Toulouse : vos signaux de smartphones interprétés pour éviter les bus bondés

Un test conduit anonymement et à petite échelle

 

À Toulouse, l'opérateur de transports en commun Tisséo va tester un dispositif permettant de mieux cerner les flux de passagers. Limité pour l'instant à une ligne de bus, il se base sur les signaux passifs émis par les téléphones portables des usagers.

Quelques bus toulousains vont tester un dispositif permettant d’estimer plus précisément les flux de passagers

Quelques bus toulousains vont tester un dispositif permettant d’estimer plus précisément les flux de passagers // Source : Matthew Henry – Unsplash

Comment estimer avec une meilleure acuité les flux de passagers sur un réseau de transports urbain, le taux de remplissage des bus ou encore la portion d’usager empruntant des correspondances ?

À Toulouse, Tisséo va essayer un dispositif qui devrait offrir une réponse précise à ces questions. Sur la ligne 19, reliant Borderouge à Lasbordes, l’opérateur testera sur dix bus des capteurs voués à la collecte des « signaux passifs » émis par les téléphones portables des usagers. Cette technologie, développée par la start-up réunionnaise Flowly, permettra d’obtenir une représentation précise, mais anonyme des trajets empruntés par les passagers. Cet anonymat est la condition sine qua non à une éventuelle adoption. Car pour l’instant rien n’est encore décidé, nous dit 20 Minutes.

Un test réalisé sous la supervision de la CNIL

« Si ça ne l’était pas [légal], nous ne le ferions pas. La CNIL est extrêmement vigilante », a commenté le président de Tisséo Collectivités, interrogé par nos confrères sur le cadre légal du dispositif et sa conformité avec la loi « Informatique et Libertés ». En accord avec la législation, les passagers seront informés à leur montée dans le bus qu’une collecte de données est en vigueur. Ils pourront s’y opposer s’ils le souhaitent.

Tisséo annonce une période de test d’un an, avec pour finalité l’arrêt du programme ou son adoption à plus grande échelle en fonction « des résultats obtenus », souligne 20 Minutes. Ce dispositif de suivi anonyme serait une alternative très intéressante à la seule validation de titres de transport pour obtenir des informations sur la fréquentation des lignes de bus, notamment. Des informations capitales pour l’organisation du réseau.

Sur son site, Flowly explique pour sa part avoir « déjà déployé sa solution dans une quinzaine d’agglomérations à travers la France ainsi qu’en Irlande et en Espagne ».

Les derniers articles