La notoriété de FeiyuTech va en grandissant. Et le Vimble 2 est l’un de ses produits les plus plébiscités. Il s’agit d’un stabilisateur pour smartphone qui fait également office de perche télescopique. Nous avons testé l’appareil pour savoir ce qu’il vaut.

Fiche technique

  • Dimensions : 118 x 110,5 x 323 mm
  • Poids : 428 grammes
  • Stabilisé sur 3 axes
  • Socle : 57 à 84 mm
  • Poids maximum supporté : 200 grammes en portrait, 210 grammes en paysage
  • Stabilisé sur trois axes
  • Tige rétractable de 18 cm
  • Batterie : 1300 mAh

Ce test a été réalisé avec un modèle prêté par la marque.

Une conception bien maîtrisée

Le FeiyuTech Vimble 2 — Feiyu Vimble 2 pour aller plus vite — adopte le design d’un stabilisateur classique avec un manche, un bras articulé stabilisé sur trois axes et un socle pour accueillir votre smartphone. Sachez par ailleurs que le gimbal ne peut pas accueillir un terminal dépassant les 84 millimètres de largeur ni les 210 grammes. Rassurez-vous, un imposant Samsung Galaxy Note 9 respecte ces critères. C’est d’ailleurs avec ce modèle que ce test a été effectué.

Le Vimble 2 ne pèse pas trop lourd dans la main. Même après de longues sessions de prise de vue, je n’ai jamais eu le bras vraiment engourdi. On notera également l’agréable sensation de robustesse offerte par le stabilisateur. Je n’ai pas poussé le test jusqu’à le jeter au sol, mais j’ai vraiment eu l’impression que le gimbal ne se briserait pas trop aisément. C’est rassurant. On reviendra toutefois sur cette notion de fragilité pour un autre élément fourni par Feiyu dont le bilan en la matière est bien moins glorieux.

Détail intéressant : le Vimble 2 peut s’allonger et prendre la forme d’une perche à selfie. Il suffit pour cela de tirer au niveau de la partie centrale et pouf ! Vous voici avec un engin plus long de 183 mm. Libre à vous de vous servir de cette tige télescopique pour chercher de nouvelles perspectives dans vos prises de vue. Je n’ai rien de particulier à ajouter là-dessus si ce n’est que c’est plutôt ingénieux de la part de FeiyuTech et la conception est réussie. Personnellement, j’ai quand même eu peur de détraquer l’appareil en tirant comme un bourrin dessus, mais je n’ai finalement rencontré aucun souci à ce niveau-là.

En ce qui concerne les commandes, on a droit à un petit joystick multidirectionnel souligné par deux boutons en façade. La touche Fonction, au centre, permet d’éteindre ou d’allumer le Vimble 2 et d’accéder à quelques options du stabilisateur. La seconde touche, juste en dessous, sert à prendre des photos et des vidéos via la connexion Bluetooth établie entre le smartphone et le gimbal. Sur la droite, vous trouverez l’autre joystick dédié cette fois-ci au zoom.

Une gâchette à l’arrière tombe naturellement sous l’index et sert essentiellement à maintenir une position et à remettre le smartphone dans sa position initiale. Un port micro-USB se trouve sur le manche pour vous permettre de recharger le stabilisateur. Mais ce n’est pas fini : un autre micro-USB sur le bras articulé vous permet de brancher le Vimble 2 à votre smartphone afin de recharger ce dernier pendant que vous filmez. Plusieurs câbles sont d’ailleurs livrés dans la boîte (USB-C, micro USB, Lightning) pour que vous soyez sûr de pouvoir en profiter, quel que soit le modèle du téléphone. Pratique !

On notera enfin la présence de deux autres accessoires dans la boîte du stabilisateur : une dragonne pour éviter les mauvais accidents et un petit tripode à visser sur le bas du Vimble 2. Et c’est justement ce petit objet qui m’a déçu par sa fragilité. Après seulement quelques utilisations, l’accessoire s’est brisé en plusieurs morceaux alors que je n’avais rien fait de particulier. Ce n’est pas bien grave car ce support se remplace finalement assez rapidement et pour pas trop cher. Il n’empêche que cela a été tristement surprenant.

