Google annonce sur son blog dédié à la recherche sur Internet que son moteur de recherche est désormais capable de comprendre des questions plus complexes qu’auparavant. Les superlatifs, les dates précises et combinaisons complexes sont maintenant mieux prises en compte.

How the Google app understands complex questions

Google n’hésite d’ailleurs pas à comparer les progrès de son moteur de recherche à ceux d’un enfant. Comme un bambin, son moteur de recherche apprend et « grandit » avec le temps. Il était déjà capable de répondre à des questions simples sur des points précis (« Quel âge a Jacques Chirac ? »), il cherche désormais à comprendre ce que peut vouloir dire un utilisateur avec des questions complexes.

Plus concrètement, Google est maintenant capable de prendre en compte les superlatifs et de réaliser des classements. Il est possible par exemple de demander quelle est la plus grande ville d’Europe. Mais contrairement au Google américain, le Google français est plutôt nul en sport : s’il est possible de savoir qui est le plus grand joueur d’une équipe de football américain, il est impossible de connaître les caractéristiques des joueurs de foot français.

Mieux comprendre où veut en venir l’utilisateur

Google précise également qu’il est possible de poser des questions avec des dates précises. Là encore, Google est capable de savoir la taille de la population d’un pays sur une année donnée et se vante même de pouvoir donner les titres enregistrés par Taylor Swift en 2014. En revanche, il est complètement muet quand on lui pose la même question pour Orelsan ou Johnny Hallyday.

google search

Dernier point, le moteur de recherche est maintenant capable de répondre à des questions comprenant des combinaisons complexes. Google prend ainsi pour exemple la question suivante : « Quel était le Président des États-Unis quand les Angels ont gagné les World Series ? » Le moteur de recherche est alors capable de décomposer la question et de comprendre exactement ce que désire l’utilisateur. Mais comme pour les exemples au-dessus, il faut que ces questions soient posées en anglais et fassent référence d’une manière ou d’une autre à la culture américaine. J’ai eu beau essayer des questions complexes avec des équipes de foot françaises ou des films français, Google renvoie à des pages de résultat classiques ou sans rapport évident avec la question.