Introduction

La ZenWach 2 d’Asus est désormais disponible, dans deux formats (1,45 et 1,63 pouce) pour convenir à toutes les cibles. Cette montre sous Android Wear, dont les concurrentes sont désormais nombreuses, s’en distingue par un point précis : c’est la moins chère des montres sous l’OS de Google à ce jour. Est-ce pour autant une montre au rabais ? La réponse dans ce test.

Asus ZenWatch 2 (2 sur 8)

Caractéristiques techniques

ModèleHuawei WatchMotorola Moto 360 (2015)Asus ZenWatch Asus ZenWatch 2
Taille écran1,4 pouce1,37 ou 1,56 pouce1,63 pouce1,45 ou 1,63 pouce
Technologie d'écranFull AMOLED
Cristal Saphir
LCDAMOLEDAMOLED, Gorilla Glass 3
Définition d'écran400 x 400 pixels
286 ppp
360 x 325 pixels
360 x 330 pixels
320 x 320 pixels280 x 280 ou 320 x 320 pixels
Format écranCirculaireCirculaireRectangulaireRectangulaire
Espace mémoire4 Go 4 Go 4 Go4 Go
ProcesseurQualcomm Snapdragon 400 à 1,2GHzQualcomm Snapdragon 400 à 1,2GHzQualcomm Snapdragon 400 à 1,2GHzQualcomm Snapdragon 400 à 1,2GHz
Mémoire RAM512 Mo512 Mo512 Mo512 Mo
GPSNonNon-
WiFiOuiOuiNonOui
Dimensions42 x 42 x 11,3 mm42 x 42 x 11,4 mm
46 x 46 x 11,4 mm
50,6 x 39,8 x 9,4 mm45,2 x 37,2 x 10,4-11,8 mm ou 49,6 x 40,7 x 9,4-10,9 mm
Poids (boitier)--50 grammes-
Batterie300mAh300 ou 400 mAh369 mAh300 ou 400 mAh
Mesure poulsOuiOuiOuiOui
CapteursGyroscope
Accéléromètre
Baromètre
Boussole
Gyroscope
Accéléromètre
Boussole
Gyroscope
Accéléromètre
Boussole
Gyroscope
Accéléromètre
Boussole
RechargementModule micro USBSans-fil inductionModule micro USBModule microUSB
Résistance à l'eauIP 67IP 67IP 55IP67
Prix449 euros (modèle maille)À partir de 299 euros199 euros149 et 169 euros

La ZenWatch 2, ou plutôt les ZenWatch 2, prennent la relève de la première montre sous Android Wear signée Asus. On les trouve dans des formats 1,45 ou 1,63 pouce, avec une définition légèrement différente selon les modèles, mais aussi une batterie plus ou moins conséquente. Leur point commun : un format rectangulaire, aux coins légèrement arrondis, et un bracelet fourni généralement en cuir.

En savoir plus : Test de l’Asus ZenWatch

Design

Comme cela a été le cas avec la Moto 360 2, nous avons reçu l’Asus ZenWatch 2 dans sa mouture la plus féminine. Et même si ce n’est pas indiqué comme tel, le modèle le plus petit de la montre – écran de 1,45 pouces donc – est livré avec un bracelet suffisamment court, toutes considérations de couleurs mises à part, pour que cela ne fasse aucun doute : la montre « petit format » est dédiée aux femmes, ou du moins, aux petits poignets. Gaël, qui a tenté de chausser la référence WI502Q, a constaté qu’il lui fallait pratiquement utiliser le dernier cran du bracelet pour espérer porter la montre. D’ailleurs, sur le site d’Asus, ce modèle est associé aux femmes, même si le Taïwanais évite de prendre tout risque en communiquant clairement sur le sujet.

Asus ZenWatch 2 (4 sur 8)

Ce bracelet, notons-le, est en cuir de bonne qualité, avec une boucle à ardillon des plus classiques. Il pourra être changé facilement, puisqu’un système de poussoir permet de l’ôter très simplement. Sur ce point rien à dire, d’autant qu’Asus propose un panel de couleur suffisamment large pour satisfaire tous les goûts.

