Google investit 22 millions de dollars dans KaiOS, un système d’exploitation dédié aux feature phones. Le géant américain compte bien proposer Google Search, Assistant, Maps et YouTube sur les téléphones classiques ne tournant pas sous Android.

Alors que Google a déjà une version Android optimisée pour les pays émergents, voilà que la firme de Mountain View semble s’intéresser aux feature phones : elle vient d’investir pas moins de 22 millions de dollars dans KaiOS. Ce nom ne vous parle pas ?

Piqûre de rappel

KaiOS est un système d’exploitation mobile établi sur Firefox OS et qui prend appui sur le noyau GNU/Linux. Ce système est dédié aux téléphones classiques ne proposant pas d’écran tactile : il s’agit de les rendre compatibles avec des utilisations types des smartphones de nos jours.

Ainsi, KaiOS peut ajouter le support de la 4G, du GPS, du Wi-Fi, du paiement via NFC et autres double SIM aux téléphones classiques — appelés feature phones. Aussi, cet OS propose un magasin d’applications et laisse la porte ouverte aux développeurs en proposant de créer des applications avec du HTML5, JavaScript et CSS.

Les feature phones semblent dater pour nous de la préhistoire, mais sont en réalité assez utilisés dans les pays émergents ou en voie de développement, et surtout en Inde. On dénombre tout de même plus de 30 millions de téléphones tournant sous KaiOS, et le Nokia banane 8110 fait partie de la liste.

Retenez que KaiOS est fait pour les téléphones encore moins puissants que ceux tournant sous Android Go, lui-même créé pour les smartphones moins performants que les Android classiques.

22 millions de dollars

Vous l’avez compris, on vous parle aujourd’hui de cet OS car un gros acteur vient d’investir pas moins de 22 millions de dollars dans le projet. Avec cet investissement, Google va accélérer le développement et le déploiement de KaiOS, mais va aussi collaborer avec la compagnie pour apporter Google Search, Maps, Assistant et YouTube sur les feature phones utilisant KaiOS.

Affaire à suivre.

À lire sur FrAndroid : Détox numérique : le retour au feature phone n’est pas une fin en soi