Le duel Android/iOS se calme désormais. La dernière étude CIRP montre que les acheteurs sont désormais aussi loyaux envers Android qu’iOS, sous-entendant que les jeux sont faits.

Le marché des smartphones n’est plus aussi vif qu’il le fût jadis et nombreux sont les observateurs à voir se rapprocher une stagnation. Il faut dire que la croissance ne cesse de ralentir sur ces dernières années, quand bien même certains acteurs chinois comme Huawei ou Xiaomi arrivent encore à bousculer les places des grands constructeurs.

De nouveaux chiffres fournis par Consumer Intelligence Research Partners, qu’on résumera en CIRP, tendent à aller dans le sens d’une consolidation en mettant en avant… les habitudes de consommation des acheteurs.

Les consommateurs sont loyaux envers Android et iOS

Plus précisément, le cabinet réalise des sondages récurrents sur le renouvellement des smartphones, en s’attardant sur le nombre de personnes choisissant de rester sur Android ou iOS. Ces résultats tendent à montrer la loyauté des acheteurs envers l’un ou l’autre OS.

Sur le dernier trimestre, 92 % des utilisateurs Android ayant acheté un nouveau téléphone sont restés fidèles à Android. Il s’agit là de la continuité d’une fidélité déjà longuement observée sur le marché, qui s’explique aussi bien par l’attrait envers le système d’exploitation que la vaste disponibilité de l’OS.

Le plus intéressant reste le cas iOS. En un trimestre, la loyauté des acheteurs de la marque à la pomme a presque atteint celle d’Android et pourrait même la surpasser en 2019.

Les jeux sont déjà faits

Cette étude tend donc à déterminer que désormais, les acheteurs Android ou iOS sont tout simplement conquis par leur système favori et n’ont plus l’instinct de « voir ailleurs si l’herbe est plus verte ». Il faut dire qu’après 12 ans de bons et loyaux services pour iOS et 11 ans pour Android, le choix est désormais bien ancré dans les habitudes de consommation.

Ajoutez à cela que les dernières versions majeures des deux systèmes d’exploitation s’attardent plus à optimiser l’expérience qu’à véritablement la changer, et vous avez là de bonnes raisons de simplement rester sur ses habitudes. Il n’est pas étonnant dans ce contexte que les services deviennent plus importants que les OS eux-mêmes, une leçon que Microsoft a déjà apprise avec Windows 10.