Qualcomm nous a invités à tester en avant-première les performances du Snapdragon 845, son nouveau processeur haut de gamme. Les résultats s’annoncent d’ores et déjà très prometteurs, y compris pour les appareils très gourmands avec un écran QHD.

Un mois avant le CES 2018, Qualcomm dévoilait en détail le Snapdragon 845, la prochaine puce qui devrait équiper certains des meilleurs smartphones de l’année. Nous avons eu l’occasion de nous rendre à San Diego, au siège de Qualcomm, pour mettre cette puce à l’épreuve et découvrir ce qu’elle a réellement dans le ventre. Nous étions une vingtaine de journalistes, mais les seuls français.

L’architecture du Snapdragon 845

Pour mémoire, le Snapdragon 845 est équipé d’un CPU octo-core composé de 4 cœurs Kryo 385, des dérivés de l’architecture ARM-Cortex-A75, cadencés à 2,8 GHz, et de 4 cœurs pensés pour l’efficacité énergétique et dérivés de l’architecture Cortex-A55 et cadencés à 1,5 GHz. Ils s’accompagnent de 2 Mo de mémoire cache L3 et de 3 Mo de mémoire cache système.

Le CPU est accompagné d’un GPU Adreno 630 pour de meilleures performances graphiques, d’un ISP Spectra 280 pour la partie photo, ainsi que d’un modem Snapdragon X20 avec un débit théorique maximal de 1,2 Gb/s. Il embarque également deux modules d’antennes compatibles 802.11ad pour des débits WiFi de plusieurs Gigabits.

Mais ici, nos tests se concentrent sur le CPU, le GPU et les accès mémoire. Notez qu’ils ont été réalisés à partir d’un smartphone Reference Design équipé d’un écran QHD et de 6 Go de RAM. Il était également très épais, ce qui le rend moins sensible à la chauffe qu’un smartphone plus classique, mais nous reviendrons sur ce point un peu plus tard. Ce smartphone n’est bien sûr pas destiné à la vente, mais uniquement à démontrer les performances du processeur.

Les benchmarks du Snapdragon 845

Nous avons donc eu l’occasion de passer 2 heures en compagnie de ce smartphone de test et de le mettre à l’épreuve à l’aide d’une panoplie de benchmarks. Par honnêteté, précisons cependant que tous les logiciels utilisés étaient préinstallés sur le smartphone à notre arrivée et ont été modifiés par Qualcomm dans un souci de confidentialité afin qu’ils ne puissent pas uploader les résultats sur des serveurs publics. Seul notre protocole de test SmartViser a été installé par nos soins.

Afin d’avoir un aperçu global, nous allons comparer les résultats obtenus avec ceux de quelques smartphones disponibles actuellement dans le commerce. Voici ceux que nous avons sélectionnés :

  • le Razer Phone (Snapdragon 835, écran QHD, 8 Go de RAM)
  • le OnePlus 5 (Snapdragon 835, écran Full HD, 8 Go de RAM)
  • le Samsung Galaxy Note 8 (Exynos 8895, affichage forcé en FHD+, 6 Go de RAM)
  • le Huawei Mate 10 Pro (Kirin 970, écran FHD+, 6 Go de RAM)

Nous aurions aimé comparer les résultats avec ceux du reference design du Snapdragon 835, que nous avions eu l’occasion d’essayer l’année dernière également, mais la palette de benchmarks sélectionnés par Qualcomm étant différente, la comparaison n’était pas pertinente.

Et voici les résultats :

 RD S845Razer PhoneOnePlus 5Galaxy Note 8Mate 10 Pro
AnTuTu 7.x257637-
6.x :174506
209252-
6.x : 174296
207132
Geekbench (Single Core / Multi Core)2430 / 7767-1968 / 6791-1900 / 6570
3DMark Slingshot Extreme4 4033 7253 0662 6592 818
3DMark Slingshot Extreme Graphics4 8093 9793 7172 7212 874
3DMark Slingshot Extreme Physics3 4003 0462 7482 4632 638
GFXBench Car Chase (onscreen / offscreen)22 / 35 FPS15 / 25 FPS24 / 24 FPS21 / 25 FPS20 / 21 FPS
GFXBench Manhattan 3.1 (onscreen / offscreen)37 / 60 FPS-41 / 42 FPS--
GFXBench Manhattan 3.0 (onscreen / offscreen)54 / 84 FPS21 / 22 FPS56 / 61 FPS54 / 58 FPS51 / 54 FPS
GFXBench T-Rex (onscreen / offscreen)60 / 151 FPS-60 / 116 FPS--
SmartViser (High / Intense)60 / 22 FPS44 / 23 FPS61 / 20 FPS50 / 16 FPS56 / 23 FPS

Afin d’être le plus précis possible, nous réaliserons les tests manquants dès que nous pourrons les lancer sur les terminaux concernés. Certaines tendances se dégagent cependant déjà.

