Pour contrer le streaming vidéo en illimité, quoi de mieux qu’un retour au sources ? C’est avec un revival de la VoD, légèrement remise au goût du jour, que Numericable prévoit de convaincre ses clients de débourser quelques euros chaque mois.

VideoStore

Numericable lance aujourd’hui un nouveau service intégré à sa box fibre (LaBox Fibre), VideoStore by Numericable. De la vidéo à la demande puisque l’offre permet au client du câblo-opérateur de regarder des films depuis son téléviseur, mais pas seulement. Modernisant un mécanisme bien connu des téléphages, Numericable propose un téléchargement définitif, soit un visionnage illimité remplaçant la traditionnelle location temporaire que proposent ses concurrents (CanalPlay VoD, par exemple). Les films peuvent être visionnés directement sur le téléviseur en streaming en passant par le menu de la Box dédié aux vidéos, mais aussi passer par l’application mobile de Numericable (Android et iOS) pour stocker, cette fois non plus pour un streaming illimité mais pour un stockage local sur l’appareil. En tout, cinq terminaux mobiles par foyer peuvent profiter de l’offre, choisissant parmi un téléchargement en HD 720p, en « haute qualité » ou en SD, le prix variant de quelques euros selon la qualité choisie.

Le prix justement, parlons-en. Comptez entre 5,99 euros et un peu 19,99 euros en fonction du film choisi et de la qualité préférée. Pour convaincre, Numericable mise sur des partenariats de choix – 20th Century Fox, France TV distribution, Gaumont, Dreamworks et Disney / Disney-Pixar, avec en porte-étendard des titres tels que le récent Lucy de Luc Besson. Pour le moment, un peu plus de 120 films sont disponibles, et Numericable promet l’ajout d’une dizaine de titres chaque jour voire, dans un futur un peu plus lointain, l’arrivée de saisons entières de séries TV. L’opérateur, qui compte 400 000 abonnés à son offre Fibre, a pour la première fois négocié avec les studios internationaux et ne compte pas en rester là. On devrait, courant 2015, voire arriver son service au sein des formules SFR. Reste à voir si sa VoD à la sauce 2014, limitant le visionnage des films sur les appareils sur lesquels ils ont été téléchargés, parviendra à détrôner les DVD et Blu-ray, sa cible principale, mais aussi des services de type iTunes.