Asus ZenWatch 2 (1 sur 8)

La finesse du bracelet contraste en revanche avec l’épaisseur du boîtier qu’il maintient. Ce dernier crée une vague illusion de finesse grâce à un boîtier non pas plat, mais arrondi, qui oscille donc entre 10,4 mm (comme une Moto 360 2) et 11,8 mm. Sur de tels produits, la différence est notable. Malgré une taille d’écran revue à la baisse, on constate en outre que le boîtier de la ZenWatch 2 reste grand (45,2 × 37,2 mm contre 42 × 42 mm chez les concurrentes). Son petit modèle ne « fait » donc pas si petit sur un poignet féminin, et c’est dommage, d’autant que ses bordures d’écran sont très (et même très très) larges, et que sa petite batterie (300 mAh) comme son absence de capteur de rythme cardiaque ne justifient pas un tel encombrement.

Asus ZenWatch 2 (8 sur 8)

Pour le reste, la ZenWatch 2 reste harmonieuse. Son écran est entouré d’un pourtour en métal chromé, une couronne située sur le côté droit permet d’accéder aux applications : l’ensemble est bien réalisé.

Écran

C’est l’une des déceptions de cette montre, même si, il faut le concéder, cela n’a rien de réellement rédhibitoire. D’abord, en termes de définition, cette montre se place en-deçà de ses concurrentes, avec une définition inférieure à l’ensemble des appareils du marché. Certes, dans sa mouture 1,63 pouces, la ZenWatch 2 conserve les 320 × 320 pixels de son aînée, qui arborait la même diagonale. Mais en 1,45 pouces (notre modèle), il faut se contenter de 280 × 280 pixels, quand des montres légèrement plus petites, comme la Huawei Watch ou la Moto 360 2015 (petit modèle) affichent respectivement 400 × 400 pixels et 360 × 325 pixels. On reste assez loin de la finesse d’affichage de montres qui, certes, sont vendues à un tarif nettement plus élevé. L’affichage n’a rien de fin, mais il reste lisible. Et du Gorilla Glass 3 vient protéger les deux versions de la montre.

Asus ZenWatch 2 (6 sur 8)

Et les couleurs dans tout cela ? D’une luminosité correcte, et affichant naturellement des noirs profonds – son écran est de type AMOLED – la ZenWatch 2 est handicapée par un écran où le blanc tire vers le jaune. C’est dommage, même si la luminosité, lorsqu’elle est poussée à fond (ce que l’on vous déconseillera de faire tout de même) est bonne. Et puis surtout, on regrette la présence de gigantesques bordures noires autour de cet écran, quand une Moto 360 2 ou une Huawei Watch parviennent peu ou prou à faire disparaître ces fameuses bordures.

La montre minimaliste

Pas de GPS, pas de capteur de rythme cardiaque, pas de fioritures : la ZenWatch 2 est certainement la plus simple des montres Android Wear du moment. À quelques détails près toutefois : comme la Huawei Watch, son démontage (du moins dans sa version 1,63 pouce) a montré la présence d’un haut-parleur caché sous son écran. Comprenez que lors de son déploiement, pour l’heure incertain, l’Audio Feedback (la lecture « à haute voix » des messages, de l’heure ou des cartes Google Now) sera supporté. Et si, à terme, il devient possible de passer des appels avec une montre Android Wear, la ZenWatch 2 (au moins sa grande version) en sera. Pour l’heure, Android Wear 6.0 est en cours de déploiement, et concerne essentiellement la LG Watch Urbane 2nd Edition, dont le lancement s’est révélé plus problématique que prévu.

zenwatch-2

Avouons-le dès à présent : lors de notre test, la faute probablement à une application Android Wear posant problème à de nombreux utilisateurs, nous avons subi de multiples déconnexions, des difficultés à envoyer des messages, et avons tenté de multiples manœuvres (retour à une ancienne version de l’app, réinitialisation de la montre, changement de smartphone) pour parvenir à utiliser correctement la montre. Nul doute cependant que lorsque Google aura réglé ces difficultés, rencontrées par ailleurs sur des modèles d’autres marques, la ZenWatch 2 fonctionnera aussi bien que ses consœurs. Probablement en raison de ces déconnexions intempestives, elle ne nous semble en tout cas pas compter parmi les plus rapides du secteur.