En somme, on ne tombera pas en pâmoison devant le design du Vimble 2, mais on peut clairement souligner le soin apporté par la marque qui s’est appliquée à proposer un produit bien fini… sauf en ce qui concerne ce maudit tripode.

Un stabilisateur complet !

Utiliser le Feiyu Vimble 2 demande un petit temps d’adaptation si vous n’avez jamais utilisé de stabilisateur de votre vie. Une bonne dizaine de minutes devrait suffire à prendre le coup de main. L’appareil réagit parfaitement aux commandes et ne perd jamais sa stabilisation. Au début, quelques erreurs de manipulation risquent de provoquer des mouvements trop brusques dans vos vidéos. Pestez un bon coup, n’abandonnez pas et puis vous verrez que ces soucis disparaîtront à mesure que vous apprendrez à utiliser le gadget.

 

Abordons maintenant le cœur du sujet. La stabilisation du Vimble 2 est vraiment très bonne. Que je me déplace rapidement ou non, le stabilisateur a toujours su garantir à mes vidéos une belle fluidité dans le mouvement. Feiyu signe une très belle copie ici. Notez toutefois que si vous avez une lourde démarche comme moi cela se ressentira sur le rendu vidéo au travers de légères ondulations. C’est très loin d’être grave. Ne vous attendez simplement pas à obtenir le même effet qu’un travelling hollywoodien primé aux Oscars, il existe des grues professionnelles et infiniment plus chères pour cela.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

La gâchette arrière est bien pratique d’ailleurs pour verrouiller la position du smartphone. N’allez pas croire que vous cela vous permettra de bouger le bras dans tous les sens, mais cette touche assure une meilleure stabilité dans la réalisation de plusieurs plans.

La possibilité de rallonger le stabilisateur a ses avantages. Sur une vidéo de groupe par exemple, vous aurez plus de facilités à intégrer tous vos acolytes dans le cadre. C’est aussi pratique qu’un selfie-stick en somme. Maintenant, à vous de voir si vous trouvez un selfie-stick pratique ou non.

J’aimerais m’attarder sur la fonctionnalité de tracking offerte par le Vimble 2. Depuis l’application Feiyu ON, vous pouvez demander à au stabilisateur de suivre automatiquement un visage ou un objet. Pour cela, il suffit de cliquer sur l’une des deux icônes au format carré qui s’affiche dans l’interface.

Le premier symbole (celui avec une silhouette dedans) permet de traquer un visage. L’application reconnaît le faciès de la personne filmée et l’encadre. Vous devez appuyer dessus — le cadre devient rouge — et c’est bon ! le Vimble 2 suivra ses déplacements. À noter que les déplacements trop rapides peuvent poser souci.

Pour les objets, il faut appuyer sur l’autre icône carrée (avec un rectangle dedans). Vous devez alors tracer vous-même le cadre autour de l’élément à traquer. Cela fonctionne avec les bananes et c’était une information primordiale.

Le zoom, quant à lui, n’est pas très probant. Le processus est un peu trop saccadé.

Signalons aussi que vous pouvez choisir la qualité de l’enregistrement vidéo. Ce sera toujours du 30 images par seconde, en 720p, 1080p ou 4K.

Pour l’autonomie, ne vous inquiétez pas trop : le Vimble 2 peut tenir sur des sessions de 4 à 6 heures en fonction de votre utilisation. Malheureusement, c’est surtout le smartphone qui risque de voir sa batterie chuter drastiquement. L’application de Feiyu est très énergivore. Or, comme nous l’avons dit plus haut, vous pouvez recharger votre smartphone grâce au gimbal.

Plein d’options, mais comment s’y retrouver ?

Ce que je retiens surtout du Vimble 2, c’est que l’une de ses grandes forces pourrait tout aussi bien être considérée comme une forme faiblesse. Le stabilisateur propose en effet un grand nombre de fonctionnalités intéressantes, mais pour y accéder rapidement rien qu’en appuyant sur les touches présentes sur le manche, il va falloir faire travailler votre mémoire.

