Qui Samsung cherche à séduire avec la Galaxy TabPro S ? Les utilisateurs du MacBook Retina, ceux de la Surface Pro 4, de la Pixel C ou encore de l’iPad Pro ? Pas évident de répondre à cette question. Commençons par prendre en main cette tablette pour y voir plus clair.

24137933552_4a710c4426_o

Première surprise, cette Samsung Galaxy TabPro S n’est pas sous Android, pourtant c’est une « Galaxy ». C’est surprenant, cela ressemble à un aveu pour Samsung : la gamme Ativ, pour les appareils sous Windows 10, ne doit pas être aussi reconnue que la gamme « Galaxy ». L’autre hypothèse que j’émets, c’est le manque de pertinence d’Android sur des appareils hybrides. Mais intéressons-nous à la tablette, avant de parler du système embarqué.

IMG_2641

Vidéo

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Notre prise en main

Ce n’est pas une première pour Samsung, étant donné que la fameuse gamme Galaxy Tab s’est composée quasi exclusivement pour Samsung de des tablettes haut de gamme et milieu de gamme sous Android, et cela depuis l’origine en 2010. On se souvient de la dernière Galaxy Tab Pro 12.2.

Ce qui m’a impressionné sur la Galaxy TabPro S : son épaisseur est de seulement 0,61 centimètre, elle arbore un design très proche de la Galaxy Tab S2 9.7, avec des bords légèrement arrondis, une coque en alliage de métal, agréable en main et des bordures chromées. Je lui trouve un look de Samsung Galaxy S6, au passage. Elle se retrouve à mi-chemin entre l’iPad Pro et la Surface Pro 4, avec son Intel Core M de sixième génération (Skylake) et son stylet que l’on peut acheter en plus.

DSC00294

Du côté des connectiques, nous retrouvons un seul USB Type-C et un port casque. C’est un compromis, mais lorsque l’on a la tablette en main, nous restons subjugués devant son poids (784 grammes avec le clavier) et son épaisseur. Elle est plus légère qu’un iPad Pro ou qu’une Surface, mais je ne pourrai pas en faire ma machine principale. Le compromis m’en empêche, du côté de la connectique limitée, mais aussi des performances.

En effet, l’Intel Core M double-coeur cadencé à 2,2 GHz, de sixième génération (Skylake), est considéré comme la deuxième génération de Core M.

Plus sur le même sujet : Intel dévoile les nouveaux processeurs Core M (Skylake-Y)

C’est une puce qui profite des améliorations de l’architecture Skylake, il s’agit ici d’un Core m3 6Y30. La plus petite fréquence de la famille Core M. Avec 4 Go de mémoire RAM, jusqu’à 256 Go en SSD, et deux capteurs de 5 mégapixels, cette TabPro S semble viser l’iPad Pro. D’ailleurs, elle devrait afficher des performances très similaires.

Autre élément intéressant, il s’agit de la « Cover » qui intègre un clavier complet, elle enveloppe tout l’appareil, avec une fixation aimantée à l’arrière, ainsi qu’un connecteur intelligent en bas pour le transfert de données. Il est ainsi possible de placer l’écran dans deux positions différentes, seulement. Sur cette partie, la béquille de la Surface Pro 4 est bien plus pratique.

24206824215_fff6aac62b_k 24180731486_b1e7363b08_k

Les touches sont disposées comme un gros bloc sans espacement entre elles, juste au-dessus d’un grand trackpad composé d’une seule pièce. Encore une fois, rien de nouveau à l’horizon. Notez qu’il est possible de l’incliner de deux façons différentes, en modifiant la place de l’aimant à l’arrière. La prise en main est loin d’être évidente lors des premiers essais.

IMG_2638

La Samsung Galaxy TabPro S et un smartphone Samsung apportent quelques fonctionnalités intéressantes, comme la possibilité de déverrouiller sa tablette via le capteur d’empreintes digitales du smartphone, mais aussi d’interagir avec des notifications Android du smartphone sur la tablette de Windows 10, avec le logiciel Samsung SideSync. D’ailleurs, le petit Hub en USB Type-C ainsi que le SSD portable (T3) de 2 To étaient présentés aux côtés de la machine sur le stand de Samsung.

c_CES-FrAndroid-DSC08810

Hub en USB Type-C

Enfin, nous ne pouvions pas omettre d’évoquer l’absence remarquée de la solution KNOX, une suite de sécurité et de gestion de flottes de Samsung, ce qui est étrange étant donné le potentiel du monde de l’entreprise pour un appareil de ce genre. Ma théorie : la Galaxy TabPro S sera disponible dans deux versions différentes de Windows 10, et KNOX ne sera disponible que sur la version professionnelle. Dans le cas contraire, cela serait dommage de perdre les fonctions que l’on retrouvait déjà sur la précédente Samsung ATIV Book 9.

Super AMOLED de 12 pouces

Terminons par un point positif : l’écran Super AMOLED. D’une taille de 12 pouces (comme le MacBook Retina), et d’une définition de 2160 × 1440 pixels. C’est un plaisir de retrouver un écran OLED d’une si grande taille, qui a l’avantage de proposer des contrastes élevés, avec une consommation d’énergie réduite.

Autre élément qui vise à réduire la consommation d’énergie de l’écran, c’est l’intégration de la couche tactile capacitive directement dans l’écran, au lieu de la superposer sur le dessus. Cela supprime la nécessité de l’écran de charger deux composants à la fois et cela améliore en théorie l’autonomie de l’appareil. Effectivement, si vous cassez l’écran, tout est à changer. D’ailleurs, elle intègre une capacité de batterie de 5200 mAh qui se recharge complètement en 2,5 heures – ce qui est nettement plus rapide que toutes les tablettes du marché. Rien à déclarer sur l’autonomie, 10,5 heures annoncées par le constructeur coréen.

Une alternative crédible, mais onéreuse

Cette Samsung Galaxy TabPro S offre une alternative intéressante aux consommateurs. C’est un produit 2-en-1, assez puissant avec son Intel Core M (3), plus mince que l’iPad Air 2, plus légère que toutes les tablettes d’une taille similaire. Une alternative à l’iPad Pro, à la Surface et à la Pixel C. J’aurais bien aimé voir un modèle similaire sous Android. Vous pourrez toujours passer par la case « Remix OS », encore faudra-t-il que l’intégration de cet OS soit réalisée sur ce produit.

Passons aux prix de vente. Le modèle de base WiFi avec Windows 10 Home est à 999 euros. En comparaison la Surface Pro 4, avec 128 Go et le même processeur, est à 999 euros. Avec Windows 10 Pro, la Galaxy TabPro S est à 1099 euros. Il faudra compter 1199 euros pour la version 4G (que l’on pourrait retrouver chez les opérateurs). D’ailleurs, mis à part quelques tablettes Android, seule la Surface 3 propose un modem 4G LTE intégré.

Même si la TabPro S est livrée avec son clavier, n’oubliez pas de rajouter quelques adaptateurs (Ethernet, HDMI) ainsi que le stylet. La note peut s’avérer vite salée pour du « Core M ». A ce prix, je préfère vous rediriger vers la Surface Pro 4 et son option « Intel Core i5 ».