Annoncés récemment, nous avons eu l’occasion de mettre la main pendant quelques jours sur les nouveaux RHA MA650, une nouvelle paire d’écouteurs intras-auriculaires très abordables et destinés aux appareils Android.

Marque peu connue il y a quelques années encore, RHA (Reid Heath Audio) s’est forgé rapidement une petite réputation sur le marché des écouteurs intras, malgré une concurrence acharnée. Quelques semaines après l’annonce des MA750 et MA650 Wireless, le fabricant écossais nous présente aujourd’hui le MA650, une déclinaison filaire abordable compatible Android.

Une finition sérieuse et un packaging très généreux

En matière de conception, les intras MA650 s’appuient sur un nouveau transducteur dynamique (380.1) inséré dans une coque moulée en aluminium. L’objectif est d’offrir un compromis entre une esthétique soignée, et de ce côté-là il faut d’ailleurs reconnaître le caractère séduisant des écouteurs, et légèreté puisque les MA650 accusent un poids relativement correct de 15 grammes sur la balance.

Ce choix assure dans un même temps une bonne durabilité du produit, comme nous avons pu le vérifier durant les quelques jours passés en leur compagnie, même si l’on est évidemment loin du métal employé sur les modèles plus haut en gamme. La seule véritable interrogation provient plutôt, comme souvent dans cette gamme de prix, de la finesse du câble, et par extension sa résistance dans la durée.

Comme nous l’indiquions en introduction, la compatibilité Android est la grande particularité des MA650. Il n’y a rien d’exceptionnel en soi pour un produit de ce type en 2017, il n’en reste pas moins que cette petite nouveauté est bienvenue, pour un fabricant qui proposait seulement jusque-là des écouteurs certifiés MFi à destination des produits Apple.

La télécommande est donc désormais pleinement fonctionnelle sur les appareils Android (dans mon cas un Samsung Galaxy S7), trois boutons sont à disposition pour piloter sa musique, régler le volume et gérer les appels. Nous retrouvons bien entendu un microphone à l’arrière de la capsule pour une utilisation en kit main-libre, et faire appel à Google Assistant si besoin via une longue pression sur le bouton central.

En matière d’accessoires fournis, Reid Heath Audio se montre comme toujours très généreux. Les écouteurs sont livrés avec pas moins de 9 paires d’embouts silicone et mousse, de quoi largement trouver son bonheur, et une petite pochette de transport standard. De petites attentions agréables, et assez rares pour une paire d’intras à 60 euros.

Un son avenant mais clivant

À l’opposé d’autres modèles tels que les MA750 ou les T20, les MA650 ne sont pas forcément des intras conçus pour faire dans la finesse. Ce qui se traduit très concrètement par un grave puissant et agréablement impactant, des rondeurs assez marquées sur le bas-médium, mais une belle amplitude sonore. RHA vise clairement un public à la recherche d’un son à la coloration marquée, sans pour atteindre certaines extrêmes à l’image des Beats urBeats.

Un caractère avenant et chaleureux qui s’avère relativement plaisant et facile à vivre au quotidien sur certains genres musicaux (Pop, musique électro, RnB, Hip-Hop…), mais un parti pris qui a obligatoirement une incidence sur des styles qui nécessite plus de clarté et de raffinement sur la plage de fréquences aigu et médium. Sur certaines voix, une légère sibilance est d’ailleurs à noter, elle n’est pas forcément désagréable, mais c’est un point à surveiller. Pour autant, il est bien difficile d’en demander plus à une paire d’écouteurs intras à moins de 100 euros.

Cependant, et en l’absence de filtres interchangeables comme sur les T10/T20, l’utilisation d’un DAC audio externe peut compenser – partiellement – du moins cette facette à double tranchant. C’est par exemple le cas du petit Denon DA-10 que j’utilise à titre personnel depuis quelques années maintenant en jonction avec les applications Hiby Music et Tidal.

Sans venir contrebalancer le tempérament des MA650 (ce n’est pas non plus la Cour des Miracles), il permet de gagner avantageusement en définition sur le haut du spectre, et certaines voix, et rehausser le niveau de détails. Ce n’est évidemment qu’un exemple, j’ai également à disposition un petit Fiio Andes E07K, mais les résultats sont nettement moins probants.

Enfin, sans faire mieux ni moins bien que la concurrence, l’isolation passive s’avère plus que correcte. Il ne faudra évidemment pas espérer un quelconque dans des environnements urbains bruyants ou des écouteurs à réduction active du bruit seront nettement plus à l’aise, mais les MA650A font correctement le job.

What else ?

Pour moins de 60 euros, les RHA MA650 assurent l’essentiel de ce que l’on peut attendre d’une paire d’intras pour un usage mobile. Un design séduisant et une belle finition, une qualité de son plus que convenable et un large choix d’embouts. La compatibilité Android était également attendue depuis longtemps, il ne reste plus qu’à espérer que le fabricant poursuive dans cette voie.

La concurrence ? En dehors du packaging et de la qualité de fabrication, deux points sur lesquels RHA se démarque de la plupart des modèles dans cette fourchette de prix, les MA650A font devoir faire face au E3000 de chez Final Audio. Le public visé n’est pas tout à fait le même, l’aspect mobilité ayant été totalement mis de côté en l’absence des fondamentaux (télécommande / kit mains libres), la signature sonore est en revanche plus à même de convenir à ceux qui sont davantage à la recherche d’un son équilibré.