Je m’explique. Un appui long sur le bouton du bas permet de prendre des vidéos. Un appui court capture des photos. OK, jusqu’ici, ça va. Appuyer deux fois sur la touche Fonction du centre permet de faire en sorte que le smarphone pointe vers le bas si vous abaissez le manche du stabilisateur. Et c’est ensuite que cela devient plus complexe.

Pour faire pivoter le smartphone à la verticale, tenez le manche dans un angle de 45 degrés, appuyez une fois sur la touche Fonction puis rapidement sur la gâchette arrière. Appuyer trois fois sur le bouton central permet de basculer du capteur avant au capteur selfie quand une quadruple pression sert à réaliser un panneau. Enfin, cinq pressions consécutives permettent de réinitialiser la stabilisation du Vimble 2. Me souvenir de cet ensemble de combinaisons est clairement ce qui m’a pris le plus de temps.

À titre personnel, ce genre de vidéos m’ont bien aidé.

Lien YouTube S’abonner à FrAndroid

Sachez aussi que l’application dédiée à l’utilisation du Vimble 2 propose également une liste de conseils d’utilisation qui ne font jamais de mal quand on a besoin d’une piqûre de rappel.

Frustrante application

Tiens ! Parlons-en de l’application ! Si le Vimble 2 me laisse une impression très positive dans l’ensemble malgré quelques accrocs par-ci par-là, l’application qui va avec ne se hisse pas au même niveau de satisfaction malheureusement. Les critiques qui s’apprêtent à pleuvoir ne sont pas rédhibitoires, loin de là. L’app réussit hélas à être agaçante juste ce qu’il faut pour entacher l’expérience utilisateur.

Tout d’abord, il faut savoir que le manuel d’utilisation fourni avec le Vimble 2 invite à installer l’application Vicool. Je m’empresse donc de le faire, mais le service m’indique dès le premier lancement qu’il vaut mieux installer Feiyu ON pour de meilleures performances.

Je m’exécute. Me voici donc dans une interface en anglais — mal orthographié à certains endroits.

On n’a pas affaire à une leçon de design intuitif, mais avec le temps, la logique de l’interface devient de plus en plus claire. Dommage que le service rencontre autant de bugs. Plusieurs fois, l’application a cessé de fonctionner, une autre fois c’est le tracking du visage qui a posé problème et à d’autres reprises encore c’était le lancement de l’application qui ne voulait pas se faire correctement.

Un suivi logiciel un peu plus poussé ne serait pas de refus. Si on met cela de côté, l’application permet d’accéder à plusieurs réglages tels que la vitesse des mouvements du stabilisateur sur les différents axes. C’est bien pratique et simple à utiliser.

L’appairage Bluetooth, quant à lui, n’a jamais posé le moindre problème.

Prix et disponibilité

Le Vimble 2 est disponible aux alentours des 90 euros généralement. On le trouve à 89 euros sur Amazon par exemple.

Note finale du test 8/10
Le Vimble 2 de FeiyuTech est un produit très agréable à utiliser. Le stabilisateur ne déçoit pas sur sa tâche principale : stabiliser. Au-delà de cela, il a l'avantage de proposer un bon nombre de fonctionnalités pratiques et intelligentes, mention spéciale au tracking du visage. Il profite aussi d'une conception bien pensée avec sa tige télescopique, son port pour recharger le smartphone et sa bonne autonomie.

Le seul véritable point agaçant du produit n'est pas imputable au Vimble 2 lui-même, mais à l'application qui l'accompagne. Victime de plusieurs bugs et non traduite en français, son impact néfaste sur la belle expérience utilisateur proposée par le stabilisateur est non négligeable.
Le rapport qualité/prix proposé par Feiyu compense toutefois très bien cette mauvaise note. Dommage que le trépied fournit dans la boîte soit un peu trop fragile.
  • Points positifs
    • Un produit très bien conçu
    • Plein de fonctionnalités...
    • Autonomie confortable
    • Joli rapport qualité/prix
  • Points négatifs
    • Application pas à la hauteur
    • ... où l'on peut se perdre
    • Tripode trop fragile