Cela fait maintenant quelques années que les smartphones sous Android ont gagné en puissance, les transformant en véritables bêtes de course. Pourquoi alors ne pas utiliser cette puissance pour faire tourner des émulateurs d’anciennes consoles ? Ces derniers se portent désormais comme des charmes sur les téléphones actuels et bénéficient de surcroît d’interfaces de plus en plus claires qui les rendent très simples d’utilisation, en plus d’une plus grande compatibilité avec les manettes Bluetooth. Nous avons réalisé une petite sélection des meilleurs émulateurs du genre, afin de pouvoir faire tourner des jeux allant de la NES à la PSOne en passant par la PSP ou la DS. Suivez le guide !

meilleurs emulateurs android dossier

Dossier mis à jour le 20 janvier 2017.

Un petit rappel sur la légalité des émulateurs

La légalité des émulateurs et des ROMs est un débat presque aussi vieux qu’Internet et dont les réponses trouvées sur les forums sont au mieux floues, au pire complètement fausses. Les deux meilleurs articles sur le sujet que l’on peut trouver en français sont disponibles à la fois sur Millenium (de loin le résumé le plus clair qu’on puisse trouver sur la toile) et sur le journal Les Échos (dans un langage beaucoup plus juridique et dont le traitement est un peu trop général). Voici ce qu’il en faut retenir.

Il est légal de télécharger et d’utiliser des émulateurs à condition de que ces derniers respectent plusieurs conditions. Ils ne doivent en aucun cas utiliser tout ou partie du logiciel de la console et ne doivent violer aucun brevet. En d’autres termes, un émulateur légal est un émulateur qui n’utilise pas le BIOS, le firmware ou le système d’exploitation d’une console, le code développé par les constructeurs, qui leur appartient. Dans le cas contraire, cela est considéré comme du recel ou de la contrefaçon.

De la même façon, les émulateurs ne doivent pas utiliser les logos, les images ou tout ce qui se rapporte à la marque de la console ou du constructeur. Ce qui explique pourquoi vous ne verrez jamais de logo ou de mention de Nintendo, de Sega, ou de n’importe quel autre constructeur de console.

CTRL-Mad-catz-manette

Dans ce cas, pourquoi trouve-t-on autant d’émulateurs sur le Play Store ? En fait, la loi n’interdit pas de reproduire le fonctionnement d’une console. Et c’est sur cet argument que s’appuient les développeurs d’émulateurs, qui codent souvent une machine virtuelle de telle façon qu’elle parvienne à faire tourner les jeux, sans jamais s’appuyer sur le travail du constructeur de la console.

C’est pour cette raison qu’il n’est pas possible de trouver des émulateurs pour toutes les anciennes consoles. Ou plutôt, devrait-on préciser, c’est pour cette raison que certains logiciels ou applications demandent à l’utilisateur de se débrouiller pour trouver lui-même le BIOS ou le firmware de la console et de l’insérer lui-même dans le programme. C’est le cas de nombreux émulateurs de PSOne, qui indiquent bien souvent dans leur description que l’utilisateur doit trouver un firmware pour le faire fonctionner.

99 % des ROMs téléchargées sur Internet sont illégales

Pour les ROMs, les jeux que l’on télécharge sous forme de fichiers et que l’on fait tourner avec des émulateurs, c’est beaucoup plus clair : dans 99 % des cas, les ROMs que l’on trouve en téléchargement sur différents sites web sont purement et simplement illégales. Pourquoi ? Parce que ceux qui mettent en ligne ces ROMs n’en sont pas propriétaires.

Le jeu vidéo étant soumis au droit d’auteur, le propriétaire d’un jeu vidéo est bien souvent l’éditeur ou le développeur du jeu vidéo. Si ces derniers n’ont pas donné leur autorisation explicite de partager leur jeu, d’une manière ou d’une autre, alors la mise en ligne de leur jeu vidéo, gratuite ou payante, est illégale.

