On ne l’attendait pas nécessairement sur ce segment, mais la campagne de teasing menée par la marque nous a laissé le temps de nous y préparer : HTC vient aujourd’hui jouer sur le terrain de GoPro avec sa propre caméra tout-terrain, le Re.

HTC Re

Petite, compacte, ressemblant selon les points de vue à un petit périscope ou à une antenne de Snorky, la caméra de HTC surprend. Elle est faite pour tenir dans la main et ne pas empêcher, selon la marque « de vivre le moment présent ». Filmer sans être entravé par sa caméra, voilà l’objectif du Re.

Côté fonctionnalités, le Re nous rappelle des appareils connus : son capteur CMOS signé Sony permet de prendre des photos (16 mégapixels) filmer en 1080p, mais aussi de filmer en slow-motion (x4) en 720p, le tout avec un seul bouton situé au niveau du coude de l’appareil. Le tout sans écran, à la GoPro. Son aspect tout-terrain est quant à lui assuré par sa capacité à filmer dans l’eau : avis aux amateurs de films de vacances tournés autour d’une piscine.

HTC Re

Cher Wang, avec un Re corail… raccord avec sa tenue !

Sans écran, le HTC Re n’en est pas moins connecté. Il sera assorti d’une application disponible sur Android et – surprise – sur iOS et permettant de transférer les vidéos sans passer par un ordinateur. Le téléphone peut en outre se transformer en écran de contrôle et permettre le déclenchement à distance. Plutôt pratique.

HTC Re

Et il est vrai que cet appareil aux usages « lifestyle » est pratique. Il tient très bien en main, ses 65 grammes en font un poids plume, et son minimalisme séduit. De fait, il reste en veille en permanence, et il suffit d’un appui bref sur son bouton (au niveau du coude) pour capturer une photo. Pour déclencher un enregistrement vidéo, il faudra appuyer plus longuement, de même que pour l’interrompre. Pour déclencher l’enregistrement en slow-motion, il faudra passer par le petit bouton situé à l’avant, plus discret. Les résultats sont convaincants : le Re filme à 146 degrés, avec un très grand angle et un effet légèrement fish-eye et les possibilités sont multiples. Bon point pour elle, la caméra se connecte à un smartphone qui pourra se transformer en écran pendant la capture. Durant nos premiers essais, nous avons constaté une légère latence, acceptable pour un affichage de vidéos 1080p. Le smartphone affiche une interface photo permettant de déclencher les différentes actions dont est capable le Re. Et bien sûr, il recueillera les vidéos et clichés enregistrés. De son côté, le Re impose l’usage d’une carte mémoire micro-SD située sous son pied, et HTC fournit d’office une carte de 8 Go avec son appareil.

Au rayon des accessoires, relevons divers supports, pour vélo notamment, mais aussi un sabot d’un petit centimètre à visser sous le Re (qui peut d’ailleurs être fixé sur un trépied). Celui-ci augmente la résistance de l’appareil à l’eau, puisqu’il passe alors d’une certification IP57 à une certification IP58, ce qui lui permet de passer une heure sous l’eau.

Re

A bicyclette…

Le tout sera disponible fin octobre, début novembre, sur un site dédié HTC, ainsi que chez certains opérateurs dont le nom reste encore à définir. Son prix reste en-deçà des tarifs GoPro, HTC ayant fixé son tarif à 249 euros. On le trouvera en France en orange, blanc et bleu marine, des couleurs très dans l’air du temps, signe que HTC cherche à reconquérir un public qu’il a peut-être oublié jusqu’ici : les plus jeunes. L’objet est ludique, son design est séduisant, et l’on imagine facilement l’embarque avec soi en vacances, d’autant plus qu’il se charge en micro-USB, comme un smartphone. Reste à voir s’il saura convaincre le grand public lorsqu’il affrontera sa première épreuve : les fêtes de fin d’année.