Profitant du Salon de l’Auto qui se tient actuellement à Paris, HTC annonce que son HTC One (M8) est le premier smartphone au monde à être certifié MirrorLink. Explications.

mirrorlink htc

MirrorLink est un standard permettant de déporter l’affichage de son smartphone sur l’écran tactile d’une voiture. Ce standard est en fait le fruit d’une association de constructeurs automobiles (dont Volkswagen, Citroën, Peugeot, Honda ou Toyota font partie, entres autres), la Car Connectivity Consortium (la CCC) dont le but est de rendre les téléphones Android et Windows Phone compatibles avec la majorité des automobiles. L’idée est de permettre au conducteur de pouvoir utiliser les applications de son téléphone directement dans sa voiture, sans forcément avoir à utiliser des ordinateurs de bord coûteux. Pour des raisons de sécurité, seule une poignée d’applications est accessible en conduisant (du GPS, de la recherche de place de parking ou des avertisseurs de danger), le reste des applications n’étant utilisables qu’à l’arrêt.

HTC a profité du salon de l’Auto, qui se tient actuellement à Paris pour annoncer qu’il est le « premier constructeur de smartphone au monde à proposer un mobile certifié MirrorLink, le HTC One (M8) ». En fait, il est certainement le premier, mais il n’est pas le seul constructeur à proposer des téléphones compatibles avec MirrorLink. D’après Wikipedia et de nombreux sites d’informations liés à l’automobile, Nokia et Sony (via les Xperia Z) proposent également des appareils certifiés par la CCC. La certification autorise tout simplement les constructeurs de smartphones ainsi que les éditeurs d’applications à être présent sur l’interface MirrorLink de la voiture et assure que ceux-ci respectent bien des normes précises de sécurité. La connexion du smartphone à l’automobile s’effectue ensuite soit par un câble USB, soit en Bluetooth. Il est d’ailleurs possible d’essayer ce standard sur le stand de Volkswagen, au Salon de l’Auto.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Si ce standard est prometteur, il ne sera toutefois pas forcément synonyme d’économies lors de l’achat de la voiture. À l’instar de l’ordinateur de bord ou des sièges chauffants, MirrorLink est, par exemple, actuellement proposé en option par Volkswagen au tarif de 170 euros. Ce n’est pas donné, d’autant plus que les premières critiques à son sujet (qui datent, certes du début de l’année) mentionnaient qu’il était « impossible d’écouter la radio pendant que la navigation fonctionne ». Autant dire que les relations entre nos voitures et nos smartphones n’en sont encore qu’à leurs balbutiements.