Nous avons pu tester le Digicoptère de Modelcol grâce à LDLC, un gadget pour tous les technophiles que nous sommes. Première chose, que vous soyez sur Android, iPhone ou même sans smartphone… le Digicoptère fonctionnera sans soucis. Il est en effet vendu avec un dongle qui se branche sur le port 3,5mm pour télécommander votre hélicoptère avec votre androphone ainsi qu’une grosse télécommande. Vous l’aurez compris, c’est le dongle ou la télécommande radio traditionnelle à commande infrarouge.

L’hélicoptère est équipé d’un gyroscope, il est composé de métal et de plastique et est de taille réduite : une longueur de 19 cm, une largeur de 4 cm, et une hauteur de 10 cm. Après 30 minutes de rechargement du Digicoptère, vous pourrez l’utiliser 10 minutes en continu. C’est peu mais c’est suffisant pour s’amuser.

Une fois rechargé, c’est le moment de décoller. Mon émotion à l’allumage est immense face au sifflement peu descriptible et je n’en cache pas mon sourire satisfait. Cinq secondes d’attente… le temps que les températures, les vitesses de rotation et l’équilibre des aiguilles rotor-turbine soient bonnes, je dois m’annoncer à la radio pour le roulage en “01? sur la piste. « C’est parti » – Timidement le Digicoptère décolle de quelques centimètres sous un mouvement instable que je tente de rattraper. Quelques oscillations et beaucoup de lacets provoquant un rattrapage immédiat ,un 180° pour s’aligner sur la piste et sans attendre, je pars sur la longue trajectoire qui mène à la cuisine et je suis toujours le chef à bord. Je pousse le pas cyclique en avant tout en tirant le général et l’on sent la prise de vitesse sous une inclinaison attaquante. C’est impressionnant, cette sensation de flottement. Le plus compliqué est à venir, voler à basse vitesse. Je décide à ce moment là d’atterrir. Dans la descente, ce battement de pale me fait frissonner, ainsi que mon pote Menou que je viens de frôler. Je baisse le pas général, tirant sur le cyclique grâce au simple frottement de doigt sur mon RAZR et l’appareil se met à plat avec pour point d’aboutissement une flèche sur la piste. Mille informations me passent dans les oreilles mais ce mélange de concentration, de sensations au touché, me laisse dans un nuage peu descriptible – « Ulrich attention aux verres sur la table ». Et là catastrophe, dans un fracas, le Digicoptère renverse deux verres, fait tomber la boutille de Coca à moitié vide, et descend en chute libre – “Bon, j’ai raté le point d’aboutissement” – le Digicoptère se fracasse sur la moquette. Plus de peur que de mal, le Digicoptère est sain et sauf.

Ouf, c’est très éprouvant, satisfaisant, mais on ne s’arrête pas là. “Allez on repart” dit Menou.

Il vous faudra environ 45 minutes pour véritablement prendre en main l’hélicoptère, il n’est pas du tout évident de le stabiliser, il faut être très précis car il est très facile de rentrer dans une chaise ou directement dans le plafond. Ce type de choc, c’est la mort assuré des pilotes. 😉

Le Digicoptère, vendu à 39,90 euros chez LDLC, reste donc un gadget très sympa à prendre en main. Avec un peu d’entrainement, vous pourrez même le stabiliser et le promener à travers votre appartement. J’ai même réussi à le faire atterrir sans dégât ! N’importe quel androphone est compatible s’il possède un port jack 3,5mm (le port pour le casque). Vérifiez également que l’application iController (Modelco) s’installe bien avant d’acheter ce gadget pour grands enfants. Bon Noël !