Deezer va finalement tenter l’expérience américaine. Un des confondateurs du service de musique à la demande a confirmé que l’entreprise avait bel et bien pour projet de s’installer outre-Atlantique, à condition qu’un partenaire soit trouvé.

logo_deezer_logo

Avec ses 5 millions d’abonnés payants dans les 180 pays où son service est présent, Deezer compte maintenant conquérir le marché très concurrentiel des États-Unis. “2014 sera pour nous une année américaine”, a déclaré à l’AFP Daniel Marhély, cofondateur du site de musique en streaming. Jusqu’ici, l’entreprise française avait évité le marché américain en raison des coûts trop élevés liés aux droits à verser aux maisons de disques. Aujourd’hui, Dezeer voudrait trouver un partenaire pour pouvoir se lancer dans l’aventure. La société voudrait donc trouver un partenaire logique en termes de distribution, comme on a pu le faire avec des opérateurs téléphoniques [comme Orange en France, ndlr]”, a ajouté Marhély à l’agence de presse et ce, malgré la levée de fonds de 100 millions d’euros effectuée en 2012 auprès du fonds Access Industries de Len Blavatnik. Deezer a donc besoin d’investissements plus importants pour pouvoir asseoir son service dans le pays de l’oncle Sam.

Dans un pays où le marché est investi par des acteurs comme Pandora, iTunes, Spotify, Amazon et bientôt YouTube avec son prochain service de streaming musical, Deezer a véritablement besoin de garanties avant de se lancer tête la première dans un environnement ultra-concurrentiel. L’entreprise hexagonale pourrait d’ailleurs se tourner vers des acteurs autres que les télécoms. Pour le moment, “la date de lancement n’est pas encore décidée.” Il faudra donc attendre l’année prochaine avant de connaître la véritable formule que va adopter Deezer sur le sol américain.