Si vous ne connaissez pas ZTE, il va falloir vous mettre à jour : ZTE (Chine) est désormais une marque incontournable sur le marché des smartphones en France. Après la sortie de deux smartphones sous Android, le ZTE Link et le ZTE Blade, ZTE continue de monter en puissance avec des appareils toujours plus puissants, toujours plus grands mais avec un prix parmi les plus bas.

ZTE maintient cette stratégie de montée en gamme avec le tout nouveau ZTE Skate (très similaire au STARADDICT (Android Edition by sfr )), un smartphone 4,3 pouces sous Android 2.3. Pour découvrir le test du ZTE Skate, c’est à la suite…

Lorsque un produit est exceptionnel, son prix élevé peut rapidement nous décevoir, à contrario un produit « moyen » peut nous étonner si son prix est bas. C’est le cas de la HP TouchPad, qui était une tablette très moyenne mais qui s’est vendue en très peu de temps dès lors que son prix a atteint 99 euros.

Alors lorsque un produit est vendu dès sa commercialisation à un peu plus de 200 euros sans abonnement (on peut trouver le ZTE Skate à 214 euros chez Cdiscount), son intérêt est fort.

Performances et prise en main

Le ZTE Skate possède un écran de 4,3 pouces, il est assez imposant aux premiers abords :  125,9 x 67,8 x 10,4 mm pour 140 grammes, on le sent onctueusement en main. Le plastique utilisé pour la coque semble être d’assez bon marché, ne vous attendez pas à une finition et une qualité de fabrication équivalente aux produits de HTC ou de Sony-Ericsson. Sa finition est vraiment au dessus du ZTE Blade, il est costaud et assez robuste.

Quant à l’écran, il n’est pas AMOLED ou IPS (peut-être un SLCD ?), mais il est très correct avec une résolution respectable de 480 par 800 pixels, les couleurs semblent toujours vives, le texte est net et l’écran tactile est réactif.

Les performances ne sont pas à la hauteur des smartphones haut de gamme, le ZTE Skate est un smartphone moyen de gamme : son processeur cadencé à 800 Mhz est le fameux MSM7227 de Qualcomm (ARMv6), ce n’est clairement pas la dernière génération de Qualcomm et on est encore loin des si bons Snapdragon mais pour être franc : il s’en sort suffisamment bien pour ne pas avoir de soucis de performances avec les neuf dixième des applications disponibles sur l’Android Market.

Par conséquent, le ZTE Skate n’est pas toujours fluide, surtout dans les animations de transitions qui m’ont paru saccadées à plusieurs reprises. La solution est d’utiliser une interface un peu moins gourmande comme le Launcher Pro / EX et de désactiver les animations les plus gourmandes. Ces « saccades » ne sont pas du tout gênantes dans les applications, néanmoins je ne vous garantis pas que tous les jeux tournent sans problèmes. Par exemple, Adobe Flash fonctionne mais les performances sont tellement limitées que je vous déconseille de l’installer.

Côté offre logicielle, ne vous attendez pas à un téléphone « 100% » fonctionnelle », la case Android Market sera nécessaire pour compléter les applications pré-embarquées de base. Il sait lire les vidéos encodées en H.263, H.264 et en MPEG-4, il faudra donc penser à l’équiper d’un lecteur plus complet, cependant je n’ai pas réussi à faire tourner de vidéos en HD, ni en 720p ni en 1080p.

ZTE a utilisé une version sans artifices ni personnalisation d’Android, c’est la dernière version Android 2.3 alias Gingerbread. Une très bonnes nouvelles pour tous les bidouilleurs, le prédécesseur, le ZTE Blade (écran 3,5 pouces AMOLED avec processeur cadencé à 600 Mhz) a été très suivi par les communautés : des dizaines de ROM ont été conçues, ZTE encourage même les développeurs avec un bootloader déverrouillé. Je ne serai pas surpris de voir arriver des ROM avec Ice Cream Sandwich dès que le code source de la dernière version d’Android sera libéré par Google. Le processeur pourra également être overclocké sans soucis à plus d’1 Ghz si ce n’est déjà fait, attention toutefois à l’autonomie.

Petit bémol assez ennuyant : le ZTE Skate n’intègre que 162 Mo de mémoire interne disponible pour les applications, c’est peu, bien que de nombreuses applications peuvent désormais s’installer sur la carte microSD. Il faudra donc utiliser une carte microSD, le ZTE Skate pourra les gérer jusqu’à 32 Go.

 

Appareil photo

L’appareil photo de 5 mégapixels se situe à l’arrière du mobile, il est bien mieux que les 3,2 mégapixels du ZTE Blade, ne vous attendez cependant pas à des merveilles.

La vidéo, c’est nul… je vous invite à regarder la vidéo du magnifique concert d’Ayo offert par Motorola hier soir, je l’ai filmé avec le ZTE Skate puis le HTC Sensation XE. Attention, ça fait mal aux yeux.

ZTE Skate

HTC Sensation XE

La batterie de 1400 mAh est le minimum vitale pour cet androphone, il ne tiendra pas plus d’une journée en utilise normale (push e-mail activé), et ne dépassera pas 4 heures d’autonomie en conversation. C’est peu mais suffisant.

 

Conclusion

Il s’agit sous doute du meilleur ZTE (je prends pas de risque), un smartphone aux performances limitées mais équipé d’un écran 4,3 pouces qui semble être de technologie SLCD, un moyen de gamme à comparer au HTC Wildfire S ou au Samsung Galaxy Ace. Néanmoins, c’est le seul smartphone aux alentours de 200 euros à être aussi bien équipé.

Sa finition est tout à fait correcte, et je place beaucoup d’attentes dans ce smartphone : sa communauté devrait être très active.

Bref, vous l’aurez compris : le ZTE Skate est un OVNI dans sa gamme, les performances d’un « moyen de gamme » et un écran « haut de gamme », pour un prix « entrée de gamme ». L’appareil idéal avec un forfait bloqué ou encore avec un forfait low-cost comme Sosh (Orange France) ou B&YOU (Bouygues Telecom) – acheté « nu » aux alentours de 200 euros.

Le plus gros défaut reste l’appareil photo, vous pouvez carrément oublier la capture de vidéos avec. Ne vous attendez pas non plus à challenger les smartphones « haut de gamme » chez HTC, Samsung ou Motorola.

Les plus :

Son prix

Son écran

Android 2.3 alias Gingerbread

Les moins :

Performances limitées

Appareil photo très très limité

Pas assez de mémoire interne