Il reste alors le cas des abandonwares, un terme tout droit venu d’Internet et qui désigne les jeux vidéo qui ne sont plus exploités commercialement par leur auteur ou dont l’exploitation ne semble plus les intéresser. Là encore, dans 90 % des cas, les ROMs d’abandonware sont bien souvent illégales, puisque dans la grande majorité des cas les auteurs des jeux n’ont pas abandonné les droits sur leur titre. Comme le rappelle Millenium, « les droits d’auteur portant sur une œuvre perdurent en effet 70 ans après la mort de son auteur, y compris si celui-ci la délaisse. Ce n’est qu’après ces 70 ans que le jeu entre dans le domaine public et qu’il est possible de le distribuer librement ».

Dernier cas et croyance populaire, l’exception de la copie privée. Ce n’est pas parce que vous possédez la console que vous allez émuler et le jeu original que vous venez de télécharger sur un site louche que vous êtes dans la légalité.

Dossier-manette-connectée-FrAndroid

On ne va pas rentrer dans les détails (encore une fois forts bien expliqués sur l’article de Millenium), mais il faut retenir que le jeu que vous vous apprêtez à lancer sur votre émulateur doit avoir été copié par vous-même, depuis une source originale et licite.

En d’autres termes, toutes les ROM que vous téléchargez sur des sites divers et variés, quand bien même vous posséderiez le jeu dans votre armoire, ne sont pas des copies privées licites du jeu. Pour rester dans la légalité, il est nécessaire de dumper ou de copier vous-même vos jeux. Facile pour de la PSOne, beaucoup moins dans le cas de la Super Nintendo ou pour toute console à cartouches…

Et dans la pratique alors ?

Si vous avez bien suivi ce que l’on a dit jusqu’ici, vous devriez être en possession d’un émulateur qui n’utilise aucun BIOS officiel et de ROMs que vous avez copiés vous-même issus de jeux que vous possédez dans votre bibliothèque. Autant dire que vous n’allez pas jouer à grand-chose.

Dans les faits, le GIGN ne viendra pas défoncer votre porte à 6 heures du matin pour avoir téléchargé une vieille version de Metal Slug pour Neo Geo. À vous maintenant de vous débrouiller avec la loi. Rappelez-vous toutefois que les éditeurs ont bien compris l’intérêt de proposer leurs anciens jeux sur les différentes boutiques d’application et que de nombreux jeux rétros sont trouvables sur le Play Store, souvent avec des portages honnêtes, contre quelques centimes d’euros.

Dans tous les cas, nous vous rappelons aussi qu’il est interdit de publier ou de demander des liens vers les ROMs de jeux dans les commentaires de cet article.

Avant de rentrer dans le vif du sujet

Nous avons effectué ici un inventaire de ce qui nous semble être les meilleurs émulateurs d’anciennes consoles pour Android. Nous n’avons consciemment pas été exhaustifs, ni au niveau des consoles ni au niveau des émulateurs. L’idée derrière ce dossier est de proposer des applications qui fonctionnent facilement, rapidement, et qui sont aussi souvent que possible compatibles avec des manettes de jeux Bluetooth (nous avons d’ailleurs réalisé un dossier complet sur les manettes de jeux sur Android à cette adresse).

Du fait de leur qualité, pratiquement tous les émulateurs Android proposés ci-dessous sont payants. Dernier point, il n’existe aujourd’hui pas d’émulateur parfait permettant d’émuler toutes les consoles au sein d’une seule application. Nous en avons mis deux à la fin de cette sélection, mais ils sont peu pratiques. Les meilleurs émulateurs sont finalement ceux qui émulent une ou deux consoles au maximum, mais qui le font bien.

retroarch

Enfin, si vous ne trouvez pas votre bonheur dans cet article, nous vous renvoyons vers nos forums et plus particulièrement vers le travail de titan réalisé par daveheart, un membre du forum de FrAndroid, qui a recensé pratiquement toutes les applications d’émulation possibles et existantes sur Android. Ses posts datent de septembre 2013, mais la grande majorité des applications proposées existent encore et ont bien souvent été améliorées.

Émuler des jeux Atari ST

Pour les plus anciens d’entre nous ou simplement curieux d’antiquités, l’émulateur Hataroid fait revivre les titres des Atari ST, STE et aussi Falcon. L’application s’est à présent stabilisée et fonctionne plutôt bien. Elle est vraiment simple à utiliser même pour ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître ces premiers micro-ordinateurs personnels.

