Instagram ajoute de nouvelles règles à son manifeste dédié aux développeurs, dans le but de limiter les applications tierces. Si vous souhaitez utiliser le réseau social, l’application officielle semble le seul choix valable désormais.

Instagram

Instagram évolue avec le temps, de même que les termes d’utilisation de son API. Dans le but « d’améliorer le contrôle des gens sur leur contenu » et créer « des expériences plus authentiques » sur la plateforme, le réseau social dédié à l’image vient de modifier sa politique d’utilisation afin d’y expliciter les contenus qu’il est possible de créer avec. Ceux-ci sont classés en trois catégories :

  • Ceux qui permettent aux utilisateurs de partager leur contenu, comme les applications proposant d’imprimer ses clichés ou de les utiliser comme photos de profil ;
  • Ceux qui proposent aux marques et aux annonceurs de mieux comprendre leur audience et la gérer ou les aident à obtenir des droits ;
  • Ceux qui aident les diffuseurs et éditeurs à découvrir du contenu et obtenir des droits.

Instagram est donc plutôt clair sur l’utilisation de son API. L’apport de valeur ajoutée est primordial, et pour ceux qui ne l’auraient pas compris, il est désormais indiqué noir sur blanc dans les conditions d’utilisation qu’il ne faut pas « utiliser l’API d’Instagram pour simplement afficher le contenu de l’utilisateur ».

Lire également : Instagram ou la professionnalisation d’un réseau autrefois innocent

Pour autant, cela concerne davantage les utilisateurs d’iOS que ceux d’Android pour qui les applications tierces sont bien moins présentes. Il en existe néanmoins, à commencer par InstaAgent, une application récemment supprimée de l’App Store et du Google Play pour avoir stocké les pseudonymes et mots de passe de ses utilisateurs en clair et les avoir envoyés sur un serveur distant inconnu. Il est d’ailleurs précisé clairement dans les conditions d’utilisation qu’il est interdit « de stocker ou de mettre en cache les identifiants de connexion Instagram ». Sait-on jamais…