Si les constructeurs chinois s’invitent de plus en plus fréquemment sur le marché européen des smartphones, leurs téléphones stars restent toutefois souvent cantonnés à leur pays d’origine. Comment résister à ces smartphones annoncés comme des équivalents de nos flagships actuels à des prix frôlant bien souvent les 200 euros ? Se pose alors la question de l’importation et arrivent les traditionnelles angoisses liées à un appareil acheté à l’autre bout du monde. Pas de panique, voici cinq pièges à éviter si vous désirez vraiment acheter un téléphone provenant d’Asie.

2492969742_c860f2d4c4_z

Article mis à jour le 22/12/2016

Le plus pénible : la compatibilité réseau

Avant même de regarder les autres caractéristiques du téléphone que vous désirez acheter, il faut commencer par consulter attentivement les bandes de fréquences supportées. On ne va pas rentrer dans les détails des bandes de fréquences asiatiques, mais il faut faire attention à bien vérifier si le téléphone est vendu en version internationale ou chinoise. La principale différence entre les deux, c’est que la version internationale d’un téléphone supporte plus de bandes de fréquences que la version chinoise… puisque cette dernière version est logiquement conçue pour ne fonctionner que sur le territoire chinois.

fréquences tel

Ce téléphone n’est pas compatible avec toutes les bandes de fréquences 3G françaises.

Ce qu’il faut retenir, c’est qu’en France, les bandes de fréquences utilisées sont limitées aux bandes suivantes.

  • Pour la 2G : C’est assez simple, il suffit de savoir si le téléphone est compatible GSM sur les bandes 900 et 1800, qui sont utilisées dans l’Hexagone.
  • Pour la 3G : Il faut vérifier que le téléphone est bien compatible avec la norme WCDMA. Ce qui ne signifie pas que le téléphone sera compatible avec l’intégralité des bandes de fréquences françaises. En France, les bandes utilisées sont les bandes 900 MHz et 2100 MHz.
  • Pour la 4G : Les caractéristiques 4G sont fréquemment marquées sous le terme LTE-FDD. En France, pour le moment, nous utilisons quatre bandes : 700, 800, 1800 et 2600 MHz. Sur certains téléphones 4G chinois, les bandes des 700 et 800 MHz n’existent pas toujours. C’était le cas par exemple du OnePlus One à sa sortie. Méfiance !

bandes fréquence 3g

Est-ce grave s’il manque une bande de fréquence en particulier sur un téléphone ? Tout dépend de l’opérateur chez qui vous vous trouvez actuellement. Si votre téléphone ne supporte pas la bande de fréquence 900 MHz, il y a de fortes chances pour que vous ne receviez plus ou mal la 3G Free. Pour l’instant, le meilleur site à avoir réalisé un bon récapitulatif des plages de fréquences attribuées aux opérateurs est Wikipedia. En cas de doute, consultez les articles sur les bandes de fréquence 3G et 4G !

Précisons qu’à l’heure actuelle, la bande des 700 MHz n’est pas encore très développée. Concernant la bande des 800 MHz, Free ne possède aucun bloc sur cette bande de fréquences, mais SFR et Orange les utilisent beaucoup. On retrouve cependant de plus en plus de smartphones chinois compatibles avec cette bande, qu’ils proviennent de Hong Kong ou qu’ils soient prévus pour l’opérateur China Telecom.

 

Le plus coûteux : les taxes

Si vous achetez un téléphone hors de l’Union européenne, il faut savoir que la douane peut vérifier le contenu de votre colis et y appliquer des taxes supplémentaires. C’est le cas sur les smartphones importés de Chine par exemple. Si la douane trouve votre colis à la frontière, elle peut appliquer la TVA de 20 %. La « bonne » nouvelle, c’est que les smartphones, les tablettes et les ordinateurs portables sont exonérés de droits de douane (qui s’ajoutent à la TVA). Il n’empêche, pensez à rajouter au moins 20 % au prix que vous allez payer sur le site d’importation. Ce n’est pas anodin.

taxes deal express

Ici, la politique de DealExtreme sur les taxes. Pour résumer : s’il y a des taxes supplémentaires à payer, débrouillez-vous.

Et si la douane a retrouvé votre colis à la frontière et y a appliqué la TVA, sachez que vous n’avez pas d’autre choix que de payer. Si vous refusez de payer, vous pouvez tout simplement dire adieu à votre achat : la boutique ne vous remboursera pas, rien ne l’y oblige légalement (et c’est compréhensible). Sachez que quelques boutiques (comme HongKonGeek, par exemple) proposent de rembourser les frais de TVA par PayPal si la douane vous tombe dessus. Mais elles sont peu nombreuses à le faire.

taxes hongkongdeal

HongKonGeek fait partie des rares boutiques à rembourser les frais de douanes.

De manière plus générale, l’application de la TVA sur les produits importés dépend énormément du moyen de livraison choisi. Si le vendeur vous fait parvenir votre appareil par DHL, FEDEX ou UPS, il y a très peu de chances que vous échappiez à la douane puisque ces livreurs déclarent scrupuleusement ce qu’ils envoient. L’avantage toutefois, c’est que le colis est généralement livré en moins d’une semaine. Pour les autres livreurs tels que China Post, Singapour Post ou Hong Kong Post, la douane est beaucoup moins regardante. Mais le délai de livraison varie alors entre deux et quatre semaines !

