Selon le site The Information, Google serait à la recherche d’un partenaire pour la conception de sa première puce mobile. La stratégie serait similaire à celle d’Apple : concevoir le processeur en interne et le faire concevoir par un fondeur comme Samsung ou TSMC.

3D_XPoint_Wafer_Close-Up

Depuis la fin du mois d’octobre, Google a publié sur son site Internet une annonce concernant un (ou plusieurs) poste d’ingénieur spécialisé dans la conception de puces multimédia. On pensait alors à un coprocesseur dédié aux tâches multimédias, comme un ISP (Image Signal Processor) en charge de traiter le flux provenant du capteur du téléphone. Finalement, il semblerait que Google souhaite aller plus loin, en concevant ses propres puces mobiles, à l’image d’Apple.

 

Une puce conçue en interne de A à Z ?

Google serait actuellement à la recherche d’un partenaire pour co-développé au moins une puce mobile. Mais peu de détails ont encore filtré même si beaucoup pensent que la stratégie sera similaire à celle employée par Apple : concevoir ses propres puces (et ses propres cœurs processeur) puis les faire fabriquer par un fondeur. Sur le court terme, une autre stratégie semble toutefois plus probable : faire appel à des cœurs existants comme les Cortex d’ARM pour créer une puce unique, pas encore disponible sur le marché.

Google pourrait ensuite intégrer au SoC des composants différenciants, à l’image d’un coprocesseur destiné à traiter le flux des capteurs afin de tirer parti du nouveau Android Sensor Hub, comme Apple avec ses puces M ou Huawei qui a intégré le i5 a son dernier Kirin 950. Sur le long terme, il semble pourtant évident que Google souhaite développer de A à Z son SoC mobile, mais cela demandera énormément de temps et de compétences.

 

Une puce unique pour éviter la fragmentation

Une puce conçue par Google permettrait d’éviter quelque peu la fragmentation des différents composants dans l’écosystème Android puisque certains pensent que Google pourrait obliger les constructeurs à utiliser son propre processeur sur la gamme Nexus par exemple. À la base, Google souhaite développer sa propre puce pour l’intégrer au sein d’un appareil productif. On imagine que l’idée était donc de pouvoir l’utiliser pour la tablette Pixel C dévoilée au mois de septembre dernier. Il faudra encore attendre un peu avant de voir cette puce se concrétiser : pour les Nexus de l’année prochaine ?