La LG Watch Sport est la première montre Android Wear 2.0 du marché. Que donnent ces deux nouveautés au quotidien ? Voici un retour d’expérience.

Notre ami Edouard « g123k » Marquez a importé la LG Watch Sport : le développeur Android nous livre ses premières impressions sur la montre et sur Android Wear 2.0.

Après sa présentation à la Google I/O 2016, Android Wear 2.0 est enfin sorti de son cocon pour venir remplacer la première mouture du système d’exploitation dédié aux montres connectées. Pour accompagner cet événement en grandes pompes, il avait été question de « montres Google », tout comme ce fut le cas pour les smartphones, tablettes & ordinateurs avec la gamme Pixel. Au final, deux montres sont proposées sous l’égide de LG, avec la mention « Designed with our friends at Google ». C’est le retour des Nexus, sans pour autant nommer explicitement le programme qui semble avoir été jeté aux oubliettes.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Les deux montres connectées du coréen essaient de faire le grand écart, en ciblant pour l’une le grand public, mais avec des caractéristiques limitées (la LG Watch Style), et pour l’autre les sportifs geeks (la LG Watch Sport).

Nous avons pu nous procurer la LG Watch Sport dans sa version bleue sur le Google Store aux États-Unis. Proposée à 349 dollars HT, elle est positionnée dans la moyenne haute du marché, sans pour autant atteindre les prix affolants de certains horlogers.

LG Watch Sport

LG Watch Sport

Après avoir porté une LG Watch Urbane 2nd Edition 4G pendant plusieurs mois, j’ai immédiatement reconnu le lien de filiation entre les deux produits. Malheureusement ce n’est pas un compliment, car l’aspect massif (14,2 mm d’épaisseur) est l’élément notable au premier coup d’oeil. L’apparence classique est ensuite à la discrétion de chacun : fade, impersonnelle ou alors adaptée aux besoins. Bien que présentée comme sportive, elle n’est toutefois pas aussi marquée que peut l’être une Casio Smart Outdoor.

Boutons sur la LG Watch Sport

L’écran P-OLED est de bonne facture avec de belles couleurs et une densité de pixels (348 ppi) satisfaisante compte tenu de la distance d’utilisation. La visibilité en extérieur est tout à fait convenable, d’autant plus que la luminosité est ajustée automatiquement par défaut.

Capteurs de la LG Watch Sport

Les capteurs sont ensuite disséminés à la fois dans la montre et dans le bracelet : fréquence cardiaque, accéléromètre, gyroscope, baromètre et puces GPS, NFC, 4G, Wi-Fi et Bluetooth. Grâce à Android Wear 2.0 et ces différents senseurs, la montre peut-être utilisée en totale indépendance. Il est même possible de recevoir des appels téléphoniques et parler tel Michael Knight (K2000) à sa montre !

Les boutons sur le côté prennent un véritable sens grâce à la nouvelle version du système. Le bouton central sert à la fois de molette pour scroller dans les différents écrans, mais aussi de retour à l’accueil ou de lanceur d’applications. Cette molette est relativement bien intégrée dans l’OS, car la vélocité du mouvement est conservée. Les deux boutons adjacents sont quant à eux configurables par l’utilisateur.

LG Watch Sport sur son socle de chargement

Le chargement de la montre se fait par induction par l’intermédiaire d’un socle dédié, comme on pouvait en retrouver sur certaines montres Android Wear (les deux versions des Moto 360 par exemple). On regrette toutefois que sur cette station d’accueil, l’écran s’éteigne au bout de quelques secondes. Il n’y a pas de mode réveil, avec lequel l’horloge reste affichée en permanence.

 

Android Wear 2.0

La nouvelle version du système apporte des nouveautés attendues par beaucoup. Trois principales sont à noter : des cadrans (watchfaces) avec des complications (l’équivalent de widgets), une configuration unifiée, mais aussi l’arrivée du Play Store. Jusqu’à présent les applications devaient être installées sur le téléphone pour être disponibles sur les montres. Cette notion de dépendance disparaît, brisant le cordon avec le smartphone.

Bien que plusieurs bêtas de l’OS furent disponibles au cours des derniers mois, le catalogue reste encore maigre. En revanche, les applications compatibles Android Wear 1.0 fonctionnent toujours.

L’ergonomie générale du système est revue de fond en comble. Certains points sont de véritables avancées, d’autres plus discutables. Pour n’en citer qu’un, on retrouve désormais en haut de l’écran l’accès au menu de l’application (l’équivalent du navigation drawer). Dès lors les raccourcis rapides (mode avion, heure, état de la batterie…) ne sont plus accessibles et il faut retourner à l’accueil pour les consulter.

Qui dit Watch Sport, dit bien évidemment sport. L’application Google Fit s’est montrée à la hauteur de nos essais, avec une partie Workout satisfaite. Les capteurs de la montre sont parfaitement utilisés et peuvent en toute légitimité confirmer l’aspect autonome de la montre.

 

Une autonomie trop faible

Les premières montres sur Android Wear, comme la Motorola 360, ne se distinguaient pas par leur fluidité ou leur autonomie. La LG Watch Sport est désormais aux standards en ce qui concerne la fluidité de l’interface, mais l’autonomie est un véritable point noir de cette montre.

Nous n’avons pas encore testé avec une puce 4G, mais utiliser la montre avec l’écran allumé en permanence vous obligera à passer par la case recharge quotidiennement. La désactivation de cette fonctionnalité devrait permettre de gagner quelques heures, mais malgré cette astuce on reste très loin des attentes des consommateurs.

Il faut toutefois émettre un petit bémol sur la question de l’autonomie, car plusieurs constructeurs ont démontré par le passé que des mises à jour pouvaient améliorer sensiblement ce point, sans pour autant dégrader les performances. La question reste toutefois de savoir quel gain en autonomie pourra être obtenu, mais cela reste un mystère à part entière…

 

Nos premières impressions après deux semaines d’utilisation

Après deux semaines d’utilisation, le seul élément qui nous a chagriné est l’autonomie. Toutefois il s’agit du seul point noir à noter concernant cette montre. Le système d’exploitation est bien mieux pensé, les applications plus travaillées, les watchfaces plus pratiques…

Sans attendre un test plus détaillé, une conclusion simple transparaît de nos premiers essais : la montre est à la pointe en terme de capteurs, de fluidité… mais si l’autonomie est un point crucial, passez votre chemin, la concurrence ne devrait pas tarder à s’affirmer.

Omar a également pu prendre en main la LG Watch Sport lors du Mobile World Congress, retrouvez son avis sur cet article.

 

Où acheter la LG Watch Sport ?

La LG Watch Sport n’est pas disponible officiellement en France, il faut recourir à l’import si vous êtes intéressés par ce produit. Nos conseils pour importer un produit sont à retrouver sur ce dossier, dédié aux smartphones, mais valable également pour les objets connectés. Pour la LG Watch Sport, il faut compter 349 dollars, soit 330 euros hors taxe à l’heure où nous publions.

Il n' y a pas d'offres pour le moment

À lire sur FrAndroid : Prise main de la LG Watch Sport : l’efficacité avant tout