soufflée sur le gâteau de la diversification. Le service de partage de vidéos de six secondes, uniquement disponible sur iOS dans un premier temps (24 janvier 2013), puis lancé en juin 2013 sur Android et en toute fin d’année sur Windows Phone, débarque sur le web. Attention, pas exactement pour tout le monde : pour le consulter, il faut commencer par s’identifier sur le site, ce qui devrait permettre à l’application de Twitter d’enregistrer un nombre d’inscrits croissant – mais en décalage par rapport au nombre d’utilisateurs actifs.

Comme c’est le cas d’Instagram, la version web de Vine a essentiellement un but consultatif : il n’est pas question (pour le moment ?) d’autoriser des enregistrements vidéo via une webcam, par exemple, à uploader directement depuis un ordinateur. Pour l’heure, il s’agit donc simplement de visionner, de commenter, de liker et de partager des Vine ou son propre profil depuis tout navigateur, avec un petit plus baptisé « TV Mode » : comprenez que sur un ordinateur, il est possible de regarder les mini-clips en plein écran. Le tout est disponible dès à présent à cette adresse, pour les amateurs du genre. Une manière pour Twitter de donner un second souffle à un service qui, comme nombre de phénomènes viraux et ciblant un public très jeunes, pourrait s’essouffler plus tôt que prévu.