Il est nécessaire cependant de se munir du TOS, le BIOS d’Atari pour faire fonctionner les ROMS de la grande ludothèque de l’Atari, qu’il s’agisse de jeux ou de logiciels. Pour les plus nostalgiques, il est possible de faire apparaître un clavier QWERTY et le pointeur de la souris. Et n’en déplaise aux aficionados de l’Amiga, il est possible de composer de belles mélodies MIDI.

 

Émuler des jeux DOS

Parce qu’avant de jouer sous Windows, nombreux sont passés par DOS. Doom, Starcraft, Prince of Persia, SimCity… autant de grandes licences que nous avons connues avec un lancement sous MS DOS et son petit écran noir… Sachez qu’il est désormais possible de faire tourner ces jeux d’époque sous Android grâce à l’émulateur Magic Dosbox.

Il est déjà disponible sur PC et l’application reprend grosso modo les mêmes compatibilités. Vous devrez débourser 2,99 euros pour revivre vos souvenirs des années 90. Une version gratuite est disponible, mais vous ne pouvez mettre qu’un seul jeu à la fois.

 

 

Émuler des jeux NES

 

Et si tous les yeux sont rivés sur la Nintendo Switch, le rétrogaming reste une part de marché très intéressante pour Big N qui a sorti à la fin de l’année 2016 les Famicom et NES Classic Mini, des versions miniatures de la première console de salon grand public de la firme japonaise.

Comme bien souvent pour les jeux de Nintendo, il existe des tonnes d’émulateurs différents pour la NES. Notre premier choix s’est porté sur Nostalgia.NES, et plus particulièrement sur la version Pro (la version gratuite affichant de la pub), qui a le mérite de proposer le plus d’options et de fonctionnalités possibles. Sauvegarde et chargement de sauvegardes rapides, support des manettes, possibilité de personnalisation des contrôles, compatibilité PAL/NTSC et prise en charge des ROMs en format .nes ou .zip font de Nostalgia.NES un incontournable.

Cet émulateur propose également une fonctionnalité pour le moins originale : le rewind. Il est possible de « rembobiner » le jeu durant quelques secondes pour retenter une action ratée. Le plus complet on vous dit !

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

 

Émuler des jeux Super NES

Il n’existe pas encore — officiellement — de Super NES Classic Mini, mais les émulateurs sous Android sont, eux, bien présents. Toujours dans les références, SuperLegacy16 (anciennement SuperGNES) est ce qui se fait de mieux pour émuler les jeux sur Super NES.

L’interface est très claire, les options pléthoriques et les mises à jour de l’application, suivies. Entre la recherche automatique de ROMs sur le téléphone, les options permettant de lisser, d’étirer ou de modifier les graphismes des jeux, la connexion au Google Play ou encore la synchronisation des sauvegardes et des ROMs avec un compte DropBox, on ne voit pas vraiment ce qui pourrait manquer à cette application.

superretro16 emulateur android supernes

Comptez 2,49 euros pour en profiter. Une version gratuite est présente, mais ne supporte pas les sauvegardes, ce serait dommage.

 
SuperRetro16 (SNES) Neutron Emulation

 

Émuler des jeux Game Gear

Pour tous les amoureux de la Game Gear, l’émulateur le plus stable et proche de la machine d’origine reste Nostalgia.GG, le pendant Game Gear de Nostalgia.NES. Les fonctionnalités et options sont d’ailleurs identiques en tout point : support des .zip et .gg, possibilité de rewind, reconnaissance des manettes et interface personnalisable sont au programme.

Nostalgia.GG coûte par ailleurs 1,99 euro dans sa version payante, ce qui est beaucoup moins cher qu’un paquet de piles… Une version gratuite avec des publicités est également disponible sur le Play Store.

Lien Youtube
Chaine Youtube FrAndroid

Nostalgia.GG Pro Nostalgia Emulators

 

Émuler des jeux Megadrive et Master System

La reine des consoles 16 bits (si si !) dispose elle aussi de son émulateur phare. Il a pour nom MD.emu. C’est un émulateur une fois de plus très complet, doté d’une foule d’options permettant aussi bien de régler la fréquence de rafraîchissement (et d’éviter ainsi cette horrible limitation PAL), la taille de l’écran, la disposition des boutons, ainsi que leur temps de latence, et même d’émuler le Mega CD.

mdemu emulateur android megadrive

Cette dernière fonctionnalité est encore en bêta et nécessite d’ailleurs de trouver le BIOS d’un Mega CD européen, japonais ou américain. Notez par ailleurs que l’application permet également d’émuler la Master System. En fait, il ne manque plus qu’une interface permettant d’afficher la jaquette des jeux pour que l’application soit réellement parfaite. À 3,99 euros, on pourra difficilement trouver mieux et puis Sega, c’est plus fort que toi.