Le plus risqué : la garantie

C’est l’éternelle question et l’angoisse de l’acheteur qui a dépensé plusieurs centaines d’euros dans un produit high-tech : et si mon produit tombe en panne ou ne me plaît pas ? Et malheureusement, il n’y a pas de réponse toute faite à cette question. En fait, tout dépend de la boutique et du constructeur du téléphone.

return policy

Sur Geekbuying, les produits électroniques ont une garantie vendeur d’un an. Mais mieux vaut comprendre et écrire l’anglais pour la faire fonctionner.

Ce qui est certain tout d’abord, c’est qu’il n’y a pratiquement aucune chance pour que le SAV français d’un produit acheté à l’étranger accepte votre appareil. Ça ne coûte rien de leur poser la question, mais il y a de bonnes chances que le SAV vous envoie gentiment balader. Le mieux est encore de choisir de façon attentive la boutique sur laquelle vous allez acheter. Et pour cela, il existe des forums spécialisés qui font très bien le tour de la question. Dealabs, par exemple, a le bon goût d’être entièrement français et d’être animé par une communauté polie et fort sympathique.

Après tout dépend de la politique des boutiques d’importations et plus particulièrement de leur politique de retour. Sur les sites sérieux comme DealExtreme, FastTech ou Chinistore, on vous demandera d’abord de contacter la boutique par email ou par un formulaire de contact pour savoir ce qu’il est possible de faire. Sachez toutefois que tous les retours seront à la charge de l’acheteur, mais que la réparation et le renvoi du produit une fois réparé sont généralement à la charge du vendeur. Le mieux, encore une fois, est de bien sélectionner son vendeur en ligne et de consulter les avis des anciens acheteurs : l’expérience fait souvent foi.

 

Le plus incompréhensible : la langue et l’aspect logiciel

Vous avez passé des dizaines d’heures avant de trouver le site qui vous convient pour acheter votre téléphone. Vous avez attendu 15 jours pour éviter les frais de douane et vous avez méticuleusement vérifié la compatibilité réseau de votre nouveau joujou, il est temps de le déballer et de l’admirer. Hélas, le démarrage est une véritable douche froide : il n’y a ni français, ni anglais, ni aucune langue qui soit en alphabet latin. Oui, vous auriez dû vérifier les langues supportées par le téléphone.

Xiaomi Mi 3

Le Mi3 de Xiaomi est uniquement en chinois et en anglais. Pour le français, il faut passer par des ROMs traduites.

La bonne nouvelle, c’est que les sites d’import sérieux affichent bien souvent les langues incluses d’office dans le téléphone. Les téléphones de marque Oppo par exemple ne proposent pas tous la langue française de base. Il faut donc prendre le temps d’installer et/ou de se renseigner sur l’existence d’une ROM dédiée au téléphone traduite en français.

La deuxième chose importante à vérifier obligatoirement est la présence ou non du Play Store de Google sur le téléphone. Toutes les boutiques ne l’indiquant pas précisément. Et dans ce cas, pas de miracle, il faut encore prendre le temps d’aller sur des forums ou de poser des questions aux quelques propriétaires français existants. La précipitation est définitivement le pire ennemi de l’importateur.

 

Le plus dangereux : le respect des normes européennes

Le dernier piège à éviter est sûrement le plus pernicieux : la norme CE. Quand on importe un produit hors de l’Union européenne, il n’est en effet pas certain que celui-ci soit certifié avec la norme CE de la communauté européenne. Et si la douane se saisit de produit et ne trouve pas la norme sur la tablette, elle a le droit de la détruire, sans aucun recours de votre part.

Vérifier la certification CE sur les produits importés n’est pas chose aisée, même sur les sites d’importation sérieux. Les fiches techniques des sites de ventes n’indiquent pratiquement jamais s’il y a une certification CE ou non, et les discussions sur les forums font rarement état de ce détail. Si vous tenez absolument à ne prendre aucun risque, il faut alors regarder de près les images de smartphone, la norme CE est parfois indiquée sur la coque de l’appareil. Mais elle peut très bien se cacher sous la coque ou sous la batterie. Notez également que la norme CE peut-être galvaudée par un autre logo CE, très semblable, mais qui n’échappera pas aux yeux des douaniers, le fameux China Export.

Tablette Samsung et smartphone Xiaomi

Le logo CE est bien visible sur notre tablette Samsung. Mais il est complètement absent du Xiaomi Mi3.

De fait, il est tout de même assez rare de se faire détruire son smartphone et sa tablette à la frontière. Mais si vous êtes en train de lire cet article, c’est qu’il y a de plus en plus de personnes qui tentent d’importer des produits électroniques depuis l’étranger et donc potentiellement plus de produits contrôlés aux frontières. Si vous désirez en savoir plus sur le sujet, nous ne pouvons que vous conseiller l’excellent article consacré au sujet (et en français qui plus est) sur MiniMachines.net.

Enfin, on ne l’a pas précisé, mais cette norme CE n’a pas été créée dans le seul but de donner du travail aux douaniers. Elle assure des garanties de sécurité (notamment sur les batteries) et permet de s’assurer que le DAS d’un téléphone sera dans la norme acceptée en Europe. Ce serait quand même bête d’acheter un appareil à l’origine de l’incendie de votre foyer !

L’un des importateurs les plus connus est GearBest. Le e-commerçant propose de nombreuses références de produits Xiaomi, ZTE ou encore Lenovo.