Quelle régularité ! Motorola a choisi un modèle stratégique très intéressant de sortie de téléphone. Jamais plus de deux téléphones sortent à la fois, mais le constructeur nous présente la fréquence de sortie la plus courte du marché Android. Dernièrement, nous vous présentions les Motorola FlipOut et XT720. Cette fois ci, après avoir réalisé un test du Milestone 2 pour le mobile haut de gamme, voici le Motorola Defy, le téléphone moyen de gamme armé face à  quelques risques de la vie mobile. Pour ceux qui ne le savent pas, ce mobile est certifié IP67, ce qui vous assure une protection eau et corps étrangers que nous détaillerons plus loin.

Le positionnement sur le marché

Pour commencer ce test, il est important de situer ce téléphone par rapport au marché. Ce mobile sera disponible à 1€ en abonnement et 320 € TTC hors abonnement, selon les prix conseillés par Motorola. Et c’est donc clairement le marché des mobiles moyens de gammes qui est visé.

En effet à ce prix là en nu, actuellement on trouve :

  • Acer Liquid E
  • HTC Wildfire
  • LG GW620

Et en abonnement, on est plutôt sur les budgets des :

  • Xperia X10 Mini
  • Samsung Galaxy Spica
  • Et les mobiles des marques ZTE et Huawei

Vous allez le voir, à ce prix là on est gâté.

Packaging

Une fois de plus, pour vous proposer un test suffisamment tôt pour vous accompagner dans votre achat, nous n’avons pas en notre possession une version commerciale du produit. Et donc nous n’avons pas pu voir le packaging. Cependant, nous savons qu’il sera composé de :

  • Carte microSD de 2Go
  • Chargeur secteur (surement l’adaptateur prise électrique vers USB très pratique)
  • Cable microUSB – USB
  • Kit piéton

C’est une fois de plus un set d’accessoires standards suffisant.

On me souffle à l’oreille que le packaging pourrait être mis en avant ici : www.lalegendemobile.com.

Les chiffres

Je sais que vous ne lisez cet article que pour ce tableau. Donc le voici. (Lisez quand même la suite, vous allez voir c’est passionnant ;) ).

Modèle
Motorola Defy
ProcesseurTI OMAP3610 800 MHz (ARM Cortex-A8)
ROM (mémoire interne)2Go
RAM512 Mo
Dimensions59 x 107 x 13.4 mm
Poids118g
RéseauxGPRS, EDGE, 3G et 3G+ :
UMTS 900/2100
GSM 850/900/1800/1900,
HSUPA 5.76 Mbps, HSDPA 10.2/7.2 Mbps, EDGE Class 12, GPRS Class
GPSoui
Wifioui (b/g)
Bluetoothoui (2.1 avec EDR)
Batterie1540 mAh
SlotmicroSD (compatible SD 2.0)
FonctionsG-sensor (accéléromètre) / boussole
Caméra5 mégapixels avec flash
Ecran3.7’’ pouces capacitif, , 16 millions de couleurs, multi-touch
Résolution480x854 pixels (WQVGA)
ConnectiquesmicroUSB, jack 3,5 mm
microSDoui de 2Go

Aspect extérieur et prise en main

Entrons dans le concret parce que là ça s’éternise. Comme vous vous en doutez, la norme IP67 joue énormément dans l’aspect du mobile. Et on trouve donc un terminal visuellement très solide. Par exemple nous avons 7 vis apparentes qui rassurent sur un téléphone qui n’est pas simplement clipsé. Toujours pour cet objectif de protection, on trouve un cache pour les deux ports de connexion qu’offre le téléphone.

Au niveau de la coque, on trouve des plastiques de très bonne qualité, sur lesquels les doigts ne font quasiment aucune trace. A l’arrière, le clapet de protection de l’emplacement de la batterie est solidement fixé par un verrou. Une fois ouvert, la batterie est elle aussi solidement fixée au téléphone. On aperçoit le souci de solidité du téléphone où rien ne doit bouger. Puis, en retirant la batterie, on accède à la carte SD et la carte SIM. Autant pour ce mobile, ne pas proposer un port de plus est compréhensible, autant je ne comprends pas pourquoi tous les mobiles ne proposent pas un accès simple à la carte SD (sans démonter le téléphone).