 
MD.emu Robert Broglia

 

Émuler des jeux Gameboy et Gameboy Color

Pour les Gameboy et Gameboy Color, John GBC est sans conteste ce qui se fait de mieux. C’est simple, il répond à tous les besoins de l’émulateur de 2015 : recherche automatique de ROMs, support des pads Bluetooth, des fichiers .zip, des cheat codes et des sauvegardes, se connecte automatiquement à Dropbox et, pour les nostalgiques, il est même possible d’afficher des bords de Gameboy sur le pourtour de l’écran.

Une version gratuite existe, mais elle demande une connexion à Internet (contrairement à la version payante) et affiche des bannières de publicités. Pour la version payante il faut compter 1,99 euro.

 

 

Émuler des jeux PlayStation

Contrairement aux marques Nintendo ou SEGA, il n’existe pas beaucoup d’émulateurs de la première PlayStation sur Android pour la bonne et simple raison que la grande majorité d’entre eux nécessitent de trouver le BIOS de la console pour fonctionner. FPSE fait partie de ceux-ci. Mais pour le reste, il est tout simplement excellent.

fpse emulateur android psone

Son interface est claire, presque intégralement traduite en français et affiche automatiquement la jaquette des jeux présents sur le téléphone. Les options sont pléthoriques et on apprécie tout particulièrement les options vidéo qui permettent de lisser les graphismes souvent datés de la Play, de modifier la luminosité, d’afficher le nombre d’images par seconde, voire d’inverser les couleurs. Les manettes sont intégralement supportées, tout comme n’importe quel accessoire issu des années folles de la première console de Sony.

Le développeur suit encore de très près son application et teste actuellement la possibilité de jouer aux jeux de la PS1 avec un cardboard. Un incontournable, tout simplement. La version payante est à 2,79 euros.

 
FPSE pour Android Schtruck & LDchen

 

Émuler des jeux Nintendo 64

La très grande majorité des émulateurs de Nintendo 64 sont basés sur le même code source : Mupen64+ dans sa version 1.99.5 (une version 2.0 est en développement depuis 2011). Il existe une application Android Mupen64+, qui est gratuite, mais elle n’est pas aussi bien optimisée que MegaN64, qui est certainement la meilleure application en la matière.

megan64 emulateur android nintendo64

Cette dernière bénéficie d’optimisations pour certains smartphones et dispose d’une interface un peu plus travaillée. Elle n’a toutefois pas été mise à jour depuis près d’un an et possède deux très vilains défauts : demander constamment à l’utilisateur de mettre la note de 5 étoiles sur le Play Store, même si celui-ci l’a déjà fait, et demander des permissions qui n’ont rien à voir avec l’émulateur, comme la position, les identifiants de l’appareil et un historique de l’appareil et des applications.

Pour le reste, c’est du très classique avec une adaptation des jeux à la définition de l’appareil, un support des manettes Bluetooth et une interface tristounette noir sur blanc comme on en retrouve sur la moitié des émulateurs Android.

 
MegaN64 (N64 Emulator) Fastest Game Emulators for Android

 

 

Émuler des jeux Nintendo DS

Pour l’émulation de jeux Nintendo DS, il y a DraStic et il y a les autres. C’est bien simple, tout fonctionne facilement, sans jamais trop se poser de question. L’interface, bien qu’uniquement en anglais, est très claire et permet de connecter très facilement une manette Bluetooth. Le tactile est également pris en compte sur le smartphone de manière très naturelle puisqu’il suffit simplement de toucher l’écran du téléphone, sans avoir à toucher aux options.

drastic emulateur android ds

Ajoutez à cela la possibilité de sauvegarder n’importe où dans le jeu, de modifier la taille des deux écrans, de créer des cheat codes, de synchroniser ses jeux avec Google Drive ou encore d’accélérer la vitesse des jeux et vous avez là le meilleur émulateur de DS que l’on puisse avoir aujourd’hui.

