Après des mois de rumeurs, le OnePlus X est officiel. Celui que l’on attendait comme un OnePlus « mini » présente des caractéristiques dignes d’un haut de gamme de l’an dernier. Est-ce suffisant pour séduire ? Nous sommes partis à sa découverte pour savoir s’il vaut la peine de partir en quête de l’une des fameuses invitations chères à la marque.

px-26

Pour son troisième produit à ce jour, OnePlus semble avoir trouvé la formule : au lieu d’une conférence menée depuis la Chine et diffusée à l’international en réalité virtuelle, quitte à donner la nausée aux matinaux qui l’ont suivie, la marque a choisi de présenter son dernier-né de vive voix, à Londres. Autant dire que la Chine n’est plus le seul territoire qui compte à ses yeux, et que le Vieux Continent est désormais central dans sa stratégie.

L’objet de cette conférence était donc un OnePlus X dont toutes les caractéristiques ont d’ailleurs été précisées dans cet article. « Nous avons écouté nos clients », indique Carl Pei, en précisant le format de son nouveau modèle : 5 pouces, une rareté dans l’univers du smartphone d’aujourd’hui. Même Huawei, dont la gamme Px cherche à conserver des dimensions compactes, est passé à au 5,2 pouces.

opx-16

Pour rappel, ce OnePlus X présente des caractéristiques de très bon aloi pour son prix, fixé à 269 euros : un écran Full HD de 5 pouces donc, de type AMOLED, sous lequel la star des SoC de 2014, le Snapdragon 801 est associé à 3 Go de RAM (DDR3). Un espace de stockage de 16 Go est également de la partie, avec une nouveauté chez OnePlus : la présence d’un port microSD. Celui-ci est comme bien souvent situé sur le même chariot que son port nano-SIM, et pourra se transformer en espace pour deuxième carte SIM, forçant l’utilisateur à choisir entre un deuxième numéro et un bonus de stockage. Côté multimédia, un capteur Samsung ISOCELL de 13 mégapixels vient assurer la partie photo du téléphone. Le téléphone est animé par OxygenOS combiné à Android 5.1.1 Lollipop. En somme, une fiche technique de bonne facture pour un terminal de milieu de gamme d’aujourd’hui, avec quelques manques à noter : pas de NFC, pas de WiFi 5 GHz ni de charge rapide.

opx-4

OnePlus a démarré sa conférence en insistant nettement sur la notion de design, visiblement capitale à ses yeux chez son modèle X. Si l’on ne peut pas lui accorder le bénéfice d’une originalité folle – les terminaux aux dos vitrés comme celui-ci, on en vu aussi bien chez Sony que chez Apple, et il y a des années – on lui concède sa qualité de fabrication. L’écran et le dos du téléphone sont légèrement bombés, ce qui est agréable en main, d’autant que le OnePlus X est fin (6,9 mm). Ses tranches sont métalliques, légèrement striées dans un souci de bonne préhension (admettons), et sont plutôt douces sous la main. On apprécie, sur le côté gauche du téléphone, la présence du fameux bouton « slider » que nous avions aimé chez le OnePlus 2, et qui permet de régler facilement les différents modes de notification du téléphone. Format 5 pouces oblige, les autres touches tombent aisément sous le doigt.

opx-20

L’AMOLED, tendance chez les smartphones compacts

opx-ecran-2

L’adoption de l’AMOLED est une nouveauté chez OnePlus, qui s’y essaye cette année sur un format qu’a également choisi HTC pour son One A9… Et qui souffre des mêmes défauts. Au rang des qualités, on retrouve évidemment des couleurs vives et contrastées, probablement un peu trop saturées pour les mirettes sensibles, mais qui ont l’avantage de séduire l’œil. En revanche, les blancs semblent manquer d’éclat et, dès que l’on penche le X, on retrouve les vieux travers de l’AMOLED au mieux de leur forme. C’est donc vers un joli bleu que vire l’écran affichant une page blanche dès qu’on le penche un peu. C’est dommage, même si à l’usage quotidien, cela n’a rien d’un défaut rédhibitoire. On le pardonne en tout cas un peu plus à un smartphone à 269 euros qu’à un appareil à 599 euros.

