Haier persiste et signe sur le segment des smartphones, avec une vague de nouveaux terminaux attendus à l’automne. On remarque parmi eux un L60 doté d’un corps en métal et d’un lecteur d’empreintes digitales.

Le HaierPhone L60

Le HaierPhone L60

Comme bien souvent, c’est les mains chargées de smartphones aux petits noms bien difficiles à retenir que Haier est arrivé à l’IFA, en marge évidemment de son gros électroménager. Au menu donc, cinq smartphones aux formats, design et caractéristiques variés. Tous portent le nom de HaierPhone, associé au nom de code qui les désigne précisément.

 

Un premier smartphone doté d’un lecteur d’empreintes

Comme Archos, Haier se met au métal avec son HaierPhone L60, son modèle le plus onéreux, puisqu’il monte jusqu’à 299,90 euros pour une disponibilité en novembre prochain, comme tous ses petits camarades. Et pour ce prix, on trouve sous la coque métallique du L60 un SoC octo-cœur MediaTek MT6753 couplé à 2 Go de RAM, le tout situé sous un écran IPS OGS de 5,5 pouces en définition Full HD (et 2,5D, pour le confort des mains). L’appareil embarque 16 Go de stockage ainsi qu’un port microSD, une batterie de 2800 mAh et un appareil photo dorsal de 13 mégapixels, bref une fiche technique cohérente. Le L60 mesure 153,6 x 78 x 8 mm pour 168 grammes, et sera proposé en coloris or, argent et gris. Doit-on craindre pour ce HaierPhone L60, qui a le mérite d’embarquer un lecteur d’empreintes digitales ? Probablement, quand on constate l’agressivité de Honor sur le même segment de prix, et avec un appareil issu d’une marque plus connue.

 

Quatre smartphones à moins de 150 euros

Moins ambitieux, mais certainement destinés à ses vendre un peu plus massivement, les autres smartphones de Haier n’excèdent pas les 150 euros, prix atteint par le HaierPhone L53. Ce dernier dispose d’un écran de 5 pouces qHD (960 x 540 pixels) IPS, d’un processeur MediaTek cette fois quadricœur, le MT6735M combiné à 1 Go de RAM, et embarque 8 Go de stockage ainsi que d’un port microSD. Côté photo, comptez sur un appareil de 5 mégapixels au dos et de 2 mégapixels en façade. Il est également compatible 4G et doté d’Android 5.1. Ne cherchez pas la cohérence en termes de design, puisqu’il n’y en a pas : ce L53, qui mesure 151,8 x 76,3 x 8,2 mm pour 162 grammes est cette fois habillé de verre, avec un pourtour métallique.

Le HaierPhone L53

Le HaierPhone L53

20 euros moins, cher, le HaierPhone I51 délaisse le verre au profit d’une coque en plastique abritant là aussi un écran de 5 pouces, mais cette fois en HD. On reste chez MediaTek avec un MT6582 quad-core associé à 1 Go de mémoire vive, 8 Go de stockage et un port microSD. Son appareil photo passe à 8 mégapixels et sa batterie à 2200 mAh et, plastique oblige, son poids baisse à 143,9 mm. Comptez 129,90 euros.

On passera rapidement sur le L32, modèle plus compact à l’écran IPS de 4,5 pouces FWVGA (480 x 854 pixels), sous lequel le MT6735M est irrémédiablement associé à 1 Go de RAM, toujours avec 8 Go de RAM et un port microSD.  Bonne nouvelle tout de même, la 4G est de la partie, pour un prix de 119,90 euros. Quant au G33, il a beau ressembler au L32, il se contente du réseau H+, d’un SoC inconnu au bataillon issu de chez Spreadtrum et d’une version d’Android datée, puisqu’il tourne sous KitKat, le tour pour 99,90 euros. Pour trente euros de plus, on vous conseillera sans peine de vous tourner vers le I51, tout de même mieux armé.