Analyse des performances

Sans surprise, le Snapdragon 845 surpasse à la fois le Snapdragon 835, son prédécesseur, mais aussi l’Exynos 8895, disposant de la même technologie de gravure, et le Kirin 970. Les hausses de performances vont globalement de 15 à 25 %, avec des pics bien supérieurs sur certains tests.

En se penchant davantage, on s’aperçoit que les performances du CPU lui-même ne sont pas forcément les plus impressionnantes hausses, notamment en multi-cœur, ce qui correspond au discours de Qualcomm qui annonce avoir travaillé avant tout sur les à-côtés du SoC, comme la consommation énergétique, afin de donner la meilleure expérience utilisateur et non forcément les meilleurs résultats dans les benchmarks.

Le Snapdragon 845 tourne aussi bien en QHD que le Snapdragon 835 en Full HD

La marque se targue néanmoins de mettre l’accent sur la réalité virtuelle et la réalité augmentée, des domaines qui nécessitent tout de même une certaine puissance. Et cela se ressent au niveau des scores propres au GPU, l’Adreno 630.

Sur des résultats offscreen (ne prenant pas en compte la définition de l’écran), les gains de performances tournent autour de 30 à 40 % et, sur des tests onscreen (prenant en compte la définition de l’écran), on s’aperçoit que le Snapdragon 845 tourne en substance aussi bien en QHD que le Snapdragon 835 en Full HD.

Manhattan OnScreen
  • S845 (QHD) : 54
  • Razer Phone (QHD) : 21
  • OP5 (FHD) : 56
  • Galaxy Note 8 (FHD) : 54
  • Mate 10 Pro (FHD) : 51

Toujours gravé en 10 nm, le Snapdragon 845 dissipe très bien la chaleur et notre terminal de test n’a qu’à peine tiédi durant la majorité de nos tests. Le design particulier de l’appareil l’a possiblement aidé, mais au vu des résultats du Snapdragon 835 en la matière, on peut supposer que l’on devrait obtenir peu ou prou la même chose sur nos prochains smartphones. Notons que 3DMark a réussi à faire chauffer ce prototype, mais que la température est très vite revenue à la normale.

L’autonomie du Snapdragon 845

En 2 heures seulement, sur une utilisation aussi intensive que sur des benchmarks, il peut être un peu difficile de réellement jauger de l’autonomie d’un appareil, et donc de mettre à l’épreuve le discours marketing de Qualcomm qui promet avoir porté une attention toute particulière à ce point.

Le Snapdragon 845 semble tenir toutes ses promesses

Nous pouvons cependant remarquer que sur notre test SmartViser maison, le Reference Design que nous avons eu en main a perdu 8 % d’autonomie (sur environ 20 minutes de test). C’est exactement le même chiffre que sur le OnePlus 5, pourtant l’un des smartphones les plus endurants du moment. Celui-ci possède pourtant une batterie de 3 300 mAh alors que notre prototype n’embarquait qu’un accumulateur de 2 980 mAh. Le Snapdragon 845 semble donc tenir toutes ses promesses.

Il faudra bien sûr attendre de voir ce que les différents constructeurs en font, notamment au niveau des optimisations logicielles, afin de constater si cette amélioration est sensible au quotidien ou non.

Disponibilité

On ne sait pas encore quand seront disponibles les premiers smartphones disposant d’un processeur Qualcomm Snapdragon 845, mais une chose est certaine : ils ne vont plus tarder. Lors du Mobile World Congress 2018, certains d’entre eux devraient déjà être présentés. On s’attend par exemple à voir apparaître le Galaxy S9 (dont certaines versions pourraient embarquer ce SoC), le Sony Xperia XZ2, mais aussi pourquoi pas le Xiaomi Mi 7.

Le processeur devrait par ailleurs être l’une des vedettes de l’année. Rappelons que le Snapdragon 835 a équipé plus de 120 appareils depuis sa sortie (chiffre fourni par Qualcomm), dont le Razer Phone, les Pixel 2 ou l’Essential Phone, et d’autres, encore inconnus, notamment sous Windows 10.