Pour le reste, les fonctionnalités de cette ZenWatch 2 ne varient pas d’un iota de ses consœurs, d’autant qu’elle ne compte ni capteur de luminosité (à vous de choisir le niveau d’éclairage de l’écran, et de choisir entre une activité permanente ou un « réveil » lorsque vous bougez le poignet) ni GPS, ni capteur de rythme cardiaque. En attendant que son haut-parleur soit mis à profit, elle permet donc de répondre à des messages, de refuser un appel, de recevoir des notifications d’apps et de cartes Google Now en tous genres, et d’utiliser les désormais nombreuses applications compatibles que recèle le Play Store. La fonction tracking d’activités, liée à Google Fit – qui s’est d’ailleurs nettement amélioré – est en outre de la partie. Notez que la couronne située sur le côté de la montre permet, avec un appui court, de revenir à l’écran d’accueil, et avec un appui long, d’accéder à la liste d’applications utilisables depuis la montre. Quelques applications maison (Wellness, pour la mesure de l’activité et Lampe de poche, pour déclencher l’affichage coloré de l’écran, ou Together, pour envoyer des messages directement sur la montre de proches, sont présentes. Mais pas de NFC pour un futur système de paiement sans contact.

Autonomie

Avec sa batterie de 300 mAh, on n’espérait pas de miracle de cette ZenWatch 2. Et sans en faire une utilisation intensive (essentiellement de la consultation de notifications, quelques réponses à des SMS), et en désactivant l’affichage permanent, avec une luminosité à mi-course (niveau 3 sur 5), on tient une petite journée et demie sans passer par la case chargeur. C’est bien maigre, d’autant que la montre n’est pas surchargée de fonctionnalités gourmandes en énergie. On peut toutefois espérer un peu mieux du côté de la ZenWatch à l’écran le plus grand, puisque sa batterie grimpe à 300 mAh.

Note finale du test 5/10
La ZenWatch 2 est un produit plein de promesses. Tandis que les autres montres sous Android Wear affichent des tarifs dépassant souvent les 300 euros, c'est la seule du moment (du moins sur le marché occidental) que l'on puisse trouver à un tarif accessible : environ 150 euros. Un excellent point, d'autant que sa finition est bonne et que son bracelet en cuir est de qualité très convenable.

On est nettement plus circonspect à l'examen de son fonctionnement. Hors difficultés logicielles qui ne lui sont pas imputables, la ZenWatch 2 ne propose qu'un minimum syndical un peu décevant, puisqu'elle n'embarque aucun capteur supplémentaire ou équivalent, si on la compare à ses concurrentes. Seul son haut-parleur interne, pour l'heure non exploité, constitue une lueur d'espoir. Et on notera une autonomie décevante, qui vient noircir le tableau.

On ne pourra pas réellement conseiller cette ZenWatch 2, entièrement citadine, sans véritable originalité, et au design passe-partout, ni la déconseiller vraiment, puisqu'elle fait correctement les tâches qui lui sont assignées. Mais doit-on vraiment dépenser 150 euros dans une montre qui ne se démarque pas réellement d'une montre Android Wear de 2014, et alors même qu'une Moto 360 de première génération est moins onéreuse ? On vous laisse deviner notre avis.
  • Points positifs
    • Bonne qualité de finition
    • Bracelets standard faciles à changer
    • Couronne bien pensée
  • Points négatifs
    • Bordures d'écran très larges
    • Autonomie médiocre
    • Absence de capteur de rythme cardiaque