Le design n’est pas particulièrement original, contrairement aux autres terminaux mobiles mais je trouve qu’il est idéal pour la prise en main. Comme vous pouvez le voir sur la photo qui suit, l’encart autour de l’écran est très réduit. Quelques millimètres sur les côtés et un petit centimètre en haut et en bas. Cela donne une compacité de la face avant très appréciable. A propos de l’épaisseur, si la tendance est à la réduction, ce mobile a une épaisseur de 1,3cm. Et je trouve que c’est vraiment plus agréable pour la prise en main. Par contre, pour Cr0vax qui porte des slims roses, le portable sera plus serré dans ses poches.

Au niveau de l’autonomie, le téléphone, sans être aussi bon que le XT720, offre une bonne autonomie. Je pense de l’ordre de 120% de celle du Nexus One. L’autonomie en veille semble assez optimisée, en proposant par exemple de couper les connexions data à certains horaires.

Je remets un petit coup sur la résolution. Motorola s’entête à vouloir utiliser une hauteur de 854 au lieu des 800 sur la plupart des mobiles Android à grand écran. Si ce changement n’apparait presque jamais comme gênant, certaines applications apparaitront déformées.

Pour finir sur la prise en main, le mobile est incroyablement fluide. Vous allez le voir dans ce test, les performances sont au rendez vous et ça se sent à l’utilisation. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de trackball. Mais dans ce mobile aussi, Motorola a intégré une loupe pour vous permettre de sélectionner plus précisément dans les champs de texte… pour le reste parfois ça manque.

La résistance

Nous vous avons déjà proposé un article pour vous expliquer ce que cache la norme IP67. Et nous n’avons pas pu nous empêcher de tester ces résistances. Voici une vidéo en détail de nos tests.

Problème de logistique… la vidéo arrivera d’ici 24 à 48H. Désolé…

Comme vous le voyez, le revers de la médaille du mobile est que son écran tactile ne marche pas sous l’eau. C’est vraiment dommage car ça permettrait vraiment d’en faire l’allié de vos vacances. Car comme vous pourrez le voir, l’appareil photo est de qualité. Espérons qu’un Defy 2 existera et apportera quelques touches physiques (raccrocher, appareil photo… etc.).

En conclusion, le téléphone permettra vraiment aux baroudeurs d’avoir un mobile capable de les accompagner dans des lieux humides et poussiéreux. Mais aussi pour les maladroits qui laissent glisser leur mobile dans l’eau ou dans le sable. Attention, ce n’est pas une protection qui garanti une résistance aux chocs, même si le mobile semble solide.
Page suivante : Benchmark, performance, autonomie, conclusion.

Les benchmark

Là, je ne vais pas palabrer pour rien vu que je n’y connais pas grand-chose… mais j’ai fait tourner 4 benchmark sur le mobile et je vous laisse le plaisir d’analyser les résultats.

  • Quandrant :

Le résultat est de 1089, ce qui le place juste derrière le Droid X et devant tous les autres mobiles en 2.1. C’est assez impressionnant. L’architecture choisie par Motorola permet d’avoir d’excellents résultats pour des fréquences de processeurs pas nécessairement impresionnantes.

  • NeoCore à 41,1 FPS.

Même si le test se fait vieillissant, les résultats sont bons.

  • BenchmarkPI à 3504

A priori, mauvais résultat puisque le classement n’a pas l’air bon.

  • An3DBench à 4827.

À comparer avec le test sur votre mobile… là je manque d’expertise.

Une remarque sur le multi-touch de l’écran. Ce n’est pas vraiment du test, mais j’ai essayé les applications qui vérifient ses capacités. Rassurez-vous, c’est du vrai multi-point. Par contre, il ne gère pas plus de 2 points, mais c’est déjà largement suffisant.

Multimédia

Comme d’habitude chez Motorola, la partie multimédia est au rendez vous.

J’avais été déçu par l’application RadioFM du XT720, elle a été changée. Et là rien à dire, fonctionnelle, fluide et supporte le RDS. Ecouter la radio est très plaisant sur ce mobile. Par contre, la bande FM n’est toujours pas diffusée dans le métro parisien, c’est gênant… mais ça n’a rien à voir avec ce test…

Au niveau de l’enceinte extérieure, la qualité est toujours au rendez vous. Le son est clair, assez puissant et surtout offre un spectre des fréquences de la qualité à laquelle Motorola nous a habitués. Par contre, il manque toujours un égaliseur pour améliorer au maximum l’écoute.

