Huawei a présenté lundi le Mate 10 Pro, rival notamment du Samsung Galaxy Note 8, auquel il répond en proposant lui aussi un mode PC. Je l’ai essayé quelques instants et vous livre mes impressions, en comparaison avec la solution Samsung DeX, que j’avais testée à la sortie des Galaxy S8.

Samsung et Huawei poursuivent à leur tour, après Motorola et Microsoft, cet idéal consistant à transformer des smartphones en ordinateurs. Mais ils le font assez différemment…

Vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Avec ou sans clavier et souris

La première différence entre Samsung DeX et le Huawei PC Mode, c’est que Huawei propose une « expérience totalement mobile ». On peut se brancher à un écran et utiliser l’écran du smartphone comme un touchpad et comme un clavier tactile, ce qui dispense de transporter une station d’accueil et rend la fonction beaucoup moins sédentaire.

Ce n’est pas une simple recopie vidéo pour autant. Huawei propose un « mode de projection » Téléphone, identique à la fonction miroir qu’on trouvait déjà sur des smartphones micro-USB via un adaptateur HDMI MHL, mais aussi un mode de projection « Bureau », avec lequel on obtient une interface inspirée d’un ordinateur, avec du multi-fenêtres.

L’avantage de ce mode de projection Bureau, même sans clavier ni souris, c’est que l’interface du smartphone reste indépendante : les notifications, les messages et les appels ne perturbent pas la projection sur grand écran.

Choisissez votre station d’accueil

La seconde différence, qui découle de la première, c’est que le mode PC de Huawei ne nécessite pas d’accessoire spécifique comme la DeX Station. C’est à la fois un avantage, puisqu’il fonctionne avec des accessoires génériques, et un inconvénient, puisque Huawei ne propose ni ne référence d’accessoire compatible.

Les deux marques exploitent les nouvelles possibilités offertes par l’USB Type-C, en l’occurrence l’Alternate Mode, qui permet à une liaison vidéo de cohabiter avec l’USB et l’alimentation électrique sur un seul câble. Tout ceci est standardisé. Si Samsung exige la DeX Station, c’est purement arbitraire. Chez Huawei on peut utiliser n’importe quel dongle ou n’importe quelle station d’accueil USB Type-C, telles que celles qu’on trouve pour les derniers ordinateurs portables.

C’est en revanche au possesseur du Mate 10 de déterminer quel dongle convient et de se le procurer. Attention à ne pas acquérir un accessoire Thunderbolt 3, qui utilise un connecteur USB Type-C, mais pas une liaison USB.

Des accessoires génériques compatibles

On peut donc utiliser un dongle tel qu’un Hootoo Shuttle (HT-UC001), populaire auprès des possesseurs de MacBook Pro, pour relier un moniteur HDMI, un clavier et une souris USB, et un chargeur USB.

Ou bien avec un clavier et une souris Bluetooth, un simple câble USB Type-C vers DisplayPort ou HDMI convient.

Le mode PC de Huawei en pratique

En pratique, le mode de projection Bureau se lance automatiquement dès qu’on branche un écran. Dès lors, l’expérience est similaire à la « Desktop Experience » proposée par Samsung, malheureusement… Tout comme Samsung, Huawei a fait le choix d’adapter l’interface d’Android, au lieu de lancer un Linux indépendant comme le font d’autres solutions.

L’avantage, c’est qu’on bénéficie d’une véritable continuité entre le téléphone et le bureau, puisqu’on retrouve ses applications et ses fichiers à l’identique. L’inconvénient, c’est que la plupart des applications Android, pensées pour des téléphones ou des tablettes à écrans tactiles, se prêtent assez mal à une utilisation au clavier et à la souris. Je vous invite à (re)lire mon test de Samsung DeX pour comprendre les implications d’un tel choix.

Et tout comme Samsung DeX, le mode PC de Huawei ferme les applications lancées sur le bureau lorsque la projection est interrompue. On aurait préféré qu’il les maintienne ouvertes, comme le faisait Microsoft avec la fonction Continuum de Windows Phone.

Huawei se distingue néanmoins de Samsung, comme nous l’écrivions plus haut : on peut continuer à utiliser Android directement sur l’écran du smartphone parallèlement à l’utilisation sur grand écran. On peut ainsi ouvrir une conversation par SMS sur le smartphone, copier du texte, ouvrir une présentation PowerPoint sur le grand écran, et y coller le texte.

Verdict

En somme, ces modes PC restent une bidouille, comme Android sur tablette jusqu’à l’avènement d’Android 4.0. Celui de Huawei n’est qu’une preuve de concept supplémentaire démontrant les performances des dernières puces mobiles. Il n’y a guère qu’un scénario dans lequel on pense que le possesseur d’un Mate 10 pourrait préférer utiliser son téléphone plutôt que son ordinateur, c’est pour projeter une présentation PowerPoint dans une salle de réunion. Même pour projeter des photos ou des vidéos personnelles, le miroir s’impose par sa simplicité d’utilisation.

Les smartphones pourront remplacer les ordinateurs si Google fusionne Android et Chrome OS, ce qu’on le suspecte de vouloir faire avec le projet Andromeda. Depuis peu, on peut exécuter des applications Android sur Chrome OS. On attend maintenant de pouvoir exécuter Chrome OS sur un smartphone Android.

Et les fabricants nous prouveront qu’ils y croient lorsqu’ils lanceront des accessoires permettant de transformer un smartphone en ordinateur portable, et pas seulement en ordinateur de bureau.

À lire sur FrAndroid : Test de Samsung DeX : le Galaxy S8 fait-il un bon ordinateur ?