opx-17

Petit détail à noter : l’espace au-dessus et en dessous de l’écran est assez large, et on le comprend mieux à voir que des boutons tactiles sont bel et bien situés sous cet écran. Ils sont d’ailleurs peu visibles, et n’indiquent pas par des icônes claires leur usage.

opx-18

Logiciel et performances

Sans trop de surprise, ce OnePlus X présage, à la prise en main, des performances plus que convaincantes, surtout si on le compare à ses concurrents dans la même gamme tarifaire, équipés de Snapdragon 615 voire 410. Ses 3 Go de RAM, même si cette mémoire vive n’est pas de dernière génération, semblent efficaces dans le cadre de multitâche. L’on constate en tout cas que le fonctionnement du téléphone est fluide, ce que corrobore le banchmark Antutu que nous avons lancé.

opx-antutu

Côté logiciel, nous avons eu affaire à OxygenOS 2.1.2 appliqué à Android 5.1.1 Lollipop. Peu de changements par rapport au OnePlus 2 sont à noter, puisque l’on retrouve ici une interface épurée, mais mettant à profit l’écran AMOLED du téléphone. Dans les paramètres, on pourra ainsi choisir un thème sombre ou clair, la version sombre affichant un maximum d’éléments sur fond noir, ce qui permet d’économiser des quantités substantielles d’énergie – l’écran n’est plus alimenté lorsqu’il affiche des noirs sur l’AMOLED. Cela n’a pourtant rien d’original les terminaux AMOLED et leurs concurrents proposant ce type de modes eux aussi. En revanche, on trouve moins souvent le système Ambient Display, hérité du premier Moto X de Motorola : ce dernier permet, grâce au capteur de proximité, d’afficher les notifications sur l’écran verrouillé, en blanc (diodes allumées) sur fond noir (diodes éteintes), ce qui est plutôt pratique lorsque le téléphone est posé sur une table. Le OnePlus X est en outre doté d’une LED de notification personnalisable : bonne nouvelle donc pour les mobinautes craignant de manquer leurs messages.

opx-2

Ajoutons que selon les termes de Carl Pei, ce OnePlus X sera bien mis à jour vers Marshmallow, quand bien même il manque des fonctionnalités que l’OS met à profit, tels le NFC et le capteur d’empreintes. Android 6.0 devrait être porté sur le smartphone d’ici le début 2016.

Photo

opx-5

Doté d’un capteur Isocell de Samsung de 13 mégapixels, ce OnePlus X promet un déclenchement ultra-rapide. On constate que sur ce point, la marque ne ment pas, et que l’appareil photo de son téléphone est prometteur. Toutefois, on attendra de meilleures conditions de lumière pour évaluer les performances de ce capteur… Notez également qu’un mode HDR est bel et bien présent et que l’appareil filme en 1080p.

IMG_20151029_190808
IMG_20151029_190811

Conclusion

Ce OnePlus X est définitivement prometteur, bien qu’il ne soit pas le plus complet du moment. Il est notamment dépourvu de NFC, n’embarque pas de capteur d’empreintes quand ses rivaux commencent à en intégrer sur des smartphones à bas prix, ne joue pas la course aux pixels sur son appareil photo. En revanche, il se présente comme un bon smartphone haut de gamme de 2014 dans un format que l’on n’attendait plus en 2015, et à prix accessible : à moins qu’il ne révèle lors de tests plus approfondis d’insurmontables défauts (notamment en termes d’autonomie), et s’il parvient à être livré rapidement à ses acheteurs, ce OnePlus X devrait sans peine trouver la voie du succès.