L’application coûte 4,49 euros et une version gratuite, permettant de jouer 30 minutes au maximum, est présente pour se faire une idée de la qualité de l’émulateur.

 

Émuler des jeux PSP

Un émulateur avec une belle interface, intégralement traduit en français et doté d’une liste d’options plus longue qu’une mise à jour de PS4 existe-t-il ? La réponse est oui avec PPSSPP, le meilleur émulateur de la PSP sur Android (et sur PC également). Les options sont d’ailleurs tellement touffues et peu parlantes qu’on aurait aimé que le développeur prenne le temps de les hiérarchiser afin que les néophytes puissent aller à l’essentiel.

ppsspp emulateur android psp 2

Mais le fait est que PPSSPP fait tourner énormément de jeux PSP (la liste complète est ici), supporte les manettes Bluetooth et permet même de jouer en ligne. La version gratuite, qui affiche des bannières de publicité, est peu contraignante, mais il est possible de supporter le développeur en achetant une version Gold contre 4,99 euros.

 

Émuler tout à la fois ?

Vous ne voulez pas vous embarrasser avec plusieurs émulateurs et n’installer qu’une ou deux applications qui s’occuperont de tout ? Il existe des solutions, mais elles ne seront jamais aussi satisfaisantes que l’installation d’un émulateur dédié. À notre connaissance, il y a deux principaux émulateurs « couteaux suisses ».

Le premier est l’un des plus connus, il s’agit de RetroArch. Sur le papier, RetroArch est la plateforme d’émulation idéale puisqu’elle permet de charger de nombreux émulateurs (des cores) pour de très nombreuses consoles allant de la Commodore 64 à la Saturn. Dans les faits, il est nécessaire de passer des heures sur Internet pour comprendre le fonctionnement de l’application tant son interface manque de lisibilité et d’explications.

Même dans la dernière version, affreusement buguée, il est nécessaire de se rendre sur des forums spécialisés pour comprendre ce qu’il faut faire. Une fois son fonctionnement plus ou moins compris, il faut bien admettre que les jeux fonctionnent correctement. Mais là encore, il est nécessaire de passer de longues minutes à configurer correctement sa manette, de faire en sorte qu’elle réponde convenablement et que le jeu tourne dans une définition correcte. À réserver à ceux qui n’ont pas peur de mettre les mains dans le cambouis.

 

 

Beaucoup plus simple d’accès, ClassicBoy est un émulateur qui utilise des plug-in open-source pour émuler des jeux. Il est ainsi possible de lancer des émulateurs pour la Nintendo 64, la PlayStation 1, la GameNoy Advance, la GameBoy Color, la NES, la MegaDrive, la Master System et enfin la Neo Geo. Évidemment, les options sont relativement restreintes par rapport à des émulateurs dédiés, mais le fait est que les jeux se lancent et peuvent être contrôlés à la manette.

L’application n’est toutefois pas sans problèmes, notamment graphiques sur certaines consoles et rencontre des problèmes de son sur le OnePlus One. L’application est gratuite au téléchargement, mais un achat in-app de 2,94 euros est présent pour activer quelques options supplémentaires, dont le chargement de sauvegarde rapide.

 

 

Et les autres consoles, PC ou bornes d’arcades alors ?

Nous avons listé ici ce que nous pensons être les principaux émulateurs sur Android. Il manque évidemment énormément de consoles et de vieux ordinosaures que nous n’avons pas inclus faute de place. En ce qui concerne des consoles relativement récentes comme la Dreamcast ou le Nintendo Gamecube, sachez qu’il existe des émulateurs qui fonctionnent relativement bien sur PC, mais qui ne sont pas encore véritablement fonctionnels sur Android. De ce point de vue, Google est votre ami.

Rappelons pour terminer que notre forum héberge une très belle liste d’émulateurs pour Android, que cela concerne les consoles de salon, les consoles portables, les vieux PC et enfin l’arcade, et que vos suggestions sont les bienvenues en commentaires.

Article initialement rédigé par Gaël Weiss.