Pendant que certains simplifient leur gamme, d’autres prennent le chemin inverse : dans la famille Sony Xperia NXT 2012, je demande non pas le S, ni le P, ni le U (quoique), mais le Sony Xperia Sola (un temps évoqué comme Pepper MT27i). Dernier rejeton d’une famille qui devient nombreuse, cet Xperia Sola se positionne au milieu de gamme en réservant quelques surprises.

On ne va pas se mentir, dans les grandes lignes il s’agit d’un Xperia U (testé sur FrAndroid par Julien)  qui aurait perdu ses coques inférieures amovibles, ses bandes illuminées, ainsi que plus gênant : sa caméra frontale.

Mais ne partez pas tout de suite, car il a tout de même gagné au passage : 8Go de mémoire interne (contre 4 pour le U), un slot microSD (jusqu’à 32 Go), ainsi que le floating touch, et un lecteur NFC. Pour ne rien gâcher son DAS est un peu plus faible que celui du U (1.25 W/kg contre 1.62, ce qui reste tout de même très élevé par rapport à la concurrence).
Ces différences le font passer au prix de 259€ (soit 30 de plus que le Xperia U, à 229€ ce jour sur le site Sony).

Le grand déballage

 

sony-xperia-sola-package

Sony va un peu plus loin que le minimum syndical, bonne nouvelle pour le client! Le pack livré contient :

  • Le Sola (ouf ils ne l’ont pas oublié !)
  • Chargeur USB 220V
  • Câble micro USB
  • Kit main libre
  • 2 smart tags NFC (ainsi que 2 pastillles 3M pour éventuellement les coller)
  • Adaptateur SIM-micro SIM

sony-xperia-sola-package1

Le design

 

Pour l’excentricité, il faudra repasser ! Le Sola ici même en livrée rouge, ne fera pas tourner les têtes. Sobre et élégant, il se distingue seulement par le décrochage sur sa partie inférieure. Sa coque arrière plastique bénéficie d’un traitement gommé, doux au touché (mais qui accroche les traces de doigts). Disponible en rouge (un classique chez Sony, qui ne plaît pas forcément), blanc, et noir (beaucoup plus consensuels).
D’un gabarit réduit, il sera apprécié de ceux pour qui un smartphone, doit passer aisément de la main à la poche (son encombrement est pratiquement le même qu’un Nexus One, en plus fin).

sony-xperia-sola-design-facePas de doute nous sommes en présence d’un Sony Xperia :  on remarque notamment la présence d’une diode colorée, très appréciable pour signaler les messages. Les boutons sensitifs Retour, Home et Menu répondent au quart de tour.

sony-xperia-sola-design-basSur le bas, l’emplacement du micro, ainsi qu’un trou traversant pour une éventuelle dragonne (non fournie).

Sur le haut, un seul connecteur, le jack 3,5 mm du casque.

sony-xperia-sola-design-profil2De profil on distingue le fameux décroché, marque distinctive du Sola
un port micro USB, le bouton volume + -, et le déclencheur de l’appareil photo toujours pratique.

sony-xperia-sola-design-arriereEn bas le haut-parleur, une ouïe centrée assez élégante

Le couvercle s’ouvre facilement en le faisant glisser vers le haut avec les deux pouces.
Sous le capot, on constate d’emblée que la batterie fait corps avec le téléphone, l’iPhone a fini par faire des émules sous Android : oubliez donc la batterie de secours ou le changement de batterie usée ! En revanche la présence d’un slot micro SD rassure sur l’évolutivité du smartphone.

sony-xperia-sola-capot-ouvert

Allo?

 

Aussi extravagant que cela puisse paraître en 2012, la première question que je me pose en prenant en main un smartphone peut se résumer ainsi : allo ? Autrement dit, permet-il de téléphoner dans de bonnes conditions sonores?
Effectivement j’ai par le passé eu des expériences malheureuses (sur un W910 Sony justement , mais plus récemment avec un ami équipé d’un Samsung Galaxy (1), qui regrette son choix tant le son est mauvais pour lui comme pour ses interlocuteurs). Après cette digression, revenons-en à l’eau, euh allo (promis j’arrête).
Les voix sont bien restituées, claires et naturelles. Par contre le volume sonore même poussé au max n’a rien d’excessif dans l’écouteur. Juste suffisant dirais-je. Attention si vous êtes dur de la feuille.

 

Le Floating Touch

Ah bien voilà de quoi donner du piment à ce modèle !
Techniquement, le floating touch repose sur un écran tactile autocapacitif, capable de détecter la présence d’un doigt jusqu’à 2 cm de l’écran. Imaginez interagir avec l’écran de votre mobile sans le toucher. Magique ? Peut-être pas, mais à coup sûr de quoi épater vos amis (après quelques verres, pour assurer vos effets).

Le floating touch permet de pointer les liens du navigateur sans les toucher (ce qui évite les erreurs tactiles) : par exemple le même effet que passer la souris sur les rubriques Actualité et Forum du site. En conséquence,il devient possible de naviguer sur les menus défilants des sites web avec plus de précision !
En apparté pour les développeurs, le floating touch déclenche l’événement « onmouseover » sur les éléments de page HTML concernés, autrement dit cela équivaut au survol d’un élément par le pointeur de la souris, sauf qu’ici point de souris ni de pointeur, mais un gros doigt (en tout bien tout honneur) !

Il est aussi possible d’interagir avec l’écran de fond animé, comme vous pouvez le voir sur la vidéo suivante.
A l’usage le dosage survol, toucher n’est pas si aisé que cela…

Alors gadget, certes, mais qui en jette pour un smartphone à ce prix.

 

Les smart tags NFC

A l’instar de ses grands frères Xperia S et P, le Sola est équipé de la technologie NFC, et vous sera livré avec 2 smart tags.

Côté mise en oeuvre, ce n’est pas des plus intuitif, laissez-moi vous conter. Une application Tags est installée, je la lance elle m’indique d’activer NFC dans les paramètres réseau du téléphone. Je m’exécute, cependant l’application intégrée par Google ne semble pas reconnaître mes smart tags Sony. Je me décide donc à taper « Sony smart tags » dans le Play Store…
Je découvre alors qu’une application Xperia smart tags est déjà installée sur le Sola, mais qu’elle n’apparaît pas dans la liste des applis! Et pour cause, il s’agit en fait d’un widget, que Sony aurait été bien inspiré d’intégrer par défaut à la home ! Tout cela ne va pas faciliter la vie de Mme Michu (ni d’un testeur fatigué) mais bon…

Ensuite tout se déroule sans problème, il est aisé d’attribuer à chacun de ses tags une ou plusieurs actions. Un gadget dont je sens très rapidement le côté addictif. Futurs acquéreurs du Sola, préparez-vous à acheter des smart tags supplémentaires (15 euros sur le site Sony).

sony-xperia-sola-smart-tag-1 sony-xperia-sola-smart-tag-2
sony-xperia-sola-smart-tag-3 sony-xperia-sola-smart-tag-4
sony-xperia-sola-smart-tag-5 sony-xperia-sola-smart-tag-6

 

Multimédia & Applications

 

Fidèle à ses (mauvaises) habitudes, Sony propose un lecteur de vidéo très limité, il faudra donc installer très rapidement un VRAI player (MX Player par exemple).
La lecture des vidéos SD passe sans problème. En HD 720 ça va encore, mais au delà passez votre chemin (saccades, ralentis, et son haché garanti…)
Cela étant dit, regarder des films en HD 1080p sur un écran de 3.7 pouces, il n’y avait qu’un testeur fou pour y penser !

Côté son, le haut parleur s’en sort très bien (vue sa taille), de même le casque livré avec le téléphone.

Pour diffuser les vidéos sur autre chose que le smartphone, malheureusement dépourvu de sortie HDMI, il faudra se tourner vers le DLNA, et donc avoir une TV ou box compatibles avec ces technologies…

L’écran affiche de belles couleurs assez bien contrastées. En revanche, sous le soleil, la luminosité montre ses limites. Un appareil portant le doux nom de Sola, aurait pu se montrer plus solaire (au delà de la boutade, une réalité)…
Pour une utilisation intérieure en revanche l’affichage m’a paru très satisfaisant.

En avant la Musique, rien à redire, le Sola (et son port micro SD jusqu’à 32Go), sera un bon compagnon musical.

sony-xperia-sola-musique1.png sony-xperia-sola-musique2
sony-xperia-sola-musique3

Dans les options Plus de l’égaliseur, ne pas hésiter à utiliser la fonction son surround, qui améliore grandement la qualité d’écoute

sony-xperia-sola-musique4

Les applications pré-installées étant les mêmes que sur le Xperia P, je vous revoie donc à cette partie du test de l’Xperia P.

Photo & Vidéo

 

Pour être franc je n’ai jamais considéré qu’un téléphone pouvait se montrer l’égal d’un appareil photo en matière de prise de vue.
Avec son capteur de 5 MP, le Sola ne risquait pas de me faire changer d’avis…
Cependant je lui reconnais une très grande réactivité : on peut shooter à grande vitesse, sans jamais le prendre au dépourvu !

Dommage tout de même que le bouton physique déclencheur demande une si forte pression : très vite on trouve plus pratique de déclencher via l’écran.
Au final les clichés sont dans la lignée de ce que sont habituellement les mobiles en terme de photographie : de l’appoint.

sony-xperia-sola-appareil-photo1
Des réglages simples mais complets
sony-xperia-sola-appareil-photo2
des scènes prédéfinies désactivables

sony-xperia-sola-appareil-photo3
Mode normal, Panorama par balayage 3D, Balayage à angles multiples, Panorama par balayage

xperia-sola-photo-5MP

cliquez pour agrandir

 

Performances du Xperia Sola

Du dual core pour faire tourner Gingerbread, qui plus est sur un écran de 3.7 pouces, ça ne peut pas vraiment ramer.
A l’usage le Sola se montre docile, il ne rechigne pas à la tâche et procure un réel sentiment de fluidité.

Parfait pour jouer à Angry Birds Space (plus gourmand que les opus précédents). On peut aussi s’aventurer sur des jeux 3D pas trop lourds (Frisbee Forever qui est par exemple très fluide).
N’allez pas non plus me faire dire que le double coeur STE U8500 vaut un Tegra3, car ce n’est pas le cas.

sony-xperia-sola-frisbee 3D

Côté benchmark, on est loin des cadors du marché, mais côté prix aussi alors…
Quadrant livre 2254 points (entre un HTC Desire HD et un LG Optimus 2x), Antutu 5376 points. Le dual core permet au Sola de jouer dans le milieu de gamme et non en bas de tableau.

sony-xperia-sola-quadrant
sony-xperia-sola-antutu-details sony-xperia-sola-antutu

 

Spécifications Techniques Xperia Sola


  • OS : Google Android 2.3 (Gingerbread) (Mise à jour Android 4, Ice Cream Sandwich, prévue pour le courant de l’été)
  • Ecran : Écran 3.7 pouces TFT anti-rayures Sony Mobile BRAVIA Engine
    16 millions de couleurs, 854 x 480 pixels
    Floating touch – écran tactile sans contact
  • Processeur double cœur STE U8500 de 1 GHz (dual core cortex A9)
  • GPU : Mali-400
  • Mémoire : 8Go de mémoire interne, 512 Mo RAM
    Slot micro SD (jusqu’à 32Go)
  • Wi-Fi et point d’accès Wi-Fi, DLNA Certified, aGPS, Bluetooth, Partage de connexion USB, NFC
  • Appareil photo 5 mégapixels
    Zoom numérique 16x, flash à LED
    Geo-tagging, touch focus, détection de visage et sourire, panorama par balayage 3D, stabilisateur d’image
    Video 720p@30fps
  • Autonomie : batterie 1320 mAh (built-in)
    Conversation : jusqu’à 6 heures
    Musique : jusqu’à 40 heures
    Veille : jusqu’à 475 heures
  • Poids : 107 grammes
    Dimensions : 116 x 59 x 9,9 mm
  • D.A.S. : 1.25 W/kg
  • Couleurs disponibles : Noir, Blanc, Rouge

Conclusion

Note :

En dépit d’une filiation très prononcée avec le Xperia U, cet Xperia Sola s’en démarque finalement plutôt nettement : le double de mémoire interne plus un slot micro SD, le lecteur NFC qui apporte un vrai plus avec les Smart Tags, le DAS plus faible, et le floating touch.

Limites à prendre en compte avant d’acheter :

  • Pas de caméra frontale
  • Connectivité limitée (pas de port HDMI)
  • Ecran de taille modeste et limite en plein soleil
  • Batterie non amovible et de capacité moyenne
  • DAS trop élevé à mon goût
  • Livré avec Gingerbread, une mise à jour ICS devrait arriver dans l’été, mais attention car les 512Mo de RAM risquent d’être un peu courts…
    (sans compter que les promesses des constructeurs en terme de mise à jour n’engagent que ceux qui les écoutent, et toc !)

Pour :

  • Bonne fluidité générale
  • Finition satisfaisante
  • Smart tags NFC
  • Floating touch (gadget qui pourrait devenir plus intéressant si des applications autres que le navigateur l’utilisaient). Sur Android 4.0, un SDK sera fourni par Sony afin que des applications tierces puissent l’utiliser.
  • 8 Go de mémoire interne et un slot micro SD
  • Tout ça pour moins de 260 Euros nu, l’argument qualité/prix représente un avantage indéniable pour l’Xperia Sola.

Nous remercions Expansys pour le prêt du Sony Xperia Sola disponible chez eux