LG cachait encore quelques cartes dans sa manche. Lors de l’officialisation de son LG G2, dépourvu de la mention Optimus qui accompagnait jusqu’ici ses smartphones haut de gamme, le Coréen a dévoilé un terminal qui se veut tourné vers les usages des mobinautes mais aussi vers la puissance, puisqu’il fait partie des premiers terminaux équipés d’un processeur Qualcomm Snapdragon 800.

LG G2

Les différents leaks qui ont entouré le LG G2 ont laissé quelques rares doutes jusqu’à la conférence d’aujourd’hui, où la marque a choisi de présenter son smartphone haut de gamme à New York. Contrairement au cas des Optimus G et Optimus G Pro, il n’est pas question de laisser patienter le marché international pendant des mois avant une commercialisation.

Pour commencer par son design, le G2 propose un format 5,2 pouces qui, selon la marque, représente la taille la plus grande qui puisse être utilisée confortablement, dans un châssis de 138,5 x 70,9 x 8,9 mm. Le terminal embarque un écran True IPS Full HD dont la répartition des sous-pixels, selon LG, assure une plus grande finesse d’affichage que l’AMOLED Full HD (on se doute de la cible de LG…), avec une épaisseur amincie et des bords réduits. La technologie Graphic RAM à laquelle l’écran est associé promet une réduction de sa consommation d’énergie à hauteur de 26 % (~ 10% en règle générale). Le terminal est propulsé par un processeur Qualcomm Snapdragon 800 comme on le prévoyait, cadencé à 2,26 GHz et couplé à 2 Go de RAM, le tout alimenté par une batterie de 3000 mAh, alors même que l’on en attendait un peu moins. Sa mémoire interne atteint quant à elle 16 ou 32 Go selon les modèles, sous Android 4.2.2 avec la dernière interface de LG. Pour le reste, comptez sur un GPS avec Glonass, du LTE Advanced et un GPU Adreno 330.

LG G2

Toujours côté hardware, c’est la photo qui constitue l’un des points forts soulignés par LG. Le G2 embarque en effet un capteur de 13 mégapixels doté d’un système de stabilisation OIS, d’un autofocus intelligent, et secondé par un capteur frontal de 2,1 mégapixels. Les boutons situés à l’arrière du smartphone permettent de déclencher la capture à une main afin de faciliter les autoportraits, notamment, ou d’ouvrir l’application photo (double clic sur volume bas). Si la photo fait partie des atouts revendiqués par le G2, de même en va-t-il du son, puisque le smartphone annonce une qualité hi-fi équivalente à celle d’un enregistrement studio (24 bits/192KHz).

Les commandes au dos du smartphone

Ces améliorations de la précédente génération de smartphones G passent par un design revu avec des boutons power et volume situés à l’arrière du smartphone, là où LG considère que les mobinautes placent naturellement leur index. Un double clic sur la touche volume haut permettra d’accéder en ce sens à la fonction QuickMemo (screenshots personnalisables). Une interface utilisateur améliorée seconde ce design, avec une fonction Answer Me permettant de répondre au téléphone en portant le terminal à l’oreille, une fonction Plug & Pop affichant une sélection de raccourcis renvoyant vers des applications audio lors du branchement d’écouteurs, QuickRemote pour utiliser le smartphone comme télécommande, ou Slide Aside optimisant la gestion du multitâche. Notez l’apparition d’un « Guest Mode », c’est à dire d’un mode Invité permettant de créer une session personnalisée à l’intérieur du smartphone, à l’instar de ce que propose Android 4.3. Notez pour finir qu’un double clic sur l’écran permet de le faire sortir de sa veille, et que la dalle peut être utilisée avec des gants.

Le LG G2 sera disponible dans les huit prochaines semaines, à commencer par la Corée du Sud, l’Amérique du Nord puis l’Europe. Aucun prix n’a encore été divulgué, mais on peut s’attendre à un tarif tournant autour des 600 euros, dans la moyenne de ses concurrents. LG joue gros ici, défiant clairement son compatriote Samsung avec un smartphone revoyant les codes habituels du design, et proposant dans le même temps des caractéristiques techniques à la pointe. Reste à voir si cela suffira à convaincre le grand public.