De nombreuses statistiques ont été publiées concernant la dangerosité, pour un enfant en bas âge, de jouer à des jeux vidéos. En effet, ils preuvent provoquer des vertiges, une fatigue visuelle, des troubles de la conscience et j’en passe.

Aujourd’hui, avec l’ère des smartphones et tablettes, les jeux vidéos sur ces appareils se multiplient. Ceux-ci sont fortement déconseillés aux touts petits. Mais à côté de ces jeux, se trouve une section appelée « Enseignement ». Elle regorge d’applications pour les plus petits et se veulent éducatives : votre enfant s’amusera tout en apprenant (comme Adibou sur ordinateur).

funnyrace

En quoi consistent ces applications ? Faut-il les craindre ou, au contraire, les conseiller ? Qu’apportent-t-elles réellement pour l’enfant ? Quels sont les risques et les bonnes attitudes à adopter pour les parents ?

Afin de répondre à ces interrogations, nous avons questionné Nicolas Remia, co-fondateur de Blue Bonzaï, jeune société spécialisée dans le développement d’applications tactiles pour les enfants à partir de deux ans.

Le produit que vous sortez aujourd’hui, présent sur les plateformes d’Apple et de Google, est un pack de 5 applications destinées aux enfants. Quelle est la tranche d’âge destinée à  ces applications ? Pourquoi avoir choisi un public cible si jeune ?
Ces applications se destinent à des enfants de 2 à 4 ans, sachant que de plus en plus de parents prêtent leur téléphone à leurs très jeunes bébés, donc les plus précoces pourront certainement commencer à y jouer dès 18 mois.
Nous avons décidé de cibler un public si jeune car les écrans tactiles permettent une utilisation instinctive dès le plus jeune âge et il nous semblait intéressant d’apporter un contenu qui fasse progresser les tout petits, plutôt que de les occuper de manière passive.

 

Ces applications sont présentées dans la catégorie « Enseignement » de l’Android Market. Quel est le niveau éducatif de celles-ci, que permettent-elles d’apprendre et d’améliorer chez l’enfant ?
L’objectif de nos applications est de stimuler les facultés psychomotrices des tout petits enfants. Ils apprennent notamment à faire des gestes précis sur l’écran, à le bouger pour faire déplacer des petits animaux, à personnaliser des paysages, etc… Ils progressent énormément sur l’agilité, l’anticipation, le repérage dans l’espace, la réactivité, et bien sur la créativité.

 

Le débat concernant la dangerosité liée aux jeux pour enfants a déjà été évoqué maintes et maintes fois sur Internet. L’ensemble de vos applications concerne un très jeune public. Vous ne craigniez pas une certaine addiction de ces derniers ? Si non, pourquoi ?
Les enfants des années 2000 sont nés avec les écrans, et aujourd’hui les écrans tactiles. Ils font partie intégrante de leurs activités, et au lieu de les craindre, il faut les « apprivoiser », s’en servir pour faire progresser les enfants, car ces jeux lorsqu’ils sont bien conçus offrent de nombreux apprentissages.
En ce qui concerne les risques d’addiction, ils existent bien sur et c’est pour cela que les parents doivent bien cadrer les périodes de jeu et s’impliquer pour en faire des moments de partage. Les jeux ne doivent pas devenir des « babysitters » mais au contraire des occasions de jouer ensemble, et pendants des laps de temps bien définis.

 

Il a souvent été dit qu’il est primordial pour un enfant en bas âge d’avoir un rapprochement avec le monde réel,  jouer avec des objets physiques ou communiquer avec de réelles personnes par exemple. Quelles sont les conseils que vous donneriez aux parents ?
Là encore les jeux sur écran ne doivent bien sûr pas remplacer les objets physiques. Ils sont complémentaires, il est très important de trouver un juste équilibre entre ces activités. Mais il serait dommage de se priver des apprentissages permis par les jeux ludo-éducatifs qui, s’ils sont utilisés avec parcimonie, sont très intéressants d’un point de vue des connaissances et des capacités psychomotrices.

 

Vous avez décidé de sortir ces applications sur deux plateformes, iOS et Android. Pourquoi avoir également choisi Android ?
L’App Store est aujourd’hui le market incontournable des applications payantes, surtout en Europe. Cependant, Android connait une croissance extrêmement forte au niveau mondial et Google n’a de cesse de compléter l’offre jeunesse de son Android Market. Pour nous, il était donc naturel d’être présents sur les deux OS concurrents, et de pouvoir ainsi offrir nos applications à des publics complémentaires.

 

Comme à  chaque fin d’interview sur FrAndroid, nous laissons la parole à nos interlocuteurs. A vous la parole !
Nos enfants ont la chance de vivre une véritable révolution technologique avec la démocratisation des écrans tactiles. Leur utilisation croissante chez un public de plus en plus jeune fait vraiment partie du sens de l’histoire.
Blue Bonzaï souhaite donc profiter de cette formidable évolution pour apporter des contenus qui ont un sens, et des occasions de progresser. Nous comptons donc continuer à développer des jeux pour accompagner nos tout petits bien après 4 ans !

Toutes les applications développées par Blue Bonzaï par ici.