On ne connaît pas le montant de la transaction entre Hewlett-Packard et Qualcomm. Mais ce que l’on sait par contre, c’est que le fabricant de semi-conducteurs s’est offert un portefeuille de brevets particulièrement garni.

hp-palm

Lorsque Hewlett-Packard acheta Palm en 2010, la transaction avait coûté 1,2 milliard de dollars. Il y a fort à parier que le coût a été tout autre lorsque Qualcomm a ouvert son portefeuille. Mais il s’agit d’un bon investissement. L’achat aura concerné 2400 brevets au total. Une partie (environ 1400) est valable aux Etats-Unis, une autre (1000) dans le reste du monde. Le fruit du R&D de Palm, de iPAQ et de Bitfone. Vous connaissez certainement Palm. Avant les années 2000, le Palm Pilot était une référence en matière d’assistant personnel. Pour l’iPAQ, il s’agissait également d’une série de PDA (Personal Digital Assistant). Enfin, Bitfone était une entreprise achetée en 2006 par HP, spécialisée dans le développement software pour téléphones mobiles.

Qualcomm fait donc une très bonne affaire. Non seulement, le fabricant de processeurs met la main sur une source inestimable de brevets d’importance “portant sur les techniques fondamentales des systèmes d’exploitations de la téléphone mobile”, précise la marque. Mais aussi, l’entreprise demandera des royalties à tous ceux qui utiliseront les technologies issues des brevets récemment acquis. Une acquisition aussi logique que stratégique.