Au niveau du lecteur multimédia, Motorola a retravaillé un widget très sympathique. Dans l’application, si la navigation dans les fichiers musicaux n’a pas changé, quelques fonctionnalités ont été ajoutéespa. On peut voir des clips musicaux trouvés sur Youtube ou GoTV. Je ne sais pas si c’est utile, mais ça marche bien. De plus, les équipes de développement ont ajouté le support de TuneWiki qui fournit les paroles au lecteur pour les afficher pendant la lecture. J’aime bien.

Un point sur l’appareil photo. Il fait des photos en 5Mpix de très bonne qualité. Et le flash offre aussi une luminosité diffuse qui permet de faire de bonnes photos. Malheureusement, Motorola n’a pas décidé d’importer l’excellente application photo du XT720. Il y a donc peu de fonctionnalités par rapport à l’application de base. Elle suffira pour un usage standard, mais si vous voulez profiter au maximum de votre capteur, passez par une application tierce comme Camera 360. Vous verrez le capteur est de qualité.

Les applications fournies en plus

Une fois de plus, Motorola propose quelques applications pour apporter des fonctionnalités.

Vous trouverez QuickOffice. Cette application offre plusieurs usages. Premièrement elle sert de navigateur de fichier. C’est très utile sur Android qui n’en offre pas par défaut. Mais elle permet aussi d’ouvrir de nombreux types de fichiers dont ceux de la suite Office de Microsoft et les PDF. Elle intègre aussi un lecteur de fichier ZIP intégré au gestionnaire de fichiers. C’est donc un outil très utile pour un usage professionnel.

Vous trouverez une application qui supporte le DLNA. Ce protocole standardisé permet de partager facilement vos fichiers multimédia avec tous pleins d’appareils chez vous. Je dois avouer que je n’arrive pas à tester, car j’ai ma télé et ma console de jeu qui supportent aussi le DLNA et je n’arrive pas à accéder aux fichiers de mon PC. Donc je pense que je n’arrive pas à paramétrer mon PC… useless, je sais.

Vous trouverez aussi une application de Hotspot Wifi, pour partager Internet avec d’autres appareils. C’est vraiment une excellente idée, car cette fonctionnalité n’arrive normalement qu’à partir de la version 2.2. Et ce mobile est en 2.1.

Une fois de plus, Motorola fourni son outil de synchronisation avec le PC. Je ne l’utilise pas, mais il a le mérite d’exister.

Le point habituel sur Motoblur

Haaa le point sur l’interface constructeur. Car Motoblur est bien une couche qui couvre plus que la home. Voilà ce que j’ai pu noter comme apports de la part de Motorola.

Commençons par les points négatifs :

  • De vrais doublons pour toutes les fonctionnalités des réseaux sociaux… et de mauvais doublons. Pour moi, c’est la grosse déception. On nous annonce Motoblur comme la solution pour les réseaux sociaux. Et que l’intérêt d’agrégation ne remplace pas une fois la déception d’applications peu fonctionnelles.
  • La refonte totale du thème Android est dans l’ensemble bon, mais parfois l’appel à des composants standards dans les applications peut amener à des affichages peu agréables par cette refonte.
  • A propos de cette refonte, je la trouve peu ambitieuse. La plus part des éléments graphiques ont été refaits, mais dans des tons noir et blanc qui manquent vraiment de chaleur.

Mais heureusement de nombreux points positifs sont là :

  • La home est très sympa. Elle offre un bouton raccrocher et contacts très utiles. Elle permet de redimensionner les widgets, et surtout si vous placez mal vos éléments, elle essaie de faire en sorte de les intégrer quand même. Ils ont aussi retravaillé le widget Agenda qui est vraiment réussi. Pour résumer je dirais simple et efficace.
  • La partie réseau social est complètement dés-activable… et ce n’est pas plus mal.
  • Si malgré ces remarques vous comptez utiliser les réseaux sociaux intégrés, sachez qu’un module d’optimisation pour la batterie marche très bien.

La vidéo de présentation maison

Que de mots dans cet article ! Bon ben, stop les mots, voici la vidéo. Résumé et mise en valeur de tout ce texte.

Bilan

Voilà un choix que nous ne pouvons que vous conseiller chez FrAndroid. C’est un mobile d’excellente qualité. Il a ses petits défauts, mais sur cette gamme de prix c’est sans aucun doute le meilleur.

Il ne conviendra pas à coup sûr aux bidouilleurs les plus geeks d’entre nous qui veulent changer la ROM, car Motorola bloque toujours le Bootloader.

En revanche, ce mobile conviendra à 95% d’entre vous qui n’ont pas les moyens de s’offrir un Desire, un Galaxy S ou un Milestone 2.

[nggallery id="174"]