Pris pour des copies d’AirPods, 2 000 OnePlus Buds sont saisis par la douane américaine

 

Si vous trouviez que les OnePlus Buds ressemblaient à s'y méprendre à des AirPods d'Apple, vous n'êtes pas les seuls. Les douanes américaines ont visiblement eu du mal à faire la différence et ont pris les écouteurs chinois pour des contrefaçons.

Les douanes américaines ont saisi des contrefaçons d’Apple AirPods plus communément appelées… OnePlus Buds !

Les douanes américaines ont saisi des contrefaçons d’Apple AirPods plus communément appelées… OnePlus Buds ! // Source : CB

Ça devait finir par arriver à force de parler sans cesse de « copie de ». Et à ce jeu-là, les ersatz d’AirPods d’Apple fleurissent un peu partout. Entre les véritables contrefaçons et les modèles « fortement inspirés », la douane américaine ne sait, elle, visiblement pas toujours faire la différence.

Dimanche, les services de douane de l’aéroport JFK de New York se sont ainsi félicités sur leur compte Twitter d’avoir saisi « 2 000 AirPods d’Apple contrefaits en provenance de Hong Kong ». Valeur estimée : 398 000 dollars par rapport à de véritables écouteurs sans fil d’Apple (environ 335 000 euros). Tout aurait été normal s’il s’agissait bien de contrefaçons…

Car ce que la protection aux frontières américaines a saisi est en fait une cargaison d’écouteurs OnePlus Buds tout ce qu’il y a de plus officiel et bien commercialisés aux États-Unis par la marque chinoise. En tout cas en apparence puisque les propres photos du CBP montrent les modèles récemment présentés et l’emballage qui va avec.

Dans un communiqué de presse, le CBP, qui protègent « le public américain de divers danger du quotidien » en interceptant des produits potentiellement dangereux et/ou contrefaits arrivant sur le sol national, ne tarit pas d’éloges sur cette opération qui est « le reflet direct de la vigilance et de l’engagement des agents. »

OnePlus même pas cité

On en rigolerait presque de la situation si elle n’était pas le reflet de plusieurs problèmes : la méconnaissance par les douanes des marques autorisées à la vente aux États-Unis et le climat de suspicion permanente dans le pays créé par la situation entre Trump et la Chine. Il faut aussi avouer qu’il y aurait peu de chance que les copies volontaires d’AirPods transitent par les aéroports américains en aussi grande quantité et à destination visiblement de revendeurs du Nevada, comme l’indiquait apparemment le bon de transit.

Les AirPods sont clairement devenus un format repris par de très nombreuses marques pour concevoir leurs écouteurs, mais Apple n’a pas poursuivi pour autant OnePlus pour la ressemblance. À aucun moment, sur Twitter comme dans le communiqué, la marque OnePlus n’est d’ailleurs citée par les autorités alors que ses smartphones sont légalement vendus dans le pays depuis quelque temps.

Les emballages ne cherchent, de plus, même pas à tromper le client éventuel puisque le nom du produit comme celui de la marque sont clairement indiqués. Et toujours pas d’excuse du CBP dont même certains responsables continuent de saluer la saisie… sans même avoir pris le temps de taper le nom de la marque sur Google pour se renseigner au préalable. OnePlus USA, en revanche, a répondu aux douanes sur Twitter en demandant de lui rendre ses produits.

Les derniers articles