Porsche et Lamborghini ne comptent pas proposer de voitures autonomes à leurs clients. Les deux constructeurs automobiles de luxe veulent garder intact le plaisir de conduite. Le patron de Porsche souhaite que les téléphones restent dans la poche et n’interfère pas avec la conduite.

Porsche Mission E

Le constructeur automobile allemand Porsche fait beaucoup parler de lui en ce moment dans le domaine des voitures connectées et autonomes. On se souvient en effet qu’en octobre dernier, la marque de Stuttgart avait enfin daigné intégrer, Car Play d’Apple au sein de sa nouvelle 911 Carrera tout en délaissant Android Auto, la solution concurrente de Google. En cause : une collecte massive des données techniques, rapidement démenties par Google. Les constructeurs allemands ont toujours été plus ou moins méfiants à l’égard des systèmes d’exploitation des géants américains, craignant que ces derniers leur volent des technologies pour bâtir leurs voitures autonomes à l’image des Google, Car ou encore de l’Apple, Car (Projet Titan). C’est encore le cas, puisque Oliver Blume, le patron de Porsche a récemment annoncé que les « iPhone sont faits pour les poches, pas pour la route« . L’homme fait référence aux smartphones qui ne doivent pas venir interférer avec le système de bord des voitures, à l’image de Car Play qui est pourtant intégré désormais dans les voitures de la marque.

 

Le plaisir de conduite doit rester intact

L’homme a également abordé le cas de la conduite autonome et c’est simple : il n’en veut pas. Pour le cadre de l’entreprise allemande, les conducteurs de Porsche veulent conduire leurs voitures et non pas se faire conduire. La notion de plaisir de conduite est en effet importante dans ce type de voiture qui sont plus des véhicules pour le plaisir que pour leur côté utilitaire. Lamborghini partage l’avis de Porsche puisque la filiale de Volkswagen ne veut pas entendre parler de la conduite autonome, pour les mêmes raisons.

 

Vers une conduite autonome obligatoire ?

Les deux constructeurs devront toutefois se plier à la conduite autonome d’ici quelques années, lorsque la conduite manuelle deviendra purement et simplement interdite à cause des dangers qu’elle fait courir aux conducteurs et aux usagers de la route. Volvo prévoit déjà que ses voitures ne tueront plus ses occupants en 2020, grâce à la conduite autonome et aux nombreux mécanismes de sécurité. Les constructeurs automobiles classiques devront donc concevoir des voitures autonomes, sous peine de se faire remplacer par les nouveaux constructeurs